[livre] Le + et le - de la gravité, de Véronique Vassiliou (éditions Comp'act)

[livre] Le + et le – de la gravité, de Véronique Vassiliou (éditions Comp’act)

octobre 26, 2006
in Category: Livres reçus, UNE
0 1499 0

>> Le + et le – de la gravité de Véronique Vassiliou, éditions Comp’act, ISBN 2-87661-393-X, 93 p., 16 €.

[site]

4ème de couverture :

vassiliou1120.jpgA la suite de l’attentat perpétré contre les États-Unis, à New-York, en septembre 2001, et pour lutter plus efficacement contre le terrorisme, les services secrets français, allemands, italiens, grecs, espagnols et américains se lancèrent dans une veille du courrier électronique. Cette veille fut organisée avec minutie. Chacun avait son domaine sur la toile, à balayer, ratisser, lire, archiver, analyser. C’est ainsi qu’un cyber flic, Manolo Zanka, qui s’intéessait à Angèle Kalia, physicienne renommée, spécialiste de la gravité, se mit à la surveiller avec une attention toute particulière…

Le + et le – de la gravité est la mise en jeu d’une correspondance par e-mails à lire comme une correspondance classique, parfois légère et anecdotique, comme un dossier sorti de l’oubli, ou comme une suite de poèmes en vers…

N.O., le détournement, Le Coefficient d’échec et Le + et le – de la gravité (trilogie) sont à lire de haut en bas, de droite à gauche et de bas en haut. Enquêtes successives, livrées en kit, elles se faufilent entre les genres.

Véronique Vassiliou, petite-fille de Rose Giovinazzo et Dominique Deiana, de Georges Vassiliou et d’Angèle Caliaros, arrièe petite fille de Grégariou Vassiliou marié à Panoria Engonopoulou, ainsi que Maria Capsis marié à Michel Caliaros, serait l’arrière petite-fille par adoption de Fortena Caliaros. Aurait un lien de parenté étroit avec Angèle Basile-Royal, mnémographe, ainsi qu’Angèle Kalia, physicienne. Est née dans le quartier de Saint-Jean-du-Var à Toulon, in extremis (23h55), le 1er janvier 1962. Collectionne, archive, assemble, observe, aligne, vaque, fabrique, monte…

Premières impressions :
Aurai-je commencer par le bas, pour remonter vers le haut ? Ou bien, est-ce que le haut ne pourrait pas être aussi une forme de souvenir… C’était il y a de cela quelques années, en 2002, au web bar à Paris (RIPE), une lecture qui avait lieu lors du marché de la poésie : une lecture via un échange épistolaire web, entre Nicolas Tardy et Véronique Vassiliou, cela parlait de secrets, de temps, d’une correspondance retrouvée… C’est sans doute pour cela, que des deux livres que je vais chroniquer, j’ai commencé par celui qui se rapproche le plus de ce souvenir. Véronique Vassiliou n’est aucunement inconnue, publiant depuis le début des années 90 [Geste 8 et 5 aux éditions Messidor], elle n’a eu de cesse d’apparaître dans le paysage de la poésie contemporaine, notamment depuis quelques années avec [la revue X], qu’elle anime avec Tardy et Caroline Scherb. Son travail même s’il est visible, cependant n’a jamais eu véritablement l’éclairage qu’il aurait peut-être mérité : celui d’une étude spécifique des objets littéraires qu’elle compose. Peut-être est-ce du à ce qu’elle développe : un croisement de genres (enquête, système épistolaire, réflexion sur le temps et la technologie, détournement), en bref dit plus simplement une réalité littéraire qui s’apparente plus à la post-modernité héritée de Borgès parfois, qu’au travail scrupuleux de la seule langue poétique. Davantage à une réflexion sur certaines dimensions de notre réalité symbolique, que le travail de mise en lumière de la singularité poétosyncrétique de l’individu poète et de son monde. Davantage à une mise en forme à la Lewis Caroll, qu’aux troués idiolectales ouvertes par la modernité. Oui cela tient sans doute à cela. C’est pourquoi à travers la chronique que je ferai de ces deux livres Le + et le – de la gravité et le coefficient d’échec, je vais tenter aussi bien de mettre en avant ce qu’ils enveloppent que l’horizon littéraire dans lequel ils se situent. / PB

, , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *