[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

janvier 29, 2012
in Category: Livres reçus, News, UNE
0 1665 3

Sans oublier ceux annoncés les deux derniers dimanches, on ne manquera pas de noter les Libr-événements à venir sous huitaine (Courtoux et Bertin à Lille, concert parl# et soirée Distorsion à Paris, expo (C)rève à Strasbourg…) ; après un "Pleins feux" sur les dernières publications de La Fabrique, on découvrira ensuite une nouvelle rubrique, plus poétique que politique à proprement parler : Libr-campagne (Cuhel/Heirman)…

Pleins feux sur les dernières parutions des éditions La Fabrique

"Toi aussi, tu as des armes". Poésie & politique (collectif), La Fabrique, automne 2011, 208 pages, 12 €, ISBN : 978-2-35872-025-0.

Point de vue éditorial. Ce livre, où il est question de poésie, réunit des écrivains qui ont en commun de ne pas trop aimer qu’on les traite de poètes. Elles et ils ne tiennent pas non plus à ce que leur travail d’écriture soit qualifié de poésie. Qui plus est, cet ouvrage sort dans une maison d’édition qui n’a jamais publié de poésie – et l’on pourrait même dire que ce domaine se situe à bonne distance de son catalogue.
Mais ces petites bizarreries sont faciles à expliquer. Les auteurs qui ont accepté de participer au projet ne sont pas reliés uniquement par le refus de ce qu’on appelle d’habitude poésie : dans une grande diversité – dont ce livre rend compte –, leur écriture est hantée par la politique, bien que celle-ci soit rarement le thème dominant de leur travail. Alors, où se loge-t-elle ? Moins dans un style que dans un effort constant pour renouveler la construction, l’agencement et les enjeux du livre, et de ce qui, au-delà même de l’objet livre, poursuit l’analyse critique de nos mondes. La poésie telle qu’ils l’envisagent est une opération pratique, concrète, où l’on ne se raconte pas d’histoires et où l’on pense l’art comme un acte – individuel, certes – mais aussi comme un lieu public – une scène ouverte.

♦ La poétique passe au politique par glissement… ce dont on s’aperçoit en lisant les points de vue décalés de Jacques-Henri Michot ou de Nathalie Quintane. Par ailleurs, si Jean-Christophe Bailly privilégie "l’action solitaire du poème", Jean-Marie Gleize, lui, insiste sur "l’opacité critique" comme arme de l’insurrection quotidienne… Quant aux interrelations entre poésie & politique, c’est Christophe Hanna qui les analyse avec intelligence et brio… Un livre à lire d’urgence – dont on reparlera bientôt plus longuement. /FT/

► Marcello Tarì, Autonomie ! Italie, les annes 1970, trad. par Étienne Dobenesque, automne 2011, 320 pages, 16 €, ISBN : 978-2-35872-024-3.

"Pour lutter contre le capital, la classe ouvrière doit lutter contre elle-même en tant que capital" (Mario Tronti).

Point de vue éditorial. "Autonomie ne fut jamais, écrit Tarì, le nom d’une organisation : il faudrait toujours se référer aux autonomies, celles des ouvriers, des étudiants, des femmes, des homosexuels, des prisonniers, des enfants, – de quiconque aurait choisi la voie de la lutte contre le travail et contre l’état, de la sécession avec le fantasme de la société civile et de la subversion de la vie ensemble avec d’autres."
Et si le mouvement finit par succomber sous les forces conjuguées de la machine étatique et du Parti communiste, son histoire est celle d’une aventure révolutionnaire dont l’incandescence est plus que jamais actuelle.

Point de vue de Françoise Lonquéty. "Aventure révolutionnaire", le Mouvement Autonome est ici décrit de sa naissance proche de l’occupation des ateliers Mirafiori (Fiat) à Turin jusqu’à son autodissolution en 1979.
Ce livre est passionnant pour toutes sortes de raisons : la lutte quotidienne et la théorisation de cette lutte mêlées, simplement ; l’émergence d’un langage propre à la révolution (mais également la riposte sémiologique de l’état) ; la sortie de l’usine de l’insurrection pour s’approprier tous les lieux de vie ; l’organisation propre au mouvement autonome à l’écart de tous les fonctionnements des partis traditionnels ; la mise en lumière de la singularité de la lutte armée autonome (par rapport notamment aux Brigades Rouges)…

Libr-événements

Mercredi 1er février, Bateau Livre, rue Gambetta à Lille (19H). Jérôme Bertin & Sylvain Courtoux pour leurs livres parus en octobre chez Al DanteStill Nox et Bâtard du vide. Lectures aléatoires/ son/ Perfs…

► ÉMISSION L’ATELIER DU SON sur FRANCE CULTURE le 3 février de 23h à minuit : entretien avec Thomas Baumgartner et sur le net.

(C)RÈVE, Pierre Fraenkel, Vincent Schueller & Nicolas Zimny. Exposition au Syndicat Potentiel du 9 au 25.02.2012. Ouvert du mardi au samedi, de 15h à 19h. Vernissage le jeudi 9.02 à partir de 18h. [Syndicat potentiel : 13, rue des couples 67000 STRASBOURG.
(C)RÈVE est une carte blanche collective donnée à trois artistes ayant en commun la mise en jeu de mots ou d’images puisé(e)s dans des répertoires populaires, politiques ou encore publicitaires. Le titre choisi fait écho à l’incertitude du sens prêté à un énoncé, commune aux mondes de l’art et de l’information, et à la question fatale du (non)choix qui se pose tant dans un bureau de vote, un hypermarché ou un organisme culturel.
En utilisant directement le langage, l’iconographie, la polysémie, et surtout la possibilité donnée au visiteur d’interagir avec la forme et le sens même de l’oeuvre, les propositions de (C)RÈVE impliquent une participation active du public qui peut s’il le souhaite, devenir un des co-auteurs de l’exposition.

► Atelier du Plateau, 5 rue du plateau, 75019 Paris. PARL# EN CONCERT (nouveau trio : Fred Griot, Eric Groleau, Dan Panama ; Yan Allegret) les 9 et 10 février 2012 à 20h (01 42 41 28 22).

Vendredi 10 février à 22H. DISTORSION : PHILIPPE LAURENT | THIERRY THÉOLIER | UNISON | NEONBIRDS / DJ selector set / Lecture-performée / Concerts / 8 €.
"A distortion is the alteration of the original shape (or other characteristic) of an object, image, sound, waveform or other form of information or representation…" (Wikipedia).
La soirée D I S T O R S I O N repose sur un hommage à Philippe Laurent, artiste dont l’album HOT-BIP, fraichement sorti sur le label new workais MINIMAL WAVE, date de 1983.
Autoproduit/autopublié à l’époque sur une simple cassette audio, oubliée de l’auteur, elle a été retrouvé par un nerd collectionneur suisse qui l’a refilé au label pointu américain… HOT-BIP sort donc en vinyle après 28 ans d’attente (…).
En live également, le duo des NEONBIRDS qui ont sorti IGNITIONÉS COLD, OXYGENÉS PALE, leur premier album de cold dance sur leur bien nommé, propre label, les Substitute Records.
Au programme aussi : une lecture performée de poésie sonore de type "nerd énervé" de Thierry Théolier, fondateur du SDH et créateur d’une novlangue cyberpunk publiée par les mutantistes Caméras Animales, il sort en ce moment un texte HYPOCALYPSE dans le dernier Chronic’art.
KLUB, salle du haut : 14, rue St Denis 75001 Paris.

Libr-campagne. Du courage politique…

On retrouve ici la collaboration entre le caricaturiste Joël Heirman et le poète CUHEL.

le courâge po… poli…
tique
faut être réaliste
faut en avoir
du cou
rage
pour prendre
des coups
le courage poli
tique
c’est ne pas avoir peur
des coups
faut être réaliste
faut tenir le cou
à-droitement
faut être réaliste
attention aux coûts
faut être réaliste
en polytique
pas de place pour
les casse-coûts
faut être réaliste
en popolytique
le cou
rage
c’est de ménager
le capital
= les capitaux
c’est fatal
comme les sept péchés
le courage poli
tique
c’est ne pas avoir
peur
d’être
impopulaire
finansectaire
rêvactionnaire
démotortionnaire
vivisectionnaire
le courage poli
tique
c’est s’occu
per
de ses
OUÏE !

 

, , , , , , , , , , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *