[News] Libr-reprise...

[News] Libr-reprise…

septembre 5, 2013
in Category: Livres reçus, News, UNE
0 2334 40
[News] Libr-reprise…

De Rentrée-littéraire en Rentrée-littéraire, de non-événement en non-événement, le sentiment d’étrangeté s’accentue : à quelle réalité rattacher ce monde fantomatique de la "vie littéraire" ?

Pour avoir dès le départ refusé de s’y intégrer, Libr-critique n’en a-t-elle pas pour autant moins de réalité ? En cette Libr-reprise où le site a fait peau neuve, c’est le moment, non pas de réaffirmer une quelconque "identité" – LC existant dans l’errance et la différence, le flux, le fugitif et le fantasmatique -, mais d’expliciter ses lignes de force et de fuite : loin de se borner à proposer uniquement des critiques dites "libres" – mais en réalité dissoutes dans l’insignifiance du marketing généralisé et du Marché triomphant -, LC est un chantier polymorphe qui vise la mise en crise des pratiques et des représentations dominantes, le nomadisme esthétique – c’est-à-dire le perpétuel dépassement/déplacement des frontières normatives -, la perpétuelle quête de lieux autres (lieux livresques ou numériques, espaces improbables), la défense d’expériences résolument libres parce que critiques…

C’est ainsi que ce soir nous commençons à sonder à notre manière la série des livres de "Rentrée" retenus (Jean-Marc Rouillan, Le Tricard ; Antoine Brea, Petites vies d’écrivains du XXIe siècle), tout en clignant du côté de MANIFESTEN – nouveau lieu d’Al dante -, d’Actoral 2013 et d’un nouveau site, Littérature, etc.

Livres reçus

► Jean-Marc Rouillan, Le Tricard. Chroniques du dehors d’un interdit de séjour, illustrations de Marie-Claire Cordat ("collages et encres sur décisions judiciaires"), Al dante, été 2013, 144 pages, 15 €, ISBN : 978-2-84761-788-7.

Devenu étranger à "notre monde post-apocalyptique", l’auteur de ce volume qui fait écho à Autopsie du dehors s’interroge : "qui sont ces fameux délinquants dont on parle (si souvent) à la télé ?" (p. 14) ; "les mots suffisent-ils quand l’ordre règne / en maître sur chaque seconde de nos vies ? existe-t-il / une liberté qui ne soit un acte contre le quotidien / de l’oppression ?" (91). Constate : "dans la société néolibérale (inégale) tous les opposants / (réels) à la collaboration sont (désormais) traités / de terroristes" (14). S’amuse : "(après l’élection de hollande) le seul véritable changement c’est qu’on ne voit plus sarkozy à la télé" (82) ; compare les rebelles d’aujourd’hui à ceux d’hier : "les délinquants ne  sont que des capitalistes autonomes !" (135) ; ou dénonce : "(comme melanchon) les socialos sont de la gauche / de carton-pâte (des tigres de papier)" (85)…

Pour celui qui a connu ce "supplice intime" qu’est la prison, l’écriture est le meilleur moyen de perpétuer le souvenir – qui est perpétuation de la lutte. Une écriture qui, s’organisant parfois en stances, est rythmée par des parenthèses et des points sans majuscules, des silences et points de suspension, des propos rapportés en italiques…

► Antoine Brea, Petites vies d’écrivains du XXe siècle, poèmes biographiques, éditions Louise Bottu, été 2013, 94 pages, 12 €, ISBN : 979-10-92723-02-1.

Si, dans Les Pénétrables, Liliane Giraudon oscillait entre portrait littéraire fantaisiste et histoire littéraire revisitée, Antoine Brea, lui, écrit "dix poèmes biographiques et comme psychanalytiques, mi-exacts mi-fantasmatiques" – dressant par là même "la légende infernale ou dorée de dix écrivains du siècle passé" (William Burroughs, Charles-Ferdinand Ramuz, Knut Hamsun, M. Aguéev, Louis-Ferdinand Céline, Charles Bukowski, Tony Duvert, Georges Bataille, Pierre Louÿs et Franz Kafka).

Ainsi, Burroughs naît et meurt plusieurs fois ; Céline a comme "défaut d’élocution" de parler "en imparfait du subjonctif" ; Bukowski meurt d’une lecture" ; "alors qu’il meurt de plus en plus, Bataille rédige soudain en quelques mois l’essentiel de son œuvre" ; Kafka "tousse plusieurs romans"…

Et après ? s’exclame-t-on à la fin de ce court opus qui, parfois drôle et pertinent, nous laisse sur notre faim.

Libr-événements

Ouverture de MANIFESTEN, le nouveau lieu d’al dante (59, rue Thiers 13001 Marseille)

# jeudi 19 septembre à 19H
– vernissage de l’expo de BERNARD HEIDSIECK : Spermato (exposition jusqu’au 27 octobre)
– AMANDINE ANDRÉ (lecture)
– MANUEL JOSEPH + motif_r (lecture + son)
suivi d’une performance sonore de motif_r

# vendredi 20 septembre, 19h
– JÉRÔME BERTIN (lecture)
– FABIENNE LÉTANG (performance)
– STÉPHANE NOWAK PAPANTONIOU (intervention performative)

# Samedi 21 septembre, 19h
– ROMAIN GIRARD (intervention performative)
– ÉDOUARD BEAU + GARANCE CLAVEL + FRANCK SMITH > Matériau Irak (intervention intermédia)

# Dimanche 22 septembre, 19h
– rdv avec JANN-MARC ROUILLAN autour de son livre Le Tricard / présentation des dessins de MARIE-CLAIRE CORDAT

http://al-dante.org/

→ "Les éditions Al Dante ouvrent un nouveau lieu à Marseille : MANIFESTEN. Ni galerie ni café ni librairie ni bibliothèque ni cinéma ni maison de la poésie – même si les murs sont porteurs d’images et de textes – même si les rayonnages supportent des livres disponibles à tou-te-s – même si des tables sont à disposition pour s’assoir et boire un verre – même si un écran peut être déroulé pour visionner des films – même si l’espace peut se modeler selon le désir des poètes et des interventionnistes de l’art-action – même si une salle de réunion est ouverte pour les débats et les discussions – MANIFESTEN > est une revue en 3 dimensions qui s’écrit au présent avec les voix de tou-te-s qui la font vivre – MANIFESTEN > on y croise des poètes des artistes des écrivain-e-s des militant-e-s des auteur-e-s… pour qui changer le monde n’est pas une utopie mais la seule façon d’être de ce monde – MANIFESTEN >témoigne du désir obstiné que paroles et actes soient intimement liés – MANIFESTEN > est une fabrique, où la réinvention de la langue nous permet d’affûter nos propres outils de penser – MANIFESTEN> se conjugue au présent car nous ne pouvons nous satisfaire d’un futur qui n’est qu’une hypothèse – MANIFESTEN > est en guerre toujours contre une culture de masse abêtissante / en guerre contre les pensées réservées qui font des écoles des lieux de pouvoir et des organes de presse des armes de propagande – MANIFESTEN> a définitivement choisi la violence de la vie contre la brutalité de ceux qui la brident – MANIFESTEN > a un corps car respire…"

♦ Parce que nous croyons à la coopérative comme moyen de créer des lieux autres, Libr-critique soutient MANIFESTEN – lieu d’interventions, de réflexions & d’excitations poétiques, politiques & esthétiques. Et vous ? [Soutien à MANIFESTEN : vous pouvez envoyer votre contribution de 10, 30, 50, 100, 300 ou 500 € à l’adresse indiquée].

Festival international ACTORAL

Du 24 septembre au 13 octobre 2013, se déroulera à Marseille la nouvelle édition du festival international des arts & des écritures contemporaines : on y retrouvera, entre autres, Edith Azam, Mustapha Benfodil, Véronique Bergen, Julien Blaine, Anne-James Chaton, Jean-Michel Espitallier, Claude Favre, Bernard Heidsieck, Cécile Mainardi, Nathalie Quintane, Vincent Tholomé, Jean-Pierre Verheggen… [Télécharger le programme]

► On découvrira le site lillois Littérature, etc, qui organise du 4 au 6 octobre 2013 le Festival Littérature, Love, etc (RV à L’Hybride : 18, rue Gosselet à Lille).

 

 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *