[Chronique] Pour qui sonne le glas ? (à propos du Crépuscule des cantatrices), par Jean-Paul Gavard-Perret

[Chronique] Pour qui sonne le glas ? (à propos du Crépuscule des cantatrices), par Jean-Paul Gavard-Perret

juillet 19, 2019
in Category: chroniques, Livres reçus, UNE
0 794 28
[Chronique] Pour qui sonne le glas ? (à propos du Crépuscule des cantatrices), par Jean-Paul Gavard-Perret

Dominique Pagnier, Le crépuscule des cantatrices, Fata Morgana, Fontfroide le Haut, juin 2019, 88 pages, 15 €, ISBN : 978-2-37792-048-8.

Le Crépuscule des cantatrices pose – à travers ses quatre nouvelles – les questions majeures de l’écriture de fiction. Qu’ouvre-t-elle quand un écrivain tel que Dominique Pagnier s’en empare, c’est-à-dire l’agrandit, la renverse ? Quelle sidération est proposée ?

Dominique Pagnier opte non pour un dégagement sinon par touches mais un plongeon dans le mystère des temps qui offre un champ bien plus fort que celui dans lequel on les réduit. Et les cantatrices en disparition (entre autres femmes) ressemblent en fait à celles de Botticelli qui sortent de l’eau. Mais ici le flot est plus froid. C’est celui des fleuves qui ne se nomment pas forcément Amour.

Sous feintes d’ »aberrations » historiques, la fiction avance en se refusant autant au déceptif qu’à la faconde. Chassant d’une certaine manière le naturel pour récrire « de » la pensée humaine, l’auteur y revient. Ses nouvelles deviennent des poèmes en prose et qu’importe si son Vienne n’est plus ici.

L’extinction se bloque par moments, ce qui n’exclut pas – au contraire – parfois une sorte de frénétisme, mais toujours sera tu le grand secret des cantatrices. On ne saura rien de ce qui monte de la musique. Elle éclate comme des bulles qui crèvent à la surface. D’où l’apparente disparition des lucioles sonores.

Et c’est comme si toute la musique ne disait qu’un discord – mais dans l’harmonie que Pagnier propose. Il bat la mesure vers laquelle courent les lignes brisées là où il y eut galop.

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *