[audio] Thierry Rat 7 mn [lire en fête 2006]

[audio] Thierry Rat 7 mn [lire en fête 2006]

novembre 4, 2006
in Category: audiocast poétique, UNE
3 181 0

>> [Lecture de Thierry Rat 7 mn. Cette lecture a eu lieu dans le cadre de Lire en fête et des 10 ans de Fusées, organisé à Arras, à l'office culturel, par l'association Trame-Ouest. Cette soirée a été permise grâce au soutien du CNL, de la DRAC Nord/Pas-de-Calais, du Conseil régional du Nord/Pas-de-Calais et de la mairie d'Arras.]

Download Link

, , , ,
rédaction

View my other posts

3 comments

  1. Kivilev

    Bonjour,

    A l’écoute et à la lecture des extraits du travail de Thierry Rat, je me disais, sans aucune animosité, que cela faisait quand même furieusement penser à un remâchage de Prigent, en moins bien. Peut-être que son livre qui vient de paraître s’en éloigne et cela serait alors plutôt bienvenue, car faire du sous-Prigent me semble être une impasse. Je reconnais que la tâche est difficile, comment rester dans l’organique, dans la sensation et la séduction du phrasé rythmique sans perdre le fond, sans perdre le sens ? Prigent y arrive et c’est pour cela qu’il est grand.
    Je vous remercie pour la qualité et la liberté de votre de site que je viens de découvrir il y a quelques mois.

  2. Candide

    C’est peut-être un peu dur de dire que c’est du sous-Prigent. Je trouve cela fort bien fait. A moi aussi, ça m’a fait penser à Prigent. Ne nous interdisons pas une manière à cause qu’elle serait le chemin d’un autre ( d’un grand ). On pourrait d’ailleurs objecter que l’écriture de Prigent n’est elle même pas loin de celle du Céline de Guignol’s band. Cette manière horizontale de faire, très lexicale, cette tentative effrénée et dérapante de mordre à la vitesse du ( réel ) n’est le terrain de personne, ou alors de beaucoup. A l’inverse, il y a le mode répétitif, et là aussi c’est un grand axe ( de G.Stein à Gysin,Heidsieck, Tarkos, Pennequin et tant d’autres ) . Pour moi ce sont deux manières extrêmes d’interroger la vitesse de lecture et de compréhension ( liées à l’agacement du trop et du trop peu ).

  3. rédaction (author)

    Merci pour ce commentaire. En effet, certains textes de Thierry Rat, sont proches, à la fois de certaines positions ontologiques de Prigent + de certaines rythmiques, et construction prigentiennes. Cela provenant bien entendu de certains ligns généalogiques déterminées.

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous dîtes à la fin : la question de la vitesse de lecture, et de compréhension. Vitesse de frayage, d’articulation signifiante de la langue et de ses éléments.

    La question du poétique, en un sens, pourrait être réduite à cela : comment s’articulent des éléments (non pas alors la valeur signifiante des contenus tout d’abord) mais comment des contenus sont liés, sont développés selon des types d’articulation distincts qui impliquent 1/ le contexte linguistique général d’un espace/temps; 2/ la forme des articulations. etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>