[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

mars 6, 2016
in Category: News, UNE
0 2027 9
[News] News du dimanche

Qui dit mars, dit vraiment "printemps-de-la-poésie" ? Ah que NON, répond Julien d’Abrigeon ! Pleins feux sur Annie ERNAUX ; puis, RV avec le festival POEMA, Eric Pessan, Sandra Moussempès…

Pohérésie – Le parti pris de Télérama

Deux raisons valant mieux qu’une (et le printemps-de-la-poésie et le 50e anniversaire de la collection "Poésie" chez Gallimard), Télérama – filiale du Monde – s’intéresse à un autre grand groupe, celui de Gallimard : et voici un panorama de plus d’un siècle de poésie qui repose presque uniquement sur des auteurs maison (Gallimard et ses filiales, P.O.L et Mercure de France – mais, bien entendu, entre autres, il manque Novarina et Prigent…)… Et le tout orchestré par un André Velter dont la lucidité ne peut que laisser coi : les poètes d’aujourd’hui ? "Franck Venaille le capitaine de nos peurs, Serge Pey le chaman aux bâtons, Jacques Darras l’outrepasseur, Jean-Paul Michel qui vise au style éternel, François Cheng qui réveille le vide et actionne le non-agir…" Excusez le peu – le vide, a-t-il dit. /FT/

♦ Julien d’Abrigeon : « Mars, c’est toujours le mois du combat. A cause de cette sacrée plaie de "Printemps (à la con) des poètes (à la con)", on va se retrouver avec des récitations, avec le ton, de Saint-John Perse, des acteurs qui font leur blé de l’année avec des animations poétiques, du Prévert à en vomir, des trucs RATP à chier, du "poétique" de partout, de la poésie (presque) nulle part, une nuit Enrico Macias sur France Culture, des regards plissés, des yeux fermés, des CD "Natures & découvertes" en fonds sonores, des lectures nulles accompagnées de jazzmens nuls, du Petit Prince qui n’a rien à foutre là, du Maurice Carême illustré par le petit, du "vaz-y-que je te souffle du Jean-Pierre Siméon dans un tube dans ton oreille avec mes miasmes de fin d’hiver", du slam bien rimé par le petit jeune du quartier qui a lu Baudelaire l’an dernier et qui est gentil, tu vois, du poète maudit qui est maudit parce qu’il boit trop de Villageoise et qu’il fronce le front en disant "merde, sperme, société", de la pré-vielle bab qui lit ses trucs sur la glaise, l’ocre et le givre en offrant le thé, de l’article sur la poésie contemporaine jusqu’à 1952, de Sapho lit Jacques Bonaffé ou l’inverse, je ne sais plus, du "ah mais, c’est pas de la poésie, ça", du "Heidsieck, connais pas/c’est froid"…
Bref, c’est le mois où on s’énerve, on s’arme, on déploie, on attaque, contre-attaque, jusqu’à épuisement ! Courage les amis ! LA POESIE MENACE ! »

 Tweet de Julien d’Abrigeon, fondateur de tapin2, qu’on pourra aller visiter sur le champ : "Pas de printemps pour. La poésie, à l’instar des pizzas, c’est 4 saisons. Misère du croutonisme velterosiméonien dans le HS de Télérama"…

Pleins feux sur Annie ERNAUX

Mardi 15 mars, 12H-14H, Université Paris XIII-Villetaneuse. Dans Les Années, l’histoire individuelle rencontre l’histoire sociale de la seconde moitié du XXe siècle. Annie Ernaux répondra aux questions d’Anne Coudreuse au sujet de cette autobiographie et plus largement de son œuvre. C’est aussi l’occasion d’évoquer son prochain livre, Mémoire de fille, à paraître aux éditions Gallimard en avril.

L’entretien sera suivi d’une séance de dédicaces et d’un buffet. Inscription conseillée : serviceculturel@univ-paris13.fr

Lundi 11 avril à 19H, Maison de la poésie Paris, rencontre avec Annie ERNAUX animée par Michel Abescat.

Tarif : 5 € / adhérent : 0 € RÉSERVER

« J’ai voulu l’oublier cette fille. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle. Ne plus penser que je dois écrire sur elle, son désir, sa folie, son idiotie et son orgueil, sa faim et  son sang tari. Je n’y suis jamais parvenue. » Dans Mémoire de fille, Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S. dans l’Orne. Nuit dont l’onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années. S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient implacable entre hier et aujourd’hui.

À lire : Annie Ernaux, Mémoire de fille, Gallimard, à paraître en avril 2016.

 Libr-événements

Du 9 au 13 mars, festival POEMA Nancy-Vandœuvre, avec notamment Bernard Noël, Frédéric Forte, Julien Blaine, Patrick Dubost, Liliane Giraudon, Christophe Manon, Eugène Savitzkaya, Vincent Tholomé… Le 18 mars, ce sera à Bar-le-Duc avec Dominique QuélenProgramme complet (les manifestations se prolongent jusqu’en juin).

Mardi 15 mars, Sandra Moussempès sera au Mamco de Genève pour une lecture-performance Beauty Sitcom ; le lendemain elle interviendra dans le cadre d’un workshop avec les étudiants de la Head Genève.

, , , , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *