[Livre-chronique] P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire

[Livre-chronique] P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire

avril 3, 2014
in Category: chroniques, Livres reçus, UNE
2 2291 25
[Livre-chronique] P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire

Plutôt qu’à un OVNI littéraire (on ne peut que remarquer aujourd’hui la rapidité avec laquelle le discours promotionnel recycle le discours critique), on a affaire ici à objet littéraire excentrique, un dispositif poétique cancérigène, un manuel technopoétique…

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire, Argol, printemps 2014, 364 pages, 19 €, ISBN : 978-2-915978-87-2.

Présentation éditoriale

Sont employés à des fins non identifiées dans le Traité de technique opératoire des instruments de toutes sortes, instruments de mesure, chirurgicaux, à clavier, etc. On y traverse  aventureusement des déserts chauds ou froids. On y arpente des villes tentaculaires, voire universitaires. Et si l’on plonge tête la première jusqu’aux fonds océaniques abyssaux, il n’est pas exclu de se retrouver sitôt au sommet des plus hautes montagnes. On y confond tout ; on ne nous épargne rien. Au lecteur(trice), de vraies fausses questions sont incessamment et spontanément posées. L’auteur – savant naturaliste à la curiosité anxieuse toujours en éveil – brosse des portraits en creux. D’ingénieuses et séduisantes hypothèses sont allègrement lancées par-dessus bord.

On scrute le vaste horizon fuyant et les moindres détails ; on décortique distraitement des cacahouètes (premier producteur mondial, actuellement : la Chine) comme on désosse la langue. On règne minéral, on règne végétal, et croisons autant de méchants personnages historiques que de gentils animaux sauvages (à fourrure ou pas, du Crétacé ou non). On se perd en joyeux inventaires, on dresse des chevaux rétifs et un panorama de l’état des stocks.
Qu’y dissèque-t-on ? À peu près tout (l’Univers).

 

Note de lecture

Ce Traité de technique opératoire est un curieux objet poétique qui constitue une technologie intellectuelle productrice d’imaginaire – formule calquée sur celle de Franck Leibovici dans ses Documents poétiques (Al dante, 2007) pour mieux accentuer les différences. Plutôt que de proposer la modélisation d’une nouvelle réalité sociale, de retraiter les représentations médiatiques usées, ce drôle de manuel subvertit les discours dominants : en ce temps d’hypercommunication où le cadre énonciatif suffit à garantir l’énoncé, P.N.A. Handschin – "le seul écrivain dont le pseudonyme est le véritable nom" – introduit un jeu entre la forme objective (333 chapitres qui revêtent quasi exclusivement l’aspect d’un QCM : jeux, tests, enquêtes…) et des développements tout à fait inattendus. Dans cette optique, les deux milliers de notes apparaissent comme autant de métastases provoquées par la cancérisation discursive. S’imposent ainsi des propositions incongrues, des hypothèses farfelues, des paradoxes et paralogismes, des évidences déconcertantes…

Prenons quelques exemples, complétés par les photos ci-dessous et en arrière-plan. On nous demande le "nombre de jours dans une année bissextile", en nous proposant trois réponses possibles : "7 (dont le Mardi gras)" ; "29" ; "566 (jours fériés compris)"… Et bien sûr "29 (vingt-neuf) est l’entier naturel qui suit 28 et précède 29"… Et, à votre avis, quel est l’emblème de la Croix-Rouge ? "Un coq gaulois" / "Une croix gammée" / "Une faucille et un marteau" ?… Et si d’aventure la Lune "venait brutalement à se décrocher", elle tomberait sur… la France – "celle qui vote à l’extrême droite"… Par ailleurs, on nous apprend toute une série de choses que nous n’avons pas faites ou que nous ne connaissons pas, ou encore d’événements auxquels nous avons échappé ou n’avons pas participé : attentats, noyades, révolution russe de 1905, Révolution Française…

 

, , , , , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

2 comments

  1. David Marsac

    La formule géniale citée sans nom d’auteur entre guillemets :
    P.N.A. Handschin -« le seul écrivain dont le pseudonyme est le véritable nom » ,
    est de moi-m’aime en personne.
    Il fallait que je le disse.

  2. Fabrice Thumerel (author)

    Merci pour cette précision, absente du prière d’insérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *