[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

novembre 28, 2010
in Category: News, UNE
0 1372 3

Parmi les nombreux livres reçus des plus intéressants, cette semaine Pleins Feux sur le dernier dispositif critique de Manuel Joseph (en collaboration avec la photographe Myr Muratet), La sécurité des biens et des personnes (POL). Ensuite, nos Libr-brèves : débat sur la critique à l’Institut français de Presse ; Lectures à la galerie Arcima (Manon, Caravaca, Griot et Morinet) ; Événement GRUMEAUX ; Escales hivernales à Lille.

Pleins Feux sur Manuel JOSEPH, La Sécurité des personnes et des biens

Manuel Joseph et Myr Muratet, La sécurité des personnes et des biens, POL, novembre 2010, 160 pages (50 photos couleur), 28 €, ISBN : 978-2-8180-0386-2.

Présentation éditoriale :

Le texte de Manuel Joseph est sous la forme d’un récit, un roman qui raconte l’installation dans son nouvel appartement – et les péripéties de cette installation – d’un homme dont on ne sait s’il sort de prison, d’une cure de désintoxication, d’un séjour en HP, ou des trois à la fois. Réadaptation difficile, pour le moins… Elle permet, en tout cas, par le regard aigu et méticuleux que porte le personnage sur la réalité qui l’entoure, de mettre en question notre propre regard sur cette même réalité. La précision des descriptions, la manière dont elles sont reprises, répétées, modifiées imperceptiblement au long de ces répétitions met rapidement mal à l’aise. D’autant plus que le texte est coupé d’extraits de documents militaires ou administratifs dans lesquels l’auteur souligne l’utilisation récurrente de termes médicaux pour métaphoriser les actions les plus violentes contre, ennemis de l’intérieur ou pas, terroristes, opposants : cela prolonge et élargit le cadre initial et l’universalise.

Pour répondre à ce texte, cinquante photos en quadrichromie de Myr Muratet. Scènes, personnages et paysages de banlieue principalement, à distance de réflexion : pas humanistes, pas anecdotiques, plutôt "objectaux" mais aussi anthropiques. Ces photos donnent un singulier relief au texte de Manuel Joseph. Et réciproquement. Myr Muratet expose régulièrement, et intervient notamment dans la revue Vacarme.

Chronique :

Dans notre société de Transit à Grande Vitesse, l’homo consomator est ballotté de pulsion en pulsion ("Faites-vous plaisir, parce que vous le valez bien !", nous serinent à longueur de journée les spots et affiches publicitaires)… Pas de problème, les hommes en bleu, kaki ou blanc avec bandeau rouge "SÉCURITÉ", veillent à l’Ordre économique et secturitaire. Seuls les droits des victimes sont bafoués. Les victimes… ces "zéros" rejetés en marge de la Société de Consommation Prioritaire (SCP), dans la "Zone" – zone de non-droit, de non-dit, de non-vie… zone d’économie parallèle dans des lieux de parcage et de flux (de personnes et de biens)… La dignité est le luxe de l’homo caddicus ; l’homo nullus, lui, arbore son moi-zéro à fleur de peau. D’un côté, le monde de la marchandise ; de l’autre, l’immonde et l’immondice.

C’est le "drame social" que, sans misérabilisme ni sensationnalisme, nous suggèrent les photos de Myr Muratet, dont les cadrages comme les couleurs sont des plus éloquents. Ce photogramme va jusqu’à intégrer le portrait de l’écrivain, façon de souligner son empathie : écrire, n’est-ce pas creuser son devenir-exclu, se néantiser socialement ?

Ce document ethnosociopoétique présente un jeu de réflexions avec le journal de "Monsieur J.", agencement répétitif obsessionnel (ARO) qui entretient un rapport d’homologie avec sa vie comme sa parole quotidiennes : le ressassement des discours prégnants (médical, hygiéniste, psychologisant) et le respect des prescriptions attestent à quel point la société néolibérale peut être irrespirable (rien d’étonnant, dans ces conditions, que "Monsieur J." rééduque sa respiration)… Une société paradoxale, dans laquelle circulent librement les marchandises, mais pas les personnes ; l’identitarisme prévaut sur le singularisme ; la libération par les médicaments devient addiction…

Ce jeu de miroirs se complexifie du fait que le récit de "Monsieur J." alterne avec des analyses métadiscursives : est examinée la manière dont les "métaphores de nature médicochirurgicale (MMC)" sont utilisées à des fins ostracisantes. Ainsi avons-nous affaire à un montage critique transdisciplinaire dans lequel le télescopage des isotopies médicale, militaire, sécuritaire et hygiéniste a pour corollaire une interrogation d’ordre politique : et si la trajectoire de "Monsieur J." était emblématique ? et si notre monde globalisé était insidieusement totalitaire, conditionnant les individus à oublier leur vie antérieure et intérieure pour se conformer à l’ordre marchand en place ? /FT/

Libr-brèves

Séminaire : "La critique impossible ?", mardi 30 novembre de 18:00 à 20:00, Institut français de Presse (4, rue Blaise Desgoffe – Paris 6e).
La critique tombe-t-elle en déshérence en gommant la dimension artistique du geste littéraire pour le réduire à la production d’objets de consommation culturelle? C’est à partir de cette question que Christophe Kantcheff et Bertrand Leclair ont lancé il y a cinq ans ce séminaire sur la critique dans la presse et les médias, qui, depuis, s’est ouvert aux autres domaines de l’art.
L’écrivain et universitaire, Philippe Forest (Le Siècle des nuages, Gallimard, 2010), est l’invité de cette séance sous le titre "Pourquoi je suis un si mauvais critique".

Lectures : Christophe Manon, Fabrice Caravaca, Fred Griot, Xtiane Morinet. Jeudi 2 décembre de 19:00 à 22:00, galerie Arcima (161 rue Saint Jacques – 75005).

 

GRUMEAUX PARTY PART ONE : Grrrrrr ! vendredi 3 décembre, à 19:00 – 4 décembre, à 01:00, CCN de Caen / BN = HALLE AUX GRANGES 11-13 rue du Carel 14 000. CONCERTS + LECTURES : Les Lumineuses fièvres / Sonia Chiambretto : "POLICES !" / DJ Green & greenettes / Nicolas Richard / La Confédération du bricolage… 5 euros ; 3 euros (étud. Etc.) – 1 conso offerte.

5ème Fête du Livre de Lille "Escales hivernales", 11&12 décembre 2010 (samedi 11 décembre : 13:00 – 22:00), Maison Folie Wazemmes 70, rue des sarrazins Lille.

C’est à la Maison Folie Wazemmes, site culturel lillois d’exception, que la Fête du Livre de Lille Escales hivernales, qui a su s’imposer en quelques années comme un événement littéraire attendu et incontournable de la région, soufflera ses cinq bougies les 11 et 12 décembre 2010. Un anniversaire qui se fêtera par un programme littéraire de qualité avec, au coeur des nombreuses festivités du week-end, les rencontres et les échanges entre les acteurs du monde du livre, le public et les écrivains (une cinquantaine d’auteurs dont Olivier Adam, Antoine Boute, Arnaud Cathrine, Benoît Caudoux, Fanny Chiarello, Jean-Denis Clabaut, Antonio Cossu, Richard Couaillet, Didier Daeninckx, Ludovic Degroote, Philippe Delepierre, Amandine Dhée, Samira El Ayachi, Dominique Fabre, Daniel Fano, Stéphanie Ferrat, Florence Ferrandi, Carole Fives, Christian Garcin, Corinne Hoex, Knapfla, Moussa Konaté, Jow Lindsay, Ian Monk, Christine Montalbetti, Christophe Moyer, Patricia Nolan, Lucien Noullez, Charles Pennequin, Christian Prigent, Dominique Quélen, Rufo Quintavalle, Thierry Rat, Patrick Raynal, Patrice Robin, Olivia Rosenthal, Caroline Sagot-Duvauroux, Olivier de Solminihac, Jean-Michel Stievenard, Thomas Suel, Patrick Varetz, Bruno Vouters).

Ces écrivains ont participé durant toute l’année aux rencontres littéraires proposées par Escales des lettres dans le Nord Pas-de-Calais. Ils ont sillonné la région de l’Artois au littoral et des Flandres à la frontière belge en multipliant les escales littéraires dans des bibliothèques, des médiathèques, des établissements scolaires ou des centres pénitentiaires, des cafés littéraires ou des librairies. Ils sont tous allés à la rencontre des lecteurs, de la plus grande médiathèque urbaine à la plus petite bibliothèque de village, du plus grand lycée à la plus petite école primaire.

Ces auteurs, rejoints par d’autres écrivains, par le journaliste littéraire Hubert Artus, par la slameuse Ange Gabriel.e, par le comédien Bruno Putzulu et par de nombreux partenaires (associations culturelles, libraires et éditeurs venus de la France entière et de l’étranger) se donnent et vous donnent donc rendez-vous pour une ultime escale (hivernale) 2010 à la Maison Folie Wazemmes, les samedi 11 et dimanche 12 décembre à partir de 13 heures, pour participer à des débats, des cafés littéraires, un espace littérature jeunesse, des ateliers d’écriture, des lectures…

, , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *