[Livres] Libr-kaléidoscope de fin d'année (1)

[Livres] Libr-kaléidoscope de fin d’année (1)

décembre 11, 2016
in Category: Livres reçus, UNE
2 3024 16
[Livres] Libr-kaléidoscope de fin d’année (1)

En ce moment où ce n'est tout de même pas encore totalement has been d'offrir des livres, Libr-retour sur des œuvres remarquables que nous n'avons pas eu le temps, hélas, de recenser - ou que nous n'avons pu que signaler... Et comme ces deux dernières années ont été foisonnantes, nous vous offrons plusieurs livraisons d'invitations au voyage livresque (ordre chronologique).

► Laure GAUTHIER, La Cité dolente, éditions Châtelet-Voltaire, Cirey-sur-Blaise (52), printemps 2015, 72 pages, 8 €, ISBN : 979-1-09019-832-6.

"J'admire le poète qui
agonise en quelques mots, hors de soi, à sec.
Toujours sur les rails d'à côté, crève en mode travelling permanent" (p. 29).

 

Entre prose et poésie, ce texte constitué d'éléments syncopés ou montés que regroupent sept chants (en plus de l'"avant-dernier" qui clôt le recueil) fait évidemment écho à la Divine comédie de Dante pour nous plonger dans notre propre enfer - celui de notre labyrinthe intérieur comme celui d'un monde spectaculaire dans lequel "tuer en période de soldes coûte moins cher" (38)...

 

► Béatrice JOYEUX-PRUNEL, Les Avant-Gardes artistiques : 1848-1918. Une histoire transnationale, Gallimard, "Folio/Histoire (inédit)", hiver 2015-2016, 976 pages, dossier iconographique central de 22 illustrations, 9,70 €, ISBN : 978-2-07-034274-7.

Partant de la définition sociologique de l'avant-garde comme positionnement de rupture afin d'imposer à un champ conflictuel ses valeurs d'"originalité", de "jeunesse", d'"indépendance" et de "rejet du public", Béatrice Joyeux-Prunel - qui a également participé au volume collectif sur la vie intellectuelle en France (cf. ci-dessous) - montre comment cette tendance moderniste s'est émancipée du champ politique pour gagner en visibilité et triompher dans l'ensemble de l'espace social. L'intérêt de cette somme est de combiner les perspectives diachronique et synchronique, synthétique et analytique, pour rendre compte à l'échelle internationale des avatars d'une mouvance polymorphe. En particulier, l'auteure excelle dans l'analyse des crises (celles du post-impressionnisme, de la Belle-Époque, ou encore liée à la montée des nationalismes) et des stratégies (par exemple, Odilon Redon conquiert sa notoriété par un double excentrement, international et littéraire - grâce à ses illustrations de nombreux livres).

 

► Christophe CARPENTIER, Le Mur de Planck, P.O.L, tome I, janvier 2016, 576 pages, 22,90 €, ISBN : 978-2-8180-3746-1.

Vous prendrez bien des nouvelles des Terriens, des pauvres humains ? Ces "acteurs du Sordide", qui vivent dans un monde où "Internet est un formidable amplificateur de la bêtise humaine", vont être purifiés grâce/à cause de Particules Baryoniques, atomes dispersés devenus pensants… Ce roman critique qui ressortit aussi bien à l’apologue plein d’humour qu’au roman SF nous fait franchir cette barrière théorique qui nous sépare de l'originel : le mur de Planck… Suite en janvier prochain, qui verra la parution du tome II !

 

► Annie ERNAUX, Mémoire de fille, Gallimard, mars 2016, 151 pages, 15 €, ISBN : 978-2-07-014597-3.

"Faire de l'écriture une entreprise intenable" (p. 38).

"Et qu'en est-il de la honte d'avoir été amoureuse folle d'un homme,
de l'avoir attendu derrière une porte qu'il n'a pas ouverte,
d'avoir été traitée de siphonnée et de putain sur les bords ?" (p. 110).

À quoi ressemble Annie jeune fille ? Sûrement pas à la Brigitte, jeune fille, héroïne vertueuse qui ouvre la série moralisatrice que publia Berthe Bernage de 1928 à sa mort en 1972 : jeune fille volage et aliénée, frigide et fragile, perdue et désespérée... Celle qui n'est jamais sortie de son trou a besoin de trou(v)er son être : il n'y a pour elle de transcendance que dans l'extase, c'est-à-dire dans l'évidement de soi. Cette expérience de dépossession de soi qui oscille entre Eros et Thanatos est tellement intense que sa mise au jour par l'écriture a pris plus de vingt ans (on en trouve des traces dans les manuscrits dès la fin 1993) : "C'est le texte toujours manquant. Toujours remis. Le trou inqualifiable" (p. 17).

 

► Julien d'ABRIGEON, Sombre aux abords, Quidam éditeur, septembre 2016, 148 pages, 15 €, ISBN : 978-2-37491-052-9.

"C'est la loi du travail, la vie qui travaille" (p. 105).

En dix chants regroupés en deux parties ("face à" / "beside"), ce livre de prose et de poésie explore les possibles narratifs/sociologiques d'un panel de jeunes gens : "Sales sols stériles", "En gueulant comme Adam engueulant Caïn", "Quelque chose dans la nuit", "Candice, sa chambre", "Rodéos" ; "La promesse d'une terre", "Cimenterie", "Flambent les rues", "À l'épreuve la nuit", "Sombre aux abords de la ville". À cette organisation structurelle et textuelle empruntée à l'album Darkness on The Edge of Town, de Bruce Springsteen, s'ajoutent de multiples clins d'œil artistiques qui font de Sombre aux abords un texte-carrefour multitonal qui fait écho à d'autres époques pour sonder le quotidien désenchanté de la génération qui arrive à l'âge adulte.

 

► Christophe Charle et Laurent Jeanpierre dir., La Vie intellectuelle en France, Seuil, septembre 2016 ; volume I : Des lendemains de la Révolution à 1914, 660 pages, 38 € / vol. II : De 1914 à nos jours, 918 pages, 40 €.

Voici enfin une histoire de la vie intellectuelle en France qui ne se réduit ni à une suite de monographies, ni à une simple histoire de la littérature et des idées franco-française : sans viser l'exhaustivité, mais en étant toutefois fort complète, cette somme polyphonique de quelque 1600 pages pour deux siècles aborde de façon structurée les arts, les sciences et sciences humaines, la vie sociale et politique, dans des synthèses bien informées - qui évitent les formules simplistes et essentialistes comme "L'ère de ...", "Naissance de l'intellectuel", etc. - et des encadrés analytiques passionnants ("La Querelle des machines", "Le Rire moderne", "La Bohème, mythe et réalités", "Les Revues dans la vie intellectuelle", "Université et domination masculine, un combat fin de siècle", "Le Motif de la crise de civilisation dans l'entre-deux-guerres", "Mesurer l'intelligence", "Les Tendances utopiques des avant-gardes modernistes", "Une nouvelle Europe des intellectuels dans l'entre-deux-guerres ?", "La Critique des technosciences", « La "Nouvelle Droite" », "Penser les cultures populaires"...).

 

► François MITTERRAND, Journal pour Anne 1964-1970, Gallimard, octobre 2016, 494 pages, 45 €, ISBN : 978-2-07-019723-1.

Indépendamment de la nostalgie qui pourrait s'emparer des 50-80 ans ou de tout citoyen face à la médiocrité des hommes politiques actuels - emblématique de l'époque, assurément ! -, ce Journal pour Anne qui nous livre un autre aspect de l'ancien président (Mitterrand en collagiste lyrique !) est un passionnant voyage dans la France gaullienne, dans la vie sociale, politique et culturelle des années 64-70. Et comme l'édition est des plus soignées (c'est bel et bien un beau et grand livre illustré que l'on offre en période de fêtes), notre lecture n'en est que plus savoureuse.

 

, , , , , , , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel

View my other posts

2 comments

  1. permethrin.adeni.info

    Nice post. I used to be checking continuously this blog and
    I am impressed! Extremely helpful info specially the ultimate section :) I take care of such information much.

    I used to be looking for this particular information for a long time.
    Thank you and good luck.

  2. Joanne

    I blog quite often and I genuinely appreciate your content.
    The article has truly peaked my interest. I’m going to take a note of your blog and keep checking for new details about once a week.

    I opted in for your RSS feed too.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>