[Texte] Daniel Pozner, Quelque chose est grand et petit

[Texte] Daniel Pozner, Quelque chose est grand et petit

novembre 17, 2012
in Category: créations, UNE
0 1210 1

"Dans une main les ciseaux dans l’autre le pinceau de colle", Daniel Pozner nous offre cette cascade fantaisiste de télescopages qui ouvre notre imaginaire.

 

 

« jusqu’ici (…) quelque chose est grand et petit (…) et est donc vrai (…) est faux (…) la ressemblance superficielle (…) est donc trompeuse (…) ce n’est pas (…) mais son fragment (…) pour faire un pas vers une notation concise (…) il y a (…) et est faux (…) au contraire (…) et est vrai »

Willard van Orman Quine, Logique élementaire

 

 

 

Quelque chose est grand et petit

Dans un livre de logique

C’est un exemple

La nuit a été longue

Jamais dormi assez

Ces mots d’il y a

Dix vingt ou

Etc.

Fusent frais nouveaux-nés d’attaque de retour

Teint brouillé rapiécé répétés sans

Ouvre ferme le journal boîte à

Trésors pelures

Sans invention dans le tiroir

L’autre parlait de partir

Peut-être s’asseoir sur un coin de

Cheveux anarchistes au vent

Quand on aime

Ces traces dans le sable

Traces de pas dans les livres

Dans une main les ciseaux dans l’autre le pinceau de colle

Et plus court chemin

À travers nos souvenirs

Petit Chaperon rouge

Après un papillon

Oh je me balade

Les lignes dansent

Au bal des couleuvres j’ai choisi la plus belle

Sous les fougères tendres fougères coupantes

J’écrivais comme ça il y a

Je me suis laissé pousser la barbe

Clandestin

Et secoue dictionnaires

Lit de feuilles mortes

Tous ces violons

Tôles frappées marteaux-piqueurs

Moteurs errants cœurs timides

Petite voix

Grand loup gris au détour

À sa fenêtre

Se lisse les moustaches

Accumule opérations élémentaires

Parcourt d’une griffe distraite ses faits divers

Nostalgie des grandes chasses ?

Promenade au supermarché

Méditations gélifiées

Don’t be disappointed

Publicité cosmétique

Calme

Les irritations

Et respecte

Les muqueuses

Tout doux tout doux !

Ligne blanche trois lignes temps d’une nuit

Roman noir

Petites annonces

À la fourche dans les

Détails dans le foin

Soufflez

Poussière poussière dorée

Sac gris plein – lacet noué sur vifs désirs

Voleur rêveur

Grands chemins

Raccourcis

Coupons à travers

Musette

Boîtes de toutes tailles

Oreillers

Taies brodées

Petites cuillères

Bésicles

Gants dépareillés

Poupée parlant argot défraîchi

Abolis bibelots

Sous lignes grattées comptine pauvrette

Lève l’encre

Au fil au fil

Du rasoir

Pâle me reste guère et oh !

Une étoile

Tout confort ?

Filante ?

Verre d’eau

Et puis

Chacun se retire

 

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *