[Livre] Bye-Bye la perf de Julien Blaine

[Livre] Bye-Bye la perf de Julien Blaine

juin 7, 2006
in Category: Livres reçus
0 1324 0

Julien Blaine Bye Bye La perf, éditions aldante , isbn : 2-84761-129-0, 252 pages quadri + 1 CD + 1 DVD, 42 €.

4ème de couverture :
« Militant, prêcheur, représentant, depuis 1962 j’ai dit et remué ma poésie tout autour du monde, j’ai agi devant des foules et des déserts.
Je voulais convaincre par la confrontation avec eux, avec elles, avec tous. Les mettre en face de la poésie en chair& en os et à cor @ à cri.
Mais le monde est large, long, épais, dispersé; trop traversé, trop desservi.
Et le monde qui m’écoute, qui me voit n’a que deux oreilles mais mille langues : je renonce.
Julien Blaine »

Premières impressions :
Dans le dernier numéro de JAVA (n°27-28), dans le dossier qui lui est consacré, Julien Blaine donne à lire des notes sur la question de son écriture et sur la performance :
« C’est un corps
dans un espace
et c’est un son
dans un corps.
ce son est celui de mon corps
ou celui de cet espace,
c’est un son de nature :
voix, viande, &c.
ou un son d’artifice :
musiques, bruits, &c. »
La performance, poésie action, poésie vivante, en chair & en os, n’est pas spectacle, n’est pas représentation. Mais chez Blaine elle se présente comme écriture immanente du corps sur le livre du monde. Car en effet, la performance est un acte d’inscription, qui trace sur le tissu de la nature des signes, qui doivent entrer en écho avec les signes de la nature et du monde. L’acte poétique tient à cette mise en relation à partir de l »élan de soi, entre signes de soi et signes du contexte. Donc la performance pour Blaine est cet événement qui vient présenter une rencontre, et qui par cette rencontre signifie, inaugure du sens.
L’ensemble de bye bye la perf, compose par fragments tout à la fois l’année de ce bye bye, et la genèse des 40 ans qu’il a traversé avec ses performances.
Découvrir ce livre n’est pas avoir dans les mains seulement un récapitulatif, mais c’est entrer dans l’univers d’écriture de Julien Blaine, sur son travail de composition, dans son espace d’interrogation de l’écriture. Car la nature étant pour lui le lieu d’une écriture totale (les mots étant aussi des productions de la nature), tout élément perçu par son oeil, devient signes dans l’espace d’écritures (l’oeil/feuille), signe à recevoir (oeil/vulve), à réécrire (oeil/plume), à laisser être, à déplacer, etc….
De cet univers d’écriture, s’il nous permet de découvrir l’origine de certaines performances, les fac similé des projets, il nous ouvre aussi ce qui a été abandonné, des pièces non réalisées, non écrites par le corps.
Ce livre est en ce sens indispensable, aussi bien pour percevoir le parcours de Julien Blaine, que pour comprendre les enjeux qui ont motivé cette démarche d’écriture singulière.

2 morceaux du CD sont dans l’audiocastpoétique.

articles ayant un rapport à cet article : [Traces de langage, à propos de Julien Blaine et des cahiers de la 5ème feuille]

http://homepage.mac.com/philemon1/trameouest/textelibrecritik/blaine_boisnard.html

, ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *