[Texte] Daniel Pozner, Déchiré sur une dizaine de centimètres

[Texte] Daniel Pozner, Déchiré sur une dizaine de centimètres

septembre 29, 2011
in Category: créations, UNE
0 1328 2

Après sa "Variable aléatoire", voici un inventaire à sa façon – juxtaposition d’affects…

(…)

Il y a

Il y avait

Une carte blanche enthousiasmante

Déchirures aux ischio-jambiers

Dérapages verbaux

Larguer les amarres

S’aidait d’une canne

L’incroyable dérive

La nébuleuse

Les trottoirs

Le texte

Friche urbaine

Les filles s’en sortent mieux

L’atmosphère

Un petit terrain boisé

Des cerisiers en fleur

Social traduction malaise

Des yeux tout neufs

Trafic de nuit

Dispute émaillée de horions

Aura relevé la tête

Sous les huées et les sifflets

Les confessions publiques

Totalement ou partiellement

La dissimulation du visage

Savamment en bataille

Jamais poussé nos brouettes

Efforts et des larmes

Des mots qui tuent, parler d’incertitude

Les lionceaux s’essoufflent

Plus d’un oiseau sur huit

S’affiche en rouge

Bientôt et c’est tant mieux

Simple comme bonjour

Je donnerais tout

Les zigzags d’une passion toujours intacte

Un réseau d’eau potable

Brèves escales

Inquiétudes souvent légitimes

À ne pas manquer

Basculé dans le vide

On dort une heure de plus

Je ne suis pas une sorcière

La silhouette androgyne

Le marin toujours en partance

Des détonateurs et une minuterie

On s’en souviendra

Il faut avertir le service public de l’équarrissage

Aux plus sombres tourments

Long couloir gris

À demi-mot

Un art de l’impromptu

Le requin a surgi

La réalité des faits

Offre encore balbutiante

La mort dans une chute

Livres et manuscrits

Blocage de la zone

La reproduction servile ou quasi servile

Ses compagnons de voyage sont trempés par l’averse

Bars pivotants où l’on cachait les alcools

Motifs d’indignation et si oui lesquels ?

Semble réfléchir assis à sa table

À tâtons une paire de ciseaux

Votre histoire ressemble à la mienne

Le casting se précise

Plus vite et on

Va plus lentement

Hors des clous

Ce n’est pas Chicago 

Semaines difficiles

Caractère atypique

Grosses machines

Libre arbitre

Profils asymétriques

C’est la solitude

Cérémonie se tiendra

Et le modernisme

Belles dames et un public enthousiaste

De puissantes décharges

Après la vague

Avant de s’en éloigner progressivement

Ironie du sort

Aux yeux marron

Dans le calme

Très timide

Intense éclat

Quelques paramètres simples

Des vitres sont tombées

Grand état de fatigue

Une ombre portée

Lumières contrôlées

Un bout de papier

Un auvent en tissu rouge déchiré sur une dizaine de centimètres

(…)

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *