[Livre - news] Rencontre avec Patrick Varetz pour Petite vie

[Livre – news] Rencontre avec Patrick Varetz pour Petite vie

mai 12, 2015
in Category: Livres reçus, News, UNE
0 2152 15
[Livre – news] Rencontre avec Patrick Varetz pour Petite vie

Après Jusqu’au bonheur et Bas monde, paraît demain en librairie Petite vie, toujours chez P.O.L. À cette occasion aura lieu une première rencontre avec l’auteur : RV à 19H au Bateau Livre, 154 rue Gambetta à Lille.

 

Demain, , Librairie Le Bateau Livre : rencontre avec Patrick Varetz pour son dernier livre, Petite vie, qui constitue la suite de Bas monde.

Patrick Varetz est né en 1958 à Marles-les-Mines, dans le Pas-de-Calais, où il a passé sa première nuit dans un carton à chaussures (pointure quarante-et-un). Il vit et travaille à Lille, dans le Nord, à quelque cinquante kilomètres de là.

La rencontre sera animée par Fabrice Thumerel (Université Artois / Libr-critique).

 

Présentation éditoriale.

Petite vie fait suite à Bas monde avec le même « salaud de père », la même « folle de mère », la même grand-mère dominatrice et infirmière, le même horrible docteur Caudron. Mais cette fois l’enfant a quitté la boîte à chaussures qui lui servait de berceau. Quand son salaud de père ne cogne pas sa folle de mère c’est sur lui que s’abat sa violence, quand il ne craint pas sa mort c’est celle de sa mère qu’il redoute, tandis que les soins de Caudron et l’autorité de sa grand-mère finissent de transformer le monde en enfer.

Premières impressions.

De l’univers concentrationnaire à la cellule familiale – la bien nommée -, de la dystopie au récit d’éducation, tel est l’itinéraire qu’emprunte Patrick Varetz de son premier (Jusqu’au bonheur) à ses deuxième et troisième romans, qui nous emmènent jusqu’à l’envers du bonheur. C’est-à-dire l’enfer :"Le bonheur, la vie, l’amour : comment, dans cette maison, s’accommoder sans rire d’un pareil vocabulaire ?" (Petite vie, p. 81). L’enfer d’une petite vie au sein d’un trio familial infernal où règnent la violence et la culpabilité, d’une tragédie qui a pour nom reproduction sociale. Et si Petite vie s’achève sur "Bonheur", c’est pour ruiner la soi-disante innocence de l’enfance.

Patrick Varetz, Petite vie, P.O.L, 13 mai 2015, 192 pages, 15 €, ISBN : 978-2-8180-3693-8.

, , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *