[Texte] Marc Perrin, Fragments Spinoza 7 & 8

[Texte] Marc Perrin, Fragments Spinoza 7 & 8

février 19, 2013
in Category: créations, UNE
0 1532 1

Pour cette nouvelle série, on pourra lire la présentation et le précédent post.

[7]

[…] ouvre bien grand la bouche dans l’avion pour avaler d’une traite le verre de vin rouge tandis que d’un œil regarde The age of innocence sur un écran 2 pouces et que de l’autre subrepticement et mentalement caresse la nuque de la femme du métro maintenant assise un rang devant lui dans l’avion reliant Amsterdam à Pékin*. The total distance from Amsterdam to Beijing is 4856 miles. Il [——-] la femme du métro commande maintenant son deuxième verre de whisky. Nous sommes en 1676. Spinoza n’a encore jamais quitté les Provinces Unies. [*Beijing].

 

[8]

[…] sortie de l’avion et sur les murs de Beijing Airport persistance de l’international english language ainsi tous les repères ne s’effondrent-ils pas d’un coup sur les murs de l’aéroport in the airport express even in the subway persistance de l’international english language disparaissant dans les rues de la ville à la sortie du métro marchant dans les rues de la ville disparition de l’international english language, là, derniers repères dans la graphie : le pinyin : chinois romanisé. L’occident imprime encore quelques marques dans la rétine de Spino qui. Per causam sui intelligo id, cujus essentia involvit existentiam, sive id, cujus natura non potest concip, nisi existens. Ainsi tous les repères ne s’effondrent-ils pas d’un coup. Pas tous. Pas tous d’un coup. 1676. Spinoza.

 

 

 

 

 

 

 

, , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *