[News] Pour lancer 2013...

[News] Pour lancer 2013…

janvier 9, 2013
in Category: Livres reçus, News
0 1136 2

… rien de tel que le rendez-vous ULTRA-VOLTE proposé par Philippe Boisnard et Hortense Gauthier à Databaz et le livre de la semaine : Sylvain Lazarus, L’intelligence de la politique (Al dante).

ULTRA-VOLTE à Databaz (100, rue du Gond à Angoulême)

# CONCERT – samedi 12 janvier 2013 – 20h30 [entrée : 6 € / 8 €]

////// TEMPEST de Franck Vigroux (musique) et Antoine Schmitt (video)
///// 4B4E (aka RYBN & Nicolas Montgermont)

_ TEMPEST : Juste après le big bang, l’univers était totalement informe, rempli de matière et d’énergie, mais des irrégularités sont nées, elles sont devenues atomes, soleils et planètes… Au sein de la soupe primitive sur Terre, les molécules indistinctes se sont regroupées en bactéries, pour devenir vie, animaux, humains… Tempest recrée le bruit et la fureur de ces maëlstroms originels pour y rechercher la source de la forme, pour y rechercher d’autres formes.
Performance audio et visuelle, Tempest associe les instruments analogiques de Franck Vigroux avec les algorithmes visuels d’Antoine Schmitt pour créer un système-univers de pur chaos, que l’on voit dans les mouvements de millions de nanoparticules et que l’on entend dans le rugissement de l’air. En manipulant les forces internes à ce chaos, les performers font naître des formes sonores et visuelles qui se développent dans le temps, de manière plus ou moins stable, plus ou moins lisible.
www.franckvigroux.com // www.antoineschmitt.com

_ 4B4E (aka RYBN & Nicolas Montgermont) – c’est, d’un côté, un moniteur de vidéosurveillance transformé en synthétiseur analogique, et de l’autre, des sinus saturés qui s’entremêlent en de puissantes fréquences.
De cette rencontre entre modulation électrique et synthèse digitale, 4B4E cherche à aménager un espace sonore dont la structure émerge et se stabilise progressivement, au gré des interférences et des interactions des ondes qui s’affrontent, s’additionnent et se neutralisent mutuellement.
rybn.org // nim.on.free.fr

# EXPOSITION du 12 janvier au 7 février 2013
Installations de Fabien Zocco, Art of Failure et HP Process

//// Fabien Zocco
Newscore : installation générative en réseau. A partir du contenu des flux RSS de grands quotidiens internationaux, Newscore propose une interprétation sonore et visuelle de l’information.

La recherche plastique de Fabien Zocco porte sur l’omniprésence technologique caractérisant notre monde contemporain. Ses réalisations articulent et combinent différents «matériaux» (flux de données en réseau, sons, textes, éléments électroniques…) afin de constituer des objets processuels à caractère à la fois visuel et sonore.
S’écrivant en continu, ces objets constituent des lignes temporelles sans début ni fin qui se développent dans des espaces confrontant l’humain et la machine.
www.fabienzocco.net

//// Art of Failure
Internet-Encephalography : Des flux de données vers 193 ordinateurs localisés dans chacune des nations membres de l’ONU dessinent une encéphalographie du réseau internet à travers un processus assimilable au méthodes d’écho localisation ou de sonar. L’oeuvre dresse alors une géographie des nations au sein du réseau numérique.
EARTH_TO_DISK : le globe terrestre est aplati en un disque et gravé sur vinyle. Son relief peut ensuite être lu par une platine classique. L’enchaînement des informations d’altitudes parcourues lors de la lecture est directement transposé en vibrations sonores audibles.

Art of Failure est un collectif qui expérimentent la capacité des technologies contemporaines à générer des langages sonores ou visuels spécifiques. Dans leur réalisations, les caractéristiques internes des médias sont rendues perceptibles à travers leurs erreurs, dysfonctionnements, états limites ou seuils de rupture, dont ils développent des expériences audio-visuelles à la fois sensorielles et immersives. artoffailure.free.fr

//// HP Process
Le fantôme grandit sous la main qui écrit : installation poétique interactive et générative qui propose aux participants de manipuler le trajet de lettres pour activer l’apparition d’une présence fémininie ou masculine qui se dérobe plus on désire la voir apparaître. Cette installation ainsi la métaphore vivante de l’aporie communicationnelle qui travaille secrètement et profondément la recherche de l’autre, notamment à travers les nouveaux outils numériques, comme les sites de rencontres et les réseaux sociaux.

HP Process (aka Philippe Boisnard et Hortense Gauthier) est un duo d’artiste qui développe une pratique intermédia de création numérique. Ils interrogent les transformations du corps, de l’écriture, et de la communication que produisent les nouvelles technologies à travers des performances de "poésie action numérique", des lives audiovisuels, ainsi que des installations interactives, et des créations videos génératives. Ils ont été primé en 2012 par le Prix Arte Creative au festival des Bains numériques et par le 1er Prix du concours européen Imagina Atlantica d’Angoulême pour leur installation WORDS CITY. www.hp-process.com

Vernissage samedi 12 janvier – 18h
horaires : du vendredi au dimanche – 15h – 19h + sur rendez-vous / entrée libre

Le livre de la semaine

Sylvain Lazarus, L’Intelligence de la politique, textes établis par & préface de Natacha Michel, Al dante, 336 pages, 23 €, ISBN : 978-2-84761-810-5.

Présentation éditoriale. Je vais ici parler en mon nom. L’auteur de ce livre est un militant. C’est un ouvrage sur la politique dont l’enjeu est de penser la politique à partir d’elle-même. Ma thèse est qu’elle relève d’une pensée propre, singulière en chaque séquence. Car, selon moi, la politique n’est pas de tout temps et en tous lieux, elle est rare, elle est séquentielle – elle commence et elle cesse : il y a des modes historiques de la politique. Durant une séquence la politique invente ses propres catégories, lesquelles entrent en péremption quand la séquence s’achève. Penser la politique à partir d’elle-même, c’est réfuter les tentatives de la réfléchir à partir de la philosophie, de l’histoire ou de l’économie. Ce qui la corrompt, l’annule ou la coprésente au travers de divers invariants. Que ce soit le livre d’un militant, dont l’itinéraire commence en 1966, consiste à prendre absolument en compte l’expérience et à tenir pour conclusifs ses succès comme ses échecs. Ce qui me porte à déclarer la péremption de la catégorie de communisme comme processus réel – le dépérissement de l’état n’a jamais eu lieu -, celle de la forme parti, forme finalement étatique, à réserver l’usage et le sens du mot de révolution à la seule séquence de la Révolution française, enfin à clore la vision léniniste de la conscience à partir d’une politique du pur subjectif. D’un militant aussi, que le faire de la politique dépende des formes de la subjectivité des gens, et tout aussi bien les formes d’organisation, ce que j’ai appelé une politique du point des gens et à distance de l’état. Si je devais ponctuer ici mon itinéraire, tel que ce livre le présente – du léninisme-maoïsme à la politique en intériorité -, ce serait par un souhait. Puisse cet ouvrage devenir un adossement pour des enjeux considérables : constituer aujourd’hui une puissance nouvelle des gens et, à partir de cette subjectivité nouvelle, ouvrir à l’identification des formes récentes de l’état : état de décision pure et, en France, état séparé, menant à des prescriptions permettant d’y faire face.

, , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>