[Livre] Eric Chevillard, Dans la zone d'activité, par Jean-Paul Gavard-Perret

[Livre] Eric Chevillard, Dans la zone d’activité, par Jean-Paul Gavard-Perret

juin 17, 2014
in Category: Livres reçus, UNE
0 2010 42
[Livre] Eric Chevillard, Dans la zone d’activité, par Jean-Paul Gavard-Perret

Eric Chevillard, Dans la zone d’activité, dessins en couleur de Philippe Favier, Fata Morgana, Fonfroide le Haut, 2014, 88 pages, 10 €. [Première publication : 2008, Publie.net]

 

A chaque métier (28 au total), la langue d’Eric Chevillard glisse, dérape vers l’humour, mais de manière à trouver le mot juste qui permet de tirer une ligne de démarcation entre l’apparence et le réel. Elle possède une liberté, crée des syncopes qui déteignent mutuellement les unes sur les autres, s’entrelacent, se prêtent à des états d’âme, tissent des liens, des pauses dans une sorte d’opéra figuratif. Chaque portrait devient une danseuse qu’anime Chevillard travesti en Dora l’exploratrice. La richesse de ses nuances qu’il accorde au réel permet au lecteur d’ajouter ses propres couleurs mentales à un tel jeu de société.

Entre mémoire et imaginaire, une hybridation plus fantomale que spectaculaire a lieu dans cet assemblage d’activités professionnelles. Chacune est happée par le vertige, mais Chevillard remet les choses à leur place, sort l’être de sa réserve d’orgueil et de pompe comparable à celle du maître-nageur qui ne fait que tourner  « autour de la piscine en faisant claquer ses sandalettes de bois sur les dalles. Semblable au morse ou à l’hippopotame, prétendument aquatiques, plus souvent vautrés sur les berges ou les banquises ». Manière pour lui d’assoir l’autorité de son anti-savoir.  En ce sens la littérature touche à l’organique face aux impostures qui assurent des aliments à l’inconscient collectif.

Chevillard traque ceux qui nous terrorisent en feignant l’absurde. Par ce biais il offre des liaisons inattendues dans le point de fuite du visible et de l’énoncé « officiels » en créant des dérives entre le fantastique et un expressionniste littéraire. Bien des impostures ( et les postures qu’elles produisent) sont mises à nue voire abattues par une distance critique là où chaque métier dégagé de ses illusions d’optique ou mentales est sur le point de s’étaler comme une porte sortie de ses gonds.

, , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *