[Texte - série] Daniel Bourrion, Cantiques de la bienséance #9 & 10

[Texte – série] Daniel Bourrion, Cantiques de la bienséance #9 & 10

mars 28, 2013
in Category: créations, UNE
0 1536 0

Par l’auteur du Cantique de la paranoïa, les cantiques de la bienséance 9 et 10 : avec son ironique agencement répétitif, cette série s’avère tout aussi décapante. [Lire la précédente livraison]

Cantique de la bienséance #9

Mangez votre chapeau sans en laisser une miette ne saucez pas ce sang figé évitez de frôler le pied de la personne d’en face vous pourriez lui faire perdre l’appétit n’hésitez pas à porter bijoux et breloques en toute circonstance aux enterrements apprenez à rire seulement sous cape travaillez encore et encore cet air contrit qui vous protège de tout construisez vos phrases comme si elles étaient des silences évitez tous les mots du vocabulaire qui pourraient s’avérer orduriers (une liste est disponible à l’accueil) ne dites que des choses enrobées telles des dragées ne mordez pas les chiens ne griffez pas les chats répétez vos discours devant votre glace sans tain la cravate n’est pas obligatoire à la piscine il est interdit de courir sur les pelouses il est interdit de mourir sur les pelouses il est interdit de pourrir sur les pelouses ne tenez pas la porte aux prêtres défroqués ayez toujours la suave douceur d’un parfum moribond.

 

Cantique de la bienséance #10

Évitez de dormir la bouche ouverte la nuit pourrait y entrer ne vous mouchez pas dans la robe de cocktail dior de votre interlocutrice ne prenez pas les trains en marche sans instructions précises du chef de gare ne gouttez pas sur le tapis persan dites l’inverse de ce que vous pensez faites bonne figure malgré vos traits ingrats gardez dedans votre colère intacte souriez à la caméra souriez à l’objectif souriez à la vie souriez à qui vous voudrez voyagez léger et sans armes autres que votre langue pliez votre linge comme le jour n’oubliez jamais d’où vous venez et où vous allez poussez doucement mais fermement le monde il basculera un jour et le levier en sera votre rage.

 

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *