[News] Pleins feux sur Christophe Fiat

[News] Pleins feux sur Christophe Fiat

avril 1, 2008
in Category: News, UNE
2 1153 1

  Ces jours-ci, on ne manquera pas de suivre l’un des plus gros poissons littéraires dans tous ses éclats…

Mercredi 2 AVRIL, Carquefou : Stephen King stories, création suivie de la conférence "Il est difficile d’obtenir des héros" ► http://www.fracdespaysdelaloire.com/fiat.html

Samedi 5 AVRIL, en direct des studios de Radio France, FRANCE CULTURE :
Courtney love is revenge
[LIEN France Culture]

Du 8 au 12 avril 2008 à 21H 30, Ménagerie de verre, Paris, Festival Étrange cargo :  Isadora Duncan est une danseuse crackée.
[LIEN]

Performances de et avec Christophe Fiat. Les visuels de Stephen King stories sont signés Louise Armand ; le texte est adapté du livre King (à paraître à l’automne 2008). Les textes de Isadora Duncan est une danseuse crackée et de Courtney love is revenge sont adaptés du livre Héroïnes (Al dante, 2005).

On ne peut donc que se réjouir que Christophe Fiat continue son travail de déconstruction de nos mythologies. Sur son site, on trouve, outre un court extrait de Stephen King, une chronique sur l’importance que l’écrivain accorde à la performance : la performance comme lieu du performatif, de prise sur le monde social – de combat ! Car l’art "doit être une arme capable de faire de la désillusion le premier stade d’une transformation de l’homme en aventurier".

, , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

2 comments

  1. sylvainc

    Vivement un nouveau livre de Christophe Fiat !
    comme un bon vieux Lou Reed (Berlin, of course)

  2. ringo starr

    t’inquiète pas sylvain, ça va être sensuré de toute façon :

    petite chanson en ton hommage

    J’aime les impôts, leur clairvoyance
    Leurs multitalents, leur polyvalence
    Oh ! oui, j’les aime, j’les aime
    J’aime, j’aime, j’aime
    J’aime les visites des huissiers
    Etes-vous sûr de n’avoir rien oublié ?
    Oh oui j’les aime, j’les aime
    J’aime, j’aime, j’aime
    J’aime aussi ma maison d’disques
    L’attachée de presse, la standardiste
    Je les aime, oh oui, je les aime
    Sans oublier ma petite Sacem
    Qui sait, ô combien, combien je l’aime

    J’en rajoute pas, j’en fais pas des tonnes
    Mais j’espère surtout que je n’oublie personne
    Lèche-bottes blues
    Je fais le lèche-bottes blues
    Lèche-bottes blues

    Je remercie aux césars
    Toute l’équipe sans qui je n’s’rais pas star
    Oh ! oui, j’les aime, j’les aime
    C’est fou c’que j’aime
    J’aime tous les hommes politiques
    Ils sont si sincères et si sympathiques
    Oh ! oui j’les aime j’les aime
    J’aime, j’aime, j’aime

    J’aime la police et l’armée
    Tous ces beaux garçons si bien habillés
    Je les aime, oh, oui, j’les aime,
    J’aime, j’aime, j’aime
    Vive le show-biz et la charité
    Il n’y a que la Six qu’on n’a pas pu sauver

    Oh, à la prochaine libération
    Je serai tondu, mais j’demand’rai pardon

    A force de lécher
    Ma langue est râpée
    Mais j’aime le lèche-bottes blues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *