[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

janvier 15, 2012
in Category: News, UNE
0 107 0

"La place naturelle de l’intellectuel est dans l’opposition", nous rappelle Mustapha Benfodil dans son "Manifeste du Chkoupisme", se rattachant ainsi à la tradition française de l’intellectuel critique. Et de préciser : ceux qu’il appelle les Anartistes "doivent toujours agir au second degré sur le monde. L’art militant a vécu. La littérature n’a pas pour mission de changer le monde mais seulement de le singer. S’il ne fait que cela, un artiste engagé est un artiste encagé. Régimenté. Il devient un fonctionnaire de la colère. Il s’aigrira et se grillera très vite"… Derechef, "NIQUÉS DE LA TÊTE, UNISSEZ-VOUS !" (Archéologie du chaos [amoureux], Al dante, en librairie cette semaine !).

Juste après le waterloo AAA et cent jours avant le possible exil, plus que jamais LIBR-CRITIQUE se montrera libre & critique par ses réflexions, créations et indignations. D’où, ce soir, la place faite à Mustapha Benfodil et au duo Cuhel/Heirman, mais aussi aux RV des Libr-événements ("Les révolutions africaines ou l’ambiguïté de la France" à Lille ; rencontre à Paris avec Frédéric Lordon sur la "dé-démocratisation néo-libérale", le groupe On a slamé sur la lune…). /FT/

Votre semaine Al dante

Ce mercredi 18 janvier 2012 paraissent en librairie les nouveautés Al dante : le livre de Michel Robic, Guère épais, mais surtout Archéologie du chaos [amoureux] de Mustapha Benfodil.

► Michel ROBIC, Guère épais, ébauche de roman fleuve, 104 pages, 15 €, ISBN : 978-2-84761-841-9.

Guère épais, en effet, ce livre dédié "à la mémoire", contrairement à son homonyme russe, fait d’"emprunts, rapines, affabulations", mais aussi de souvenirs, d’une guerre à l’autre…

► Mustapha BENFODIL, Archéologie du chaos [amoureux], 408 pages, 21 €, ISBN : 978-2-84761-830-3. [D'abord paru en Algérie, aux éditions Barzakh, sous le nom de Marwan K. et le titre principal de Mémoires d'outre-tombeur]

Nous qui avons été de ceux qui ont fait connaître et publié en France Mustapha Benfodil (nous avons notamment publié le poème "Octobre, novembre, décembre" et la nouvelle "XZIVAWRUZZZZZZ (Meta Corps)") ne pouvons que nous réjouir de voir enfin accessible ce roman politique et fantaisiste, cette somme aussi subversive qu’inventive qui nous conduit de la "Métaphysique des Sens" au "Manifeste du Chkoupisme", en passant par "Bite Generation", "Le coup d’état amoureux", "Le sexe est une fatalité", "Nietzsche ta mère !" ou "Écrire tue !"… Il y sera question de "pop’ littérature", de "Professeur Impossible", de "Ministère du Verbe Incarné", de "rêveurutionnaires"…

Pourquoi ce titre ? "Le corps devient un champ de fouille où s’entassent différentes couches de chaos, de chocs et de ruines amoureux, affectifs, urbains, politiques et en définitive, celui du langage cassé qui renvoie au métalangage de l’auteur, celui duquel je me revendique, et qui vient de la rue…" Et l’auteur de préciser : "En fait, je conçois un roman comme un attentat sémantique !"

Libr-événements

Jeudi 19 janvier 2012, de 19H à 22H, au Théâtre de la Verrière (rue Solférino à Lille) : "Les révolutions africaines ou l’ambiguïté de la France", un an après les premières révolutions au Maghreb… En présence de Saïd Bouamama (sociologue), Thomas Deltombe (journaliste indépendant) et Rodrigue Kpogli (secrétaire général de la J.U.D.A).
Alors que nous sommes encore loin de mesurer les conséquences des révolutions arabes, pourquoi les mouvements du Sud du Sahara ont-ils reçu si peu d’échos ?
Pourquoi, quand les peuples se sont courageusement manifestés comme au Sénégal, au Burkina Faso, en Ouganda, les autocrates ont-ils pu rester droits dans leurs bottes ? Quel rôle tient la France en arrière-plan ?

La "dé-démocratisation" néolibérale, la "crise" de la dette, l’Europe et le principe de souveraineté : le lundi 23 janvier 2012, à 19 heures au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, à Paris (M° Ménilmontant).
Rencontre avec Frédéric Lordon autour de "Nous assistons à l’écroulement d’un monde, des forces immenses sont sur le point d’être déchaînées", entretien exclusif publié dans RdL, la Revue des Livres (n° 3, janv.-fév. 2012),
et de La crise de trop. Reconstruction d’un monde failli (Fayard) ; Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza (La Fabrique) ; D’un retournement l’autre. Comédie sérieuse sur la crise financière. En quatre actes, et en alexandrins (Seuil) ; L’intérêt souverain. Essai d’anthropologie économique (La Découverte).

" On peut, et c’est mon cas, trouver préférables les projets de dépassement des actuelles nations puisque, sous les bons agencements institutionnels, ils augmentent les puissances individuelles et étendent les chances de paix. Mais s’il n’y a à choisir qu’entre, d’une part des agencements générateurs de violence économique et négateurs de la souveraineté politique, et d’autre part les solutions nationales, alors pour ma part je n’hésite pas un seul instant. Et tout ceci à la condition de voir au moins que les entreprises de "dépassement" ne sont finalement jamais que des projets de reconstruction de nation mais à une échelle étendue. Pour peu qu’on se soit donné comme boussole absolue le principe de souveraineté, c’est-à-dire avoir admis sa clôture intrinsèque, on peut nommer nation tout ensemble se proposant de le déployer et, partant, mieux se faire à l’idée que la "nation" ainsi redéfinie est un principe indépassable, même s’il est toujours possible à ceux qui en ont le loisir d’en penser le point asymptotique : la nation-monde – mais alors à la condition de ne plus prétendre faire de la politique dans la conjoncture présente. " (Frédéric Lordon in RdL, la Revue des Livres, n° 3, janv.-fév. 2012).

Samedi 28 janvier 2012, 19H30-22H30, La Barraca Zem (38, rue d’Anvers à Lille), CONCERT THÉÂTRE SLAM I Durée : 2h I 5 / 4 €. Apéro Slam – Scène Ouverte Slam – Des Mots et des Hommes. Avec On a slamé sur la lune !
"Trois hommes. Trois destins qui marchent. Vers l’éternité tremblante. Collés à la vitre de la réalité, ils content, racontent UNE histoire. Récit po-éthique, traversé par un magma de mots en fusion. Des mots, qui dansent sur des chemins de transe. Des mots qui pansent nos plaies. Et repensent le monde. Des maux et des Hommes, comme vous."

Le clin d’œil de Cuhel / Heirman

La Brigade d’Intervention de l’Ordre Rationnel Economico-Politique (BIOREP) interdit tout commentaire non autorisé sur les affaires concernant le Nouvel Ordre Economique – dont les voies sont impénétrables aux non initiés. Tout contrevenant sera déclaré "populiste" et excommunié sur le champ ! (Les seuls jugements rationnels sont ceux des Attachés aux Affaires Ambivalentes – AAA). [voir le blog de Joël Heirman]

, , , , , , , , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>