[News] L'Esprit des péninsules rend l'âme

[News] L’Esprit des péninsules rend l’âme

avril 17, 2007
in Category: News, UNE
24 1748 0

index_02.jpgDans un champ éditorial où une douzaine de groupes totalisent plus de 75 % de l’activité globale, dominant la production comme la diffusion, il devient de plus en plus difficile d’exister (de subsister). C’est la triste réalité à laquelle vient d’être confronté un « petit éditeur » de plus, après Al dante, Léo Scheer, etc.
La maison d’édition fondée en 1993 par Éric Naulleau, qui compte 180 titres à son catalogue, vient donc de déposer le bilan. Et du seul point de vue littéraire, le bilan est des plus satisfaisants. Mais les succès de Jourde (La Littérature sans estomac, 2002 ; Festins secrets, 2005…) n’ont évidemment pas suffi à lui éviter le naufrage économique.
C’est peu dire que nous regrettons cet esprit frondeur : une telle entreprise est de salut public ! Et devrait donc être sauvegardée comme telle…
[Site de l’esprit des péninsules]/FT/

, , ,
rédaction

View my other posts

24 comments

  1. Fabrice Thumerel

    Pas d’inquiétude, Sandrine, Eric Naulleau est en train de lancer une nouvelle Maison d’édition, mais qui ne s’appelle plus « L’Esprit des péninsules »… J’en parle bientôt en UNE.

  2. edwige breiller tardy

    Voilà la liste qui s’allonge.(Feu Farrago en 2006, en 2007 :Comp’act, … ) et tous ceux qui vont mal…
    Il ne faut pas laisser dans l’obscurité ces drames éditoriaux, laminées que sont les petites maisons d’édition par la machine ultralibérale de la presse… mais rien ne réussira à anéantir l’intelligence et l’esprit (celui des Péninsules et autres archipels…) qui ressurgissent sous d’autres formes, sous d’autres noms…
    Le 17ème salon de la petite édition de Crest, Du soleil sur la page, rendra hommage à ces résistants…Il s’intitulera « Porté disparu » et donnera la parole à quelques uns d’entre eux. (du 18 avril au 4 mai 2008)
    Espace Liberté 5 rue des Alpes 26400 CREST renseignements à galerieespaceliberte@free.fr

  3. Fabrice Thumerel

    Merci beaucoup, chère Madame, pour cette information que nous allons relayer.
    Oui, il faut défendre la créativité des véritables éditeurs (tout sauf petits, donc !), le véritable « esprit d’entreprise » éditorial, notre liberté d’expression littéraire passe par là !

  4. Fabrice Thumerel

    Voici l’info, Sandrine :
    Éditions Bardolle, Gawsewitch & Naulleau
    130, rue de Rivoli 75001 PARIS

  5. Fabrice Thumerel

    Pour Sandrine Garcia, Edwige Breiller Tardy et tous ceux qui sont intéressés, je viens d’en savoir plus sur la renaissance de L’Esprit des péninsules… Je mets d’ici lundi l’information en UNE.

  6. hennequin

    Bonne nouvelle pour Eric,

    Il a donné sa chance à cécile ladjali qui a fait beaucoup de chemin depuis. Dommage que l’esprit n’existe plus.

  7. wasserman madeleine

    ma langue maternelle était le bulgare ,depuis j’ai étudié la langue et la littérature
    françaises et je sus professeur de français. J’ai vu Eric Naulleau à l »emission de la cinq:La grande librairie. J,aimerais lire les auteurs bulgares, grecs et turcs, je cherche les auteurs et les moyens de me les procurer.
    merci de me joindre à mon adresse mail

  8. Fabrice Thumerel

    Mais en écrivant à l’éditeur : M. Eric Naulleau, Editions Balland / L’Esprit des Péninsules, 130 rue de Rivoli 75001 PARIS. Mais peu de nouveautés sont prévues actuellement : les temps sont très durs…

  9. mamanbidou

    bonjour, je suis une vieille grandMma du 3è millénaire , j’ai envoyé des textes à Monsieur Eric Naulleau et chose exceptionnelle « il m’a répondu lui même » touché par mes textes et par ma demande., il m’a répondu très gentiment et simplement , bon c’est vrai que mes textes ne rentrent pas dans les bons critères de ses éditions , mais il ne m’a pas renvoyé promener et il m’a répondu à moi simple vieille bonne femme du petit peuple ! ça c’est quelque chose que j’apprécie et qui m’a donné du courage, ça m’a fait du bien cette gentillesse !je me suis dit que’il y a encore des personnes qui ont du coeur et Monsieur Eric Naulleau fait parti de ces gens là , voila je voulais lui dire merci et que tout le monde sache que c’est un bon gars ! un bon petit , sa grand maman doit être fière de lui . je lui fais des bizzouxx de vieille grandMma et j’espère que tout s’arrangera pour lui et ses éditions ! mamanbidou

  10. mona

    Bonjour, je souhaite entrer en contact avec M. Eric Naulleau; comment faire? merci à tous.

  11. Fabrice Thumerel

    Il faut le contacter aux
    Éditions Balland-Naulleau
    130, rue de Rivoli
    75001 Paris
    Tél. : 01.55.42.01.29

    Je ne peux donner le mail qu’en cas d’absolue nécessité…

  12. Schoenaers

    Bonjour,

    Je cherche désespérément un livre inscrit au catalogue de L’esprit des péninsules. Il s’agit de La putain amoureuse d’un pèlerin juif, d’Aminata Zaaria. Pourriez-vous m’indiquer comment l’obtenir? Les libraires auxquels je m’adresse me disent que l’ouvrage est indisponible chez l’éditeur!

    D’avance, merci.

  13. Fabrice Thumerel

    Je fais suivre la demande… en espérant qu’elle aboutisse !

  14. Elisabeth Lep

    bonjour,

    J’aimerais savoir si l’Esprit de Péninsules accepte encore des manuscrits en vue d’une publications et si c’est monsieur Eric Naulleau qui en est toujours responsable.

    Faut-il écrire à Eric à cette adresse, auparavant, et proposer de lui envoyer ensuite des manuscrits, si ces éditions remplacent à présent l’Esprit des Péninsules :
    Éditions Bardolle, Gawsewitch & Naulleau
    130, rue de Rivoli 75001 PARIS

    Merci beaucoup de votre réponse
    E.

  15. Fabrice Thumerel

    Oui, tout à fait Elisabeth. D’ailleurs, remontez la colonne de ces 17 commentaires, et vous verrez que je l’ai signalé un peu au-dessus.
    Vous pouvez donc envoyer votre manuscrit, en sachant que, vu le contexte, les temps sont durs pour ce type d’édition… En clair, pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de projets de publication, même à moyen terme…
    Bonne chance !

  16. Nathalie

    Bonjour,
    Je n’ai pas l’habitude de rédiger une lettre ouverte via internet. C’est une première (mais aussi une dernière) pour moi. Néanmoins, je tiens à apporter ma « petite pierre » à ce site.
    Ainsi donc, J’ai envoyé fin 2006 un manuscrit à monsieur Naulleau qui a eu la délicatesse et l’honnêteté de me répondre (de sa main et non une lettre type comme c’est souvent le cas ). Sa courte mais pertinente recension m’a permis de corriger ce qui n’allait pas. Il avait trouvé des qualités (justifiées) et des défauts (tout aussi justifiés)à ce texte. De cela je lui suis très reconnaissante. Mon roman a été retenu et donc publié par une maison d’édition grenobloise (hélas disparue depuis). Il n’est pas toujours facile de recevoir la critique pour un auteur (ah! mon oeuvre! la chair de mon ego!),il y a un travail de deuil à faire lorsque l’on se dit (ou se fait dire) que l’on ne sera pas dans le prochain wagon des grands écrivains du 21ème siècle….Néanmoins, passée cette étape de dépassement de soi et/ou renoncement(bon…je vais peut-être faire autre chose..), passées les périodes de doute (oui mais..si un tel ou une telle mauvais auteur est publié et connaît le succès alors pourquoi pas moi qui n’écris quand même pas si mal que ça…)les inclinations toutes naturelles aux tergiversations,et/ou atermoiements (bon…. j’envoie encore un manuscrit, après j’arrête….)et les francs moments d’abattement et/ou de colère (c’est pas juste pourquoi lui/elle et pas moi! pourquoi tant d’angélisme ridicule, de flagorneries nauséabondes, de consensus benêts autour des auteurs???), vous vous posez(tous les jours) la seule vraie question qui vaille (parce que vous avez relu-entre autres-et consciencieusement « Lettres à un jeune poète » de Rilke et « technique du métier d’écrivain » de Chklovski. Ai-je besoin d’écrire?
    Merci de transmettre (si vous pouvez) à monsieur Naulleau toute ma sympathie (pour sa position de franc-tireur) . Les manifestations de haine, les insultes graves à son endroit que j’ai pu lire ici ou là me semblent totalement disproportionnées et inquiétantes. Etre un miroir (terriblement efficace) face aux miroirs aux alouettes , il y a là quelque chose d’abyssal…… quel courage….
    Bien à vous,
    N.E

  17. Missan

    Bonjour à tous,

    La participation d’Eric Naulleau à l’émission « ça vous dérange » de france inter (jeudi 2 juillet 2009) est riche d’enseignements. Eric Naulleau nous y expose clairement sa position et la façon dont il travaille. Qu’est ce que la critique ? Mr Naulleau y donne une définition tout à fait hônnete et je dois dire que j’ai découvert un professionnel qui ne renonce pas à ses principes moraux. Un exemple donc, à l’heure où la promotion à outrance est la règle.

    Eric Naulleau aime les livres et aime les gens. Il n’aime pas la malhonnêteté intellectuelle et la génuflexion.
    Les témoignages de personnes ayant reçu des critiques constructives d’E. Naulleau ne m’étonnent pas. L’homme reste cohérent que ce soit en public ou en privé. Nous sommes quand même loin des cyniques « stars » pseudo littéraires qui prennent en otage la littérature française depuis au moins une bonne quinzaine d’années.

    Longue vie à Naulleau et autres critiques qui ne plient pas devant l’écrasante Reine de Coeur de la culture. Espérons qu’elle se coupe la tête au passage laisse place à l’éclosion d’une génération brillante qui arrivera à allier puissance et idéal, désespoir et grâce. Sollers, Marc Lévy ou BHL n’auront alors été qu’une allergie épidermique sans grande incidence sur le corps majestueux et massif de la littérature française. Naulleau et Cie nettoient le sanctuaire de ces grenouilles boeufs, de ces imposteurs adulés et écrivains malgré eux, de ces petits grimauds philosophes de troquet.

    Amicalement,

    Missan

  18. Missan

    Je suis plutôt d’accord avec moi également, et je suis ravi qu’un commentaire bref et maladroit vous ait procuré du plaisir. Je vais de ce pas soumettre mes manuscrits à un professionnel cher(e) came lotte, si votre sentiment est bien celui-là.

    à bientôt, qui sait ?

  19. dourvac'h

    Merci pour la nouvelle adresse de Monsieur NAULLEAU avec qui j’ai pu reparler chaleureusement de l’oeuvre de Julien GRACQ (visité peu après à St-Florent, en août 2007, hélàs juste avant sa disparition physique).

    M. NAULLEAU a, entre autres qualités, l’art de dégommer malicieusement (avec des arguments esthétiques percutants) les si nombreux imposteurs et autres saintes baudruches oeuvrant actuelllement en paralittérature et pousuivant leur besogne industrielle, aussi anecdotique que vide de STYLE…

    Julien GRACQ avait ouvert la voie en 1950 avec son merveilleux pamphlet sans concessions, « La littérature à l’estomac »…

    E. NAULLEAU m’a fait découvrir les oeuvres merveilleuses de Drago JANCAR et Galsan TSCHINAG, et son ami Jean-Philippe DOMECQ m’a fait découvrir l’oeuvre du grand Orhan PAMUK…

    Et puis une correspondance chaleureuse avec lui, interrompue depuis quelques années…

    Je souscris tout à fait au concert de louanges : M. NAULLEAU est un homme chaleureux, courageux et FIABLE…

    Nous nous étions rencontrés dans son « antre » de la rue Trousseau (je ne sais plus quelle année avant 2007) afin qu’il me conseille « techniquement » sur des ouvrages que j’ai pu auto-éditer « artisanalement » depuis lors… tous les exemplaires de ces 4 ouvrages ont tous été écoulés entre 2007 et 2009 sans trop de soucis !

    Oui, car on doit contourner ces puissantes mafias imposant leur mauvais goût, faire tomber toutes ces hautes murailles de pacotille…

    Et contrairement à toutes ces solennelles andouilles partout promues, continuons de rester TRES exigeants avec ce que nous produisons nous-mêmes et lisons !!!

    Soyons tous des petits Naulleaux…

    Amitié !!!

  20. Franck

    Bonjour !

    Je recherche désespérément l’ouvrage de Tibet paru en 2007 « Qui fait peur à maman ? », aux éditions « L’Esprit des Péninsules ». Je ne pensais pas avoir de difficultés majeures mais il s’avère qu’il est vraiment introuvable. Si Monsieur Naulleau ou tout autre personne pouvait m’aider, je lui en serais vraiment reconnaissant.

    Très cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *