[Texte] Corinne Lovera Vitali, Monsieur Rabbit

[Texte] Corinne Lovera Vitali, Monsieur Rabbit

septembre 3, 2015
in Category: créations, UNE
1 2279 17
[Texte] Corinne Lovera Vitali, Monsieur Rabbit

Après "La ruse des lièvres" et "Hase" – et plusieurs autres agencements répétitifs/Objets Poétiques en Français Fautif (OPFF) -, voici une nouvelle pièce au dossier : "Monsieur Rabbit"… (site de l’auteure)

 

telle est ma vue qu’il m’arrive de regarder un épisode de Utopia S01 en croyant que la solution se trouve dans un épisode de True Detective S02 car le signe chinois pour dire lapin prétendument scarifié sur le ventre de Monsieur Rabbit a certainement dû être effacé par le psychiatre chirurgien esthétique qui semble lui-même se trouver à Albuquerque dans n’importe quelle S de Breaking Bad cela me fait souci tout le temps de l’épisode telle est ma vie qu’il m’arrive souvent d’aller au lit au moment précis où le petit train du sommeil est parti loin faire son tchou qui berce et de même pour l’appétit qui me vient fortement à la fin des repas au moment de faire la vaisselle ou du travail qui se fait au moment qu’il décide de faire autre chose puis il arrive qu’on me sollicite pour des revues de poésie je me casse la tête telle est ma tête cassée qu’il m’arrive de ne pouvoir penser qu’à écrire à propos du signe chinois pour dire lapin et du sommeil et de l’appétit qui ont disparu comme Monsieur Rabbit et sont tout aussi mystérieux que la vue la vie ma tête et les revues de poésie aussi telle est ma crainte qu’il m’arrive de solliciter moi-même les revues de poésie parce qu’il m’arrive de vouloir que ces mystères de Monsieur Rabbit et compagnie aient une place même toute petite dans l’armée libre et cependant en rang de la typographie et que tout noircis par l’effet d’un mode spécial de condensation ils disent encore fumants un morceau d’exténuation si grande est ma crainte qu’il m’arrive de supplier les revues de poésie en leur écrivant Mesdames auriez-vous l’amabilité d’aligner Monsieur Rabbit et consorts de façon que alignés ailleurs que chez moi je les voie qui disent ce que je dis et me regardent en le disant

, , , ,
rédaction

View my other posts

1 comment

  1. Joseph et Françoise

    A lire à haute voix comme toute poésie….
    Series de boucles enchevêtrées ou spirales qui s’ouvrent en s’échappant ?
    Texte touchant et aux aguets comme un rabbit craintif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *