[Texte - série] Daniel Bourrion, Cantiques de la bienséance #15 & 16

[Texte – série] Daniel Bourrion, Cantiques de la bienséance #15 & 16

juin 25, 2013
in Category: créations, UNE
0 2963 5

Par l’auteur du Cantique de la paranoïa, les cantiques de la bienséance 15 & 16 : avec son ironique agencement répétitif, cette série s’avère tout aussi décapante. [Lire la précédente livraison]

#15

Ne cachez pas le homard entier dans vos chaussettes pour aller le déguster seul dans un recoin isolé du parc où se déroule la garden party ne louchez pas sur les décolletés plongeants ne plongez pas non plus tout habillé dans la piscine soyez attentif à ne pas arborer sur l’arrière de votre pantalon des taches d’herbe témoignant que vous vous êtes vautré dans le gazon avec quelque invitée trop imbibée souriez aux gardes souriez aux plantes vertes souriez aux cocktails soyez un feu d’artifice d’humour et d’aisance ne repartez pas avec le cendrier en cristal subtilisé dans la bibliothèque non plus avec cette édition rare dont vous rêviez (sauf si vraiment, vous en rêviez) essayez de ne pas vous faire voir lorsque pour les offrir à la première jolie passante vous cueillerez ces roses à peine écloses dans le parterre tout proche des grilles ayez l’air naturel dans ce qui ne sera jamais votre élément vous venez d’ailleurs.

 

#16

Découvrez-vous devant les corbillards découvrez-vous en entrant dans l’église découvrez-vous devant les vivants les morts et les autres couvrez au soleil la blanche peau qui fait de vous une reine couvrez ce sein que je ne saurais voir laissez la terre à ceux qui ont faim (qu’ils la mangent si ça leur plaît) préférez pour vous les fruits qui sont à votre hauteur et d’âme bien entendu à l’ombre fraîche de ces pins millénaires gardez un oeil sur la ligne d’horizon elle demeure vôtre quoi qu’il arrive apprenez à vos gens à se déplacer sans bruit pour ne pas troubler vos réflexions restez sur ce quant-à-soi qui vous protège de tout ne cornez pas les pages des livres même lorsqu’ils vous viennent d’une amie que vous haïssez avec la constance qui a fait votre réputation dans le monde. 

, , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *