[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

juin 14, 2009
in Category: News, UNE
0 1602 2

Cette semaine, après un ÉDITO très libr&critique intitulé "Du plus et du moins…", Pleins Feux sur la grande soirée Remue.net (La Nuit remue 3), un coup d’oeil sur le Marché de la Poésie 2009, et nos Livres reçus : le dernier essai de Novarina, L’Envers de l’esprit, et le collectif dirigé par Gisèle Sapiro sur l’espace intellectuel en Europe. /FT/

ÉDITO : DU PLUS ET DU MOINS…

Le quinquennat de l’actuel président de la République Française devait être placée sous le signe PLUS : PLUS de pouvoir d’achat, PLUS de travail, PLUS de sécurité ! Il faut positiver, comme on dit chez Carrefour

Deux ans plus tard, le constat est des plus évidents : chute du pouvoir d’achat des Français, augmentation du chômage et moins de liberté.

Dans la sphère de l’Éducation Nationale, le bilan est des plus lourds. Comme l’a démontré une étude indépendante (« Les Traitements des enseignants français », 2007-2008), le pouvoir d’achat des professeurs a chuté de 20 % entre 1960 et 2004. Et chacun, effectivement, a pu s’apercevoir de la surcharge de travail liée à l’augmentation des effectifs – et donc des copies à corriger ! -, la multiplication des contraintes administratives (réunions diverses, correction des copies de BAC dans des délais inacceptables), la pression exercée pour le remplacement des collègues absents – due à la pénurie organisée de professeurs suppléants -, l’amenuisement du temps de vacances (pour les membres des jurys de BAC, 7 semaines environ)… Par ailleurs, PLUS d’heures supplémentaires équivaut à MOINS de postes aux concours… Pour ce qui est de la situation à l’Université, on (re)lira le dernier numéro de la RILI et tout ce qui a été publié cette année sur Libr-critique.

En matière de sécurité – éternel retour droitiste, campagne des Européennes oblige ! -, l’actualité récente ne peut que nous incliner à la prudence : gardes à vue arbitraires (voir l’affaire Julien Coupat), tentatives de faire pression sur les médias (cf. Mediapart)… S’il en était besoin, voici une nouvelle preuve du suivisme américaniste : les mesures annoncées pour lutter contre la délinquance dans les établissements scolaires… Pourquoi installer des portiques de détection des métaux qui ont révélé leur inefficacité outre-Atlantique ? Veut-on instaurer un Etat pénal ? Veut-on connaître en France la même dérive sécuritaire qu’aux Etats-Unis ? La politique sécuritaire apporte-t-elle vraiment la sécurité ? Doit-on jouer Hobbes contre Rousseau ? la sécurité contre la liberté ?

Pour ce qui est de la vidéosurveillance, non seulement elle pose des problèmes de droit et d’éthique, mais en plus elle s’avère d’une efficacité restreinte : selon l’enquête sur « la vidéosurveillance dans les lycées en Ile-de-France », réalisée en octobre 2007 par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région d’Ile-de-France (IAURIF), la vidéosurveillance ne se substitue en rien aux personnels et n’a qu’un impact limité sur les actes de délinquance. Ces effets d’annonce ont au moins le mérite de confirmer aux potaches que les fouilles sont illégales…

Nous touchons là le paradoxe et/ou l’aporie des sociétés libérales : vu que le consumérisme et la marchandisation à outrance ont engendré une anomie généralisée, nulle autre solution pour les pouvoirs en place que de recourir à la répression aveugle. Comment les droites occidentales peuvent-elles sans être immédiatement et irrémédiablement discréditées tenir des propos moralisateurs alors même qu’est immoral le nouvel ordre économico-politique qu’elles ont établi ?

À vrai dire, qui ne voit que nous vivons en pleine ère ubuesque : comme Ubu, l’actuel chef de l ‘état s’emberlificote dans les signes mathématiques, pose l’équivalence du PLUS et du MOINS comme de toutes les valeurs. Au gré des circonstances, il manipule le PLUS et le MOINS comme Ubu son bâton à physique et à phynances : PLUS d’état contre-la-crise et pour-la-sécurité, MOINS d’état pour-faire-des-économies ; PLUS à gauche la barre en période électorale, PLUS à droite dans l’exercice insidieux du pouvoir… Ce qui est certain : sa cote est en baisse, son cap est au toujours plus… toujours PLUS de discours et de gesticulations… toujours PLUS d’actions contre tous les profiteurs et tous les privilégiés de tous poils… Autrement dit, MOINS de fonctionnaires, MOINS de passe-droits : vous avez été déclaré en invalidité ou en incapacité temporaire de travail, qu’à cela ne tienne, tous au télétravail ! Toujours PLUS de décentralisation, c’est-à-dire MOINS de dépenses pour l’état… toujours PLUS de responsabilisation des individus et des organismes, c’est-à-dire MOINS de charges et de responsabilités pour l’état néolibéral…

Soirée REMUE.NET : LA NUIT REMUE 3

Pour entamer l’été 2009 sous les meilleurs auspices, on ne manquera pas la soirée La Nuit remue 3 organisée par un collectif des plus dynamiques le samedi 20 juin de 18H à 23H : Centre Cerise (café Reflets), 46 rue Montorgueil, Paris 2e ; courrier@remue.net.

18h 05 : José Morel Cinq Mars lira de Dominique Dussidour Les couteaux offerts, éditions du rocher, 2003

18h 15 : Marie-Laure Hurault, Brumes, Editions la rue de Russie, 2007

18h 25 : Fabienne Swiatly, «Ligne de partage des os» (inédit)

18h 35 : Vincent Tholomé, Kirkjubaejarklaustur, le Clou dans le fer, 2009

18 h 45 : Frédéric Laé, «Notes pour le parc à chaînes»

19h 00 : Claro, «Tremper ses mains dans l’acide (puis revenir)» (inédit)

19h 10 : Laure Limongi, Le Travail de rivière, éditions Dissonances/Pôle graphique de la ville de Chaumont, 2009

19h 20 : Yun-Sun Limet, «Sans titre» (vidéo inédite, 2009)

19h 30 / 20h 00 : PAUSE

20h 00 : Claude Favre & Yann Fery, «ici est la rose ici il faut danser», «thermos fêlé» (inédit)

20h15 : Bruno Fern, «Des figures» (inédit)

20h 25 : Cécile Mainardi, texte inédit

20h 35 : Martine Drai, texte inédit

20h 45 : Joseph Mouton, «L’amateurisme» et autres textes

20h 55 : Fred Griot & Yann Féry, parl# – lecture-performance

21h 05 / 21h 30 : PAUSE

21h 30 : Sylvie Gracia, Une parenthèse espagnole, Editions Verticales, 2009

21h 45 : Michaël Batalla, «Plein Centre» (inédit)

21h 55 : Olivia Rosenthal, «Plaidoyer en faveur des rats de Paris» (inédit)

22h 05 : Guenaël Boutouillet, «texte inédit»

22h 15 : Armand Dupuy, 9’32 / Pollock, Publie.net, janvier 2009

22h 25 : Jean-Michel Defromont, «fragments bio»

22h 35…. FINAL, FEU D’ARTIFICE & GRANDE PARADE

MARCHÉ DE LA POÉSIE 2009

Malgré une appellation qui ne passe toujours pas, dans la mesure du possible, on ne manque pas ce rendez-vous de la place St Sulpice, ne serait-ce que pour ses stands et espaces de rencontre. Côté manifestations, on retiendra surtout de ce Marché de la poésie 2009 :

16h Podium : table ronde « Des maisons de poésie, pourquoi ? comment ? », avec des représentants des membres de la Fédération européenne des maisons de poésie / Réseau international / MAIPO, organisée par la Fédération européenne des maisons de poésie.

20h : 2e Nuit du Marché : Scène de la jeune création. La Maison de la Poésie de Paris présente de jeunes talents : Myriam Eck, Mathilde Anclin, Julien Quéré, Olivier Kacler, Claire-Anne Ménaucourt.

Livres reçus

[+] Valère Novarina, L’Envers de l’esprit, P.O.L, juin 2009, 208 pages, 15 €, ISBN : 978-2-84682-323-4.

Le théâtre n’a jusqu’ici pas assez défiguré l’homme, ôté notre tête, subverti nos concepts, déstabilisé en profondeur la syntaxe humaine, renversé la musique… Il ne nous a pas encore assez désappris.Cette offensive lancée en peinture contre la figure humaine par William Blake, Picasso, Goya, Picabia, Bacon, Soutine, Louis Soutter – mais aussi par l’art byzantin, oriental, africain – cette lutte contre les « propriétés psychologiques », contre les « vraisemblableries » et contre tous nos habits d’habitude, je l’ai vue dans le nô, chez Toto, chez Louis de Funès, chez Félix Mayol, Olivier Martin-Salvan, Dominique Pinon, Dominique Parent, Daniel Znyk…. Le théâtre est un endroit où lancer l’homme, le jeter autrement, le jouer d’un trait, le renouveler d’un saut, le ressusciter d’une chute. Ce qu’effectue l’acteur, et juste avant lui l’écrivain qui écrit le texte, c’est la « sortie d’homme ». Une ambulation, un voyage dehors. L’homme, l’acteur tente d’en sortir. Vraiment, une « sortie d’homme » est effectuée par l’acteur : c’est pour cette raison qu’il était juste de penser qu’une fois mort, il devait être enterré un peu à part. /VN/

[+] Gisèle Sapiro dir., L’Espace intellectuel en Europe. De la formation des Etats-nations à la mondialisation. XIXe-XXIe siècles. La Découverte, 408 pages, 27 €, ISBN : 978-2-7071-5780-5.

Présentation de l’éditeur :

Malgré un héritage prestigieux, l’espace intellectuel européen peine à émerger. Les obstacles à sa formation s’inscrivent dans l’histoire de la constitution des États-nations, qui a désintégré la communauté savante européenne. Oscillant entre particularisme et universalisme, l’espace de la culture lettrée se différencie alors aussi entre un pôle littéraire ancré dans la tradition humaniste et un pôle scientifique vers lequel se tournent les sciences sociales naissantes.
Cet ouvrage propose un état des lieux et une réflexion sur cette histoire, marquée par l’essor des professions intellectuelles, la division du travail d’expertise, la circulation des œuvres et des modèles, l’émergence de la figure de l’intellectuel engagé, la compétition entre États-nations, la mise en place de la coopération intellectuelle internationale, les mobilisations politiques transnationales (lutte antifasciste, Mai 68) et, plus récemment, la mondialisation. Il réunit des historiens de la culture et de la littérature, des sociologues et des poli-tistes des différents pays dans une démarche résolument pluridisciplinaire, qui articule comparaison et étude des échanges, méthodes quantitatives et qualitatives. Les échelles varient de la longue durée – la formation d’un espace européen de la connaissance – au temps court de l’événement – Mai 68 –, en passant par les processus à moyen terme, tels que la transformation des champs intellectuels en Europe aux XIXe et XXIe siècles, leur internationalisation, l’évolution des relations culturelles.
Véritable défi pour la recherche historique, l’étude de cet héritage et sa réévaluation re-présentent aussi un enjeu culturel et politique pour l’avenir de la construction européenne.

, , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *