[Chronique] Charles Pennequin, Ce fut un plaisir, par Jean-Paul Gavard-Perret

[Chronique] Charles Pennequin, Ce fut un plaisir, par Jean-Paul Gavard-Perret

mai 27, 2016
in Category: chroniques, Livres reçus, UNE
0 2550 14
[Chronique] Charles Pennequin, Ce fut un plaisir, par Jean-Paul Gavard-Perret

Charles Pennequin, Ce fut un plaisir, Poésie fautive, Retour sur les décombres, Voyage dans un dedans, Poèmes tapés, 44 p., Cantos Propaganda Production, 27800 Aclou, printemps 2016.

Sous son aspect d’à-peu près, le texte de Charles Pennequin est l’aboutissement d’un lent travail d’approche et de révision en vue de casser le beau langage et donner cours à une voix scélérate. Il s’agit d’en dégager des constantes parmi des inconstances et de laisser des traces lisibles des « reprises ». Le corps du scripteur s’y dédouble dans une mise en abyme. L’auteur n’en est pas vraiment un et le sujet non plus. Du moins c’est ainsi qu’ils se « posent ».

Les poèmes s’ouvrent et se referment par effets d’ombres et de lumière. Le noir d’ombre s’oppose au "blémissement" du monde dont le narrateur se veut ignorant de tout dans une théâtralité à la Beckett.

Chaque fragment expose une énigme et un abîme figuratif du garnement et de son double. Ce qui se montre se cache et se pense tout autant. Une pulsation existentielle sourd du plus profond pour l’émotion tournée en ridicule. Les portraits se répondent de manière ironique dans les vibrations des mots aux divers registres dont la variété crée une suspension, un point d’équilibre. Ils traversent la page pour tenter d’approcher l’impénétrable.

Soudain d’autres paupières se soulèvent dans la mémoire. Des ombres proches mais par essence impalpables touchent une paroi, ébranlent la hanche d’une femme, ou la joue d’un gamin. Pennequin ne cesse de multiplier naufrages et renaissances. Reste néanmoins comme constante le « si je suis » de Beckett auquel l’auteur donne une ébauche entre le moi et son autre, l’être et le non-être.

, , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *