[Livre + chronique] L'égalité des signes, Gilles Weinzaepflen

[Livre + chronique] L’égalité des signes, Gilles Weinzaepflen

avril 4, 2008
in Category: chroniques, Livres reçus
0 2916 1

   Gilles Weinzaepflen, L’égalité des signes, Le quartanier, 36 p. ISBN : 978-2-923400-34-1, 8 €.

[4ème de couverture]
Gilles Weinzaepflen est né en 1966 à Mulhouse en Alsace. Il a publié ses poèmes dans les revues Chroniques Errantes, Le Jardin Ouvrier, Petite, Nioques et Le Quartanier. Un livret à tirage limité de L’égalité des signes a paru en 2006 à la Principauté des magiciens de l’Insécurité. Musicien sous le pseudonyme Toog, il a fait paraître quatre albums de chansons électroniques sur des labels américain, anglais, allemand, français et japonais, dont Lou étendue en 2004, avec la participation d’Asia Argento (Karaoké Kalk); Easy Toog for Beginners en 2001 (L’Appareil-Photo Bis et Le Grand Magistery/Darla); et 6633 en 1999 (Le Grand Magistery/BMG).

Quand tout amour disparaît apparaît la loi, qui vient se substituer à la carence. L’égalité des signes peut alors se muer en légalité… Alors même que la loi s’instaure et que l’amour disparaît, il subsiste un creux où s’abriter, au coeur même du fonctionnement déviant. C’est dans ce creux que sont nés ces poèmes. Chacun porte la trace d’un matériel momentané : il signe la prolifération des signes, donne en modèle de multiples états de conscience poétique. Mouvement de la perception plurielle, que l’enchaînement des poèmes tente de simuler, moments d’acuité ou de brillance, livrés à la seule incertitude, au phrasé de la conscience. — G. W.

[Chroniques]
Ce petit livre se donne comme la saisie d’états et d’éclats de pensée momentanés. Ce qui traduit immédiatement cette saisie dans la masse des images  et des mots de la pensée tient à la facture du livre. Les poèmes ne sont pas tenus dans le corps du livre, mais la page 1 commence avec la couverture et la page 36 est la quatrième de couverture. Comme si le livre avait été plongé dans ce flux de pensée, et chaque page avait été imprimée par une des impressions multiples de celle-ci.

La pensée dont il s’agit ici, semble être celle d’une rupture, tel que c’est écrit en quatrième de couverture. Celle de ce passage étrange, où, comme il l’indique, l’égalité des signes devient légalité des signes. L’égalité des signes serait alors cet état où, dans la profusion des mots et des choses, les correspondances se tissent, sans privilège pour certains régimes spécifiques de signes, où certaines logiques de l’énonciation. Égalité des signes, "prolifération des signes", "mouvement de la perception plurielle". La légalité des signes, c’est tout à l’inverse, ce moment où chaque énonciation sera reprise dans le cadre juridico-linguistique de sa signification et de ses références. Ce qui impossibilise l’événement de la langue, les porosités entre des dimensions de langage distincts. Ce qui auparavant, pouvait être dit et entendu sans a priori, comme effusion relationnelle, devient discours à classer ranger voire à reprendre en tant que pièce à conviction. Les poèmes de Gilles Weinzaepflen, ne sont déjà plus ceux de l’égalité des signes, et sont encore résistance à la légalité. Ils se tiennent comme il l’explique dans l’entre-deux, signe de résistance à une désintensification liée à la rupture et déjà plus ceux de la prolifération immanente relationnelle.

Ces poèmes signent alors un entre-deux. Ils sont dans la tension de la séparation. Ils sont dans une sorte de pâleur émotionnelle.

C’est pourquoi ils se donnent surtout, comme une forme d’adresse entre un je et un tu, dans une sorte de mélancolie. Langue simple, énonciation courte et souvent rapide, chaque page laisse apparaître des petits vers arithmogrammatique (rappelons qu’il a publié dans Le Jardin ouvrier, et que notamment les vers arithmogrammatiques ont été toujours pratiqués dans cette revue, notamment par Lucien Suel), qui font état de cet entre-deux, où le Je, esseulé, "aime le silence / habitant avec <lui> / et partageant les / mêmes occupations".

, , ,
Philippe Boisnard

Co-fondateur de Libr-critique.com et administrateur du site. Publie en revue (JAVA, DOC(K)S, Fusees, Action Poetique, Talkie-Walkie ...). Fait de nombreuses lectures et performances videos/sonores. Vient de paraitre [+]decembre 2006 Anthologie aux editions bleu du ciel, sous la direction d'Henri Deluy. a paraitre : [+] mars 2007 : Pan Cake aux éditions Hermaphrodites.[roman] [+]mars 2007 : 22 avril, livre collectif, sous la direction d'Alain Jugnon, editions Le grand souffle [philosophie politique] [+]mai 2007 : c'est-à-dire, aux éditions L'ane qui butine [poesie] [+] juin 2007 : C.L.O.M (Joel Hubaut), aux éditions Le clou dans le fer [essai ethico-esthétique].

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *