[Chronique] Anne-Marie Albiach : exercice de cruauté, par Jean-Paul Gavard-Perret

[Chronique] Anne-Marie Albiach : exercice de cruauté, par Jean-Paul Gavard-Perret

juin 28, 2019
in Category: chroniques, Livres reçus, UNE
0 663 35
[Chronique] Anne-Marie Albiach : exercice de cruauté, par Jean-Paul Gavard-Perret

Anne-Marie Albiach, La Mezzanine. Le dernier récit de Catarina Quia, Seuil, coll. « La Librairie du XXème siècle », mai 2019, 274 pages, 22 €, ISBN : 978-2-02-141493-6

Au moment où les possibles s’épuisaient, Anne-Marie Albiach leur donna un maximum d’extension dans une sorte de rêve (ou cauchemar) de réalité. Et ce au sein d’un texte qui aurait donc lieu dans une nuit sans sommeil. C’est un rêve de l’esprit troublé et errant entre réalité et imaginaire.

La poétesse le retira de ses oeuvres complètes. Mais son compagnon (Claude Royet-Journoud) a décidé de le publer. Il doit devenir « réel » afin de laisser apparaître le mouvement autonome d’un esprit et d’un corps saisi de fulgurance au moment où la « folie » s’empare de la créatrice dans ce texte où les moyens artificiels de la fiction sont peu à peu éliminés.

La poétesse refuse la narration d’anecdotes. Le texte devient un mouvement loin de toute exhibition purement psychologique. Elle déplace un dehors d’un espace cartésien et d’une géométrie euclidienne. La créatrice maintient ensemble le monde physique et le mental, le corporel et le spirituel, un réel et son impossibilité.

Il y a là l’espace mais aussi une voix et une sorte de musique. Elles permettent de sortir la poésie de la représentation pour la mettre en une autre dépendance plus essentielle : celle de la vie et de son sens dans la potentialité de ce qui appartient à un possible pas forcément perçu comme tel.

L’auteure fait donc partie des créatrices et des créateurs qui proposent un dehors au langage à l’intérieur même du langage. Libéré de chaînes de combinaisons classiques, il ouvre à l’inépuisable et à une série de questions dont les majeures sont : « Pourquoi chercher la fiction ? Comment appréhender le réel ? ».

, , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *