[News-chronique] CULTURE : MOUVEMENT DE RÉSISTANCE...

[News-chronique] CULTURE : MOUVEMENT DE RÉSISTANCE…

mai 6, 2010
in Category: chroniques, News, UNE
0 1679 2

En ce jour d’action pour défendre le sort de la culture en France, et en particulier les conditions de création et de réception du spectacle vivant, exceptionnellement nous vous proposons trois livraisons : une mise au point qui fait écho au dernier numéro du magazine artistique Mouvement, un article sur la réédition de la première pièce – ô combien contestataire – de Valère NOVARINA, L’Atelier volant, et le deuxième volet de CUHEL, "Vive la crise !"

Toujours aussi indiscipliné, le magazine Mouvement s’inquiète de l’actuel krach culturel dans le dossier (pp. 90-111) d’une 55e livraison (avril-juin 2010) qui s’ouvre sur un "petit essai de politique-fiction", micro-utopie post-apocalyptique. Voici ce qui est annoncé en 2011 dans le pays des Arts-et-des-Droits-de-l’Homme, après l’abdication du président-monarque pour raison personnelle (départ de sa médiatique épouse "avec un cinéaste mexicain"…) : « Le vide créé au sommet de l’état allait provoquer, en juin 2011, le célèbre "carnaval des fins de droits" au cours duquel chômeurs, étrangers sans papiers, étudiants et stagiaires de tout poil, artistes et intellectuels, coordonnés par un mystérieux "comité invisible", allaient jeter les bases de la VIIe République, dite "République des humanités" (2011-2035). Pour les arts et la culture, ce furent des années fastes. En 2030, en France, le budget de la Culture atteignait 10% du budget de l’état, et certains demandaient même son doublement ! Et, enfin, l’on avait pris acte de l’importance de l’art dans le développement individuel : les pratiques artistiques devinrent largement encouragées dès le plus jeune âge. »

Cependant, le rêve s’arrête bien vite… la réalité présente s’avère tout autre : le Ministère de la culture est mort, vive la "culture" néo-libérale ! Emmanuel Wallon dénonce "une vision caporaliste de la France" ; Jacques Livchine, fondateur du théâtre de l’Unité, n’hésite pas à parler de "tentative d’extermination culturelle", le non médiatisé étant en grand danger ; le Centre chorégraphique de Tours est désormais sous tutelle… Reste à méditer la proposition d’"Abécédaire du changement"…

Sur le terrain, le débat et la résistance s’organisent… Voici, par exemple, les pistes de réflexion qui serviront de fil rouge à la réunion de ce soir à 19H au Vivat d’Armentières (Nord) : "Réformes des services publics : quelles conséquences ? Que veulent dire ces mots parfois barbares : la clause de compétence générale, la réforme des collectivités territoriales, la RGPP, la réforme du lycée, la lettre de cadrage, la DGCA, la commission Karmitz, la disparition de la taxe professionnelle, le transfert de compétences… Comment ré-envisager l’action publique et le service public comme des actions au service de tous ?"

Plus que jamais, il nous faut nous inscrire dans une culture de la résistance.

, , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *