[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

février 12, 2012
in Category: Livres reçus, News, UNE
0 1670 2

Après nos Livres reçus (Armand Dupuy et Jérémy Liron, faire-monde & papillons ; Isabelle Lartault, NOM DE MON DE), notre agenda (Alain Dunn sur Websynradio ; Sandra Moussempès et Annie Zadek sur La Scène poétique à Lyon ; concert de soutien à la poète slameure Katia Bouchoueva) et notre nouvelle rubrique Libr-campagne, qui, enrichie en semaine par la série de Philippe Boisnard ("Campagne // épidose //"), vise à prendre un recul réflexif et satirique [aujourd’hui, un passage de Bourdieu à méditer et une création du caricaturiste Joël Heirman]. /FT/

Livres reçus (FT)

► Armand DUPUY et Jérémy LIRON, faire-monde & papillons, Centrifuges, janvier 2012, 40 pages, 10 €, ISBN : 978-2-6918841-03-6. [Tirage limité : à commander vite à l’auteur – ar.dupuy@gmail.com – ou en laissant un message à la suite de ces NEWS]

"Je rentre dans le paysage où me conduisaient mes mots
ils en étaient bien venus"
André Du Bouchet, Une lampe dans la lumière aride

Le faire-monde de Jérémy Liron : des paysages urbains enpapillonnés… des vues qui, du coup, papillonnent… (faire-monde : "processus subjectif" par lequel nous construisons notre rapport au monde).
Clin d’œil à l’histoire de la peinture contemporaine, cette nuée de triangles blancs vient nier l’évidence du voir et mettre en place, si l’on peut dire, un constructivisme négatif.
Clin blanc, déclin du voir, clignement du miroir… Place à l’irreprésentable !
Le point de vue du poète Armand Dupuy : "L’histoire singulière du sujet détermine son regard et le troue par endroits. Peindre, c’est alors voir son propre aveuglement, se l’arracher des yeux. C’est ce que semblent nous enseigner les papillons de Jérémy Liron. Ils témoignent du manque à voir mais crient voir à tout prix, avec tout, malgré tout" (p. 11).

Contre la saturation de l’espace et de ses représentations, il faut trouer le voir pour aérer le scopique, libérer la vision, laisser sourdre la respiration intérieure…
Pour que le monde vous habite, passez le visible au travers d’un prisme singulier, celui d’un tamis géométrique grâce auquel voir a des trous.

Isabelle LARTAULT, NOM DE MON DE, Passage d’encres, 4e trimestre 2011, 44 pages, 21 x 25 cm, 15 €, ISBN : 978-2-35855-051-2.

Les choses simples sont infinies
Les choses sont infiniment simples
il suffit de les déchiffrer, les dénombrer, les dénommer
de les appeler par leurs noms
de les laisser affleurer, dériver, fuguer
question de mesures & démesures
Le monde parle chiffre
Le poète laisse parler la langue, fait dériver lalangue…
flux afflux reflux et fluctuations… /FT/

Agenda

► Rendez-vous du 16 février au 1er mars sur webSYNradio pour écouter la playliste d’Alan Dunn : Artists’ uses of the word REVOLUTION : utilisation du mot REVOLUTION par les artistes : DJ Food, Douglas Gordon, Collin Ludlow-Mattson and the Folks, Marcel Duchamp,Peter Suchin,Aidan Winterburn, Jeff Young, Aldous Huxley, Rich Rath, Sarah Jones, Marcel Journet, Marion Harrison, Warsaw Poland Bros, Mark Whitford, Pekatralatak, Samantha Wass , David Jacques and Adrian Bailey, Foreign Investment, The Civil Servants ‘Pivot Point.

La Scène poétique mercredi 29 février 2012 – Sandra Moussempès et Annie Zadek. La Scène Poétique cycle de poésie parlée, mercredi 29 février 2012 à 18h30, salle Kantor ENS (Ecole Normale Supérieure) 15, Parvis René Descartes 69007 Lyon (sur l’avenue Jean Jaures) Tel 06 21 11 22 54 métro Debourg (entrée libre).

Journée de la Flamme (Concerts de soutien à Katia Bouchoueva), jeudi 8 mars 2012, 19:30 à 00:00 ; La Bobine : 42 Bd Clémenceau 38000 Grenoble.
Journée de la Flamme : KAtiA BouchouevA ne perdra pas son triple A. Djemdi, La Jongle Des Javas, Démo Slam Poésie, Greg GILG, Les Barbarins Fourchus, JeMy, Solutricin, stands Maison de la Poésie Rhône-Alpes et RUSF.
Dès 19h30. Entrée à prix libre : bénéfices de la soirée pour les frais de justice de Katia.
La situation de la poète slameure Katia est inadmissible : à trente ans à peine, et reconnue pour son activité, menacée d’exclusion à cause de la circulaire Guéant…

Libr-campagne

Cette semaine encore, carte blanche au caricaturiste Joël HEIRMAN, dont on visitera le blog avec plaisir. Mais on commencera par méditer avec Pierre BOURDIEU dans La Misère du monde :

« Les futurs dirigeants se désignent dans les débats de télévision ou les conclaves d’appareil. Les gouvernants sont prisonniers d’un entourage rassurant de jeunes technocrates qui ignorent souvent à peu près tout de la vie quotidienne de leurs concitoyens et à qui rien ne vient rappeler leur ignorance. Les journalistes, soumis aux contraintes que font peser sur eux les pressions ou les censures des pouvoirs internes et externes, et surtout la concurrence, donc l’urgence, qui n’a jamais favorisé la réflexion, proposent souvent, sur les problèmes les plus brûlants, des descriptions et des analyses hâtives, et souvent imprudentes […]. Restent les intellectuels, dont on déplore le silence. Or il en est qui ne cessent de parler, souvent trop "tôt", sur l’immigration, sur la politique du logement, sur les relations de travail, sur la bureaucratie, sur le monde politique, mais pour dire des choses que l’on ne veut pas entendre, et dans leur langage, que l’on n’entend pas » (Seuil, 1993 ; rééd. "Points", 1998, p. 1449-1450).

, , , , , , , , , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *