[Livre] Cargo culte de Emmanuel Rabu

[Livre] Cargo culte de Emmanuel Rabu

mai 12, 2007
in Category: Livres reçus, UNE
3 1066 0

rabu_cargo216.jpgEmmanuel Rabu, Cargo Culte, ed. Le dernier télégramme, 29 p. ISBN : 978-2-9524151-9-4, 9 €
[site du dernier télégramme]
Extrait :
En 1989 dans une interview sur RFI Serge Gainsbourg explique que le modèle dont il s’est inspiré pour écrire l’histoire de Melody Nelson est La Vénus au miroir de VELASQUEZ.

« Le scénar de Melody Nelson ? Je pourrai dire que c’est La Vénus au miroir du Titien. Il a mis en scène La Vénus au miroir, on lui voit son cul mais on ne voit pas sa gueule. Et, on lui voit sa gueule parce qu’elle tiet un miroir. Ça c’est un grand chef opérateur et un grand metteur en scène qui a fait cela. Donc c’était Lolita. Je cherchais la Lolta de mes instincts, je ne dirais pas physiques mais fantasmagoriques, instinctuels. La petite Lolita qui sait finaliser dans l’amour, dans sa beauté, dans sa jeunesse. Je fais s’éteinre Melody dans un crash d’avion. Melody, où es-tu Melody ? »

Impressions :
roussel.jpg Ce petit texte d’Emmanuel Rabu s’inscrit dans la lignée de son Tryphon Tournesol et Isidor Isou [présentation générale, chronique], il pourrait même en être une des clés explicatives. En effet, Cargo culte, s’il met en perspective selon un cheminement chronologique l’élaboration de Melody Nelson, entre autres, il est surtout une mise en évidence d’une élaboration poétique liée à Raymond Roussel. En ce sens, il correspondrait à ce qu’énonce d’emblée Roussel dans Comment j’ai écrit certains de mes lives : « Ce procédé, il me semble qu’il est de mon devoir de le révéler, car j’ai l’impression que des écrivains de l’avenir pourraient peut-être l’exploiter avec fruit. » Le travail de Rabu prenant appui sur la logique de l’holorime de Roussel, la déplace pour comprendre en quel sens la conjonction entre d’un côté La Vénus au miroir de Velasquez et de l’autre Eleanor Velasco Thornton, donne Melody Nelson de Serge Gainsbourg. Il s’agit ainsi dans Cargo culte de montrer deux cheminements parallèles avec leurs ramifications historiques et de saisir de quelle manière ces deux cheminements sont reliés selon la logique rousselienne : comme deux ph(r)ases quasi similaires qui inaugurent et achèvent un conte, mais qui pourtant sont différentes dans leur signification. S’éclaire ici la couverture énigmatique du livre : un cable RCA Left/Right.
Si ce texte d’Emmanuel Rabu, comme pour son précédent livre, obéit à une économie minimale de l’écriture — ce qui définit sa propre spécificité et qualité — reste cependant, qu’en tant que livre il est dommage qu’il soit si onéreux. En effet, le prix de 9 € semble cher pour ce livre, qui est très court [à peine 16 pages, où souvent il n'y a qu'une phrase ou deux.] /PB/

, , , , ,
rédaction

View my other posts

3 comments

  1. Arksinge

    Merci de m’avoir donné envie d’acheter ce livre (sur priceminister), je ne suis pas déçu sur le traitement, mais sur la longueur, j’aurais aimé en lire plus, car l’auteur ne mentionne pas Lolita de Nabokov comme autre source d’inspiration de Serge Gainsbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>