[News] Rencontres poétiques

[News] Rencontres poétiques

mars 2, 2011
in Category: News, UNE
0 223 2

En ce jour où nous saluons la parution sur PUBLIE.NET du dernier texte de Claude Favre, nous tenons également à annoncer celle de Tout public (demain), premier livre d’Antoine Boute, qui sera accompagnée de quelques manifestations, ainsi que quelques rencontres autour de Vincent THOLOMÉ et de Déborah HEISSLER – tout en rappelant le rendez-vous de ce week-end autour de la revue Fusées à la Bibliothèque Marguerite Audoux (75003).

Les Rencontres de la Bibliothèque Marguerite Audoux (Métro Temple ou Ars et Métiers ; 10, rue Portefoin 75003 Paris ; téléphone : 01 44 78 55 30). Rappel : ce samedi 5 MARS 2011 à 15 heures, "autour de la revue Fusées".

Claude FAVRE, Interdiction absolue de toucher les filles même tombées à terre, Publie.net, coll. "Temps réel", 2 mars 2011, couverture sur une idée de la plasticienne Nathalie Holt, 25 pages, 3,49 €, ISBN : 978-2-81450-403-5.

" L’écriture de Claude Favre est un défi à propagation numérique. Il faut le relever : la poésie prend sa force de sa précision, de son exigence rythmique, et bien longtemps que cela se traduit par l’appropriation graphique de la page, à la lettre près, et dans la musicalité du blanc, que la typographie imprimée fixait dans son objet, tandis que le numérique le confie au lecteur.
L’écriture de Claude Favre procède d’une première composition uniquement mentale. Grammaticalement, dit Claude Favre, la lecture du texte de poésie, à chaque mot, remonte le texte autant qu’elle le suit – et le travail permanent de décalage de la syntaxe qui s’ensuit impose ce contant mouvement de reflet amont, dans les récurrences, les reprises.
Pour la vision du monde, on ne commentera pas. Mandelstam et bien d’autres nous familiarisent avec ces vertiges, on ne s’y risque pas de sa seule volonté. Il y a ici des seringues, des hôpitaux, comme il y a des danses et des rires, des visages et des dents, et la colère.
Ce sont les textes nécessaires. " (François BON).

Antoine Boute, Tout public, Les Petits Matins, en librairie le 3 mars 2011, 160 pages, 12 euros, ISBN 978-2-915879-91-9.

Dans ce récit ludique, sophistiqué et d’un certain mauvais goût, le jeune auteur belge francophone Antoine Boute propose un univers où l’utopie et le réalisme vont de pair.
Dans une langue parlée, ce livre doté d’un humour très belge renouvelle ce que pourrait être la poésie populaire, à la conjonction des attentes fantasmatiques du public et de la fascination contemporaine (via le cinéma ou le traitement de l’actualité) pour les genres horrifiques. Il brosse aussi à sa manière le portrait déjanté d’une génération.
Postfaces de Joël Hubaut, grossiste en art ; Mauro Pawlowski, rock star ; Ariane Bart, activiste pornolettriste ; Denicolai & Provoost, sans titres.

* Une soirée aura lieu le DIMANCHE 13 MARS à la galerie Aliceday, Quai au Bois à Brûler, 39 
- 1000 Bruxelles, pour la sortie de ce livre, avec notamment une performance du trio Perte Totale (Mauro Pawlowski, JP De Gheest & Antoine Boute) et une exposition de Simona Denicolai & Ivo Provoost et de Joël Hubaut.
* Une soirée aura également lieu le SAMEDI 9 AVRIL à la galerie/librairie Le Monte-en-l’Air à Paris, 71, rue de Ménilmontant 2, rue de la Mare – 75020 Paris, avec une performance de Mauro Pawlowski & Antoine Boute et une exposition de Simona Denicolai & Ivo Provoost et de Joël Hubaut.
* Un débat aura lieu à Passa Porta le 30 AVRIL autour des éditions Les Petits Matins, avec entre autres Gilles Collard, Jérôme Mauche et Antoine Boute.

Escales des Lettres : Rencontre avec Vincent THOLOMÉ.

Poète belge de langue française né en 1965, il publie depuis une douzaine d’années en France et en Belgique. Il a publié Bang !, aux éditions Carte Blanche, Portrait de maman en fan d’Adamo, et Je ne sais pas quand il amasse mais absolument, aux éditions de l’Heure, Keep Cool, aux éditions Poésie express, Couples, etc. et The John Cage experiences aux éditions Le Clou dans le fer, Histoire secrète des plaines du Nord-Est asiatique (Publie.net)… Mentionnons encore de nombreux textes sur Libr-critique et dans les revues suivantes : Java, Quaderno, Nioques, Fusées, Prospectus, 4/5, The Incredible Justine’s Adventures, Sapriphage, Prometeo… C’est aussi un revuiste hors pair : responsable de la revue TTC et membre actif de l’aventure Facial, revue/collectif dont l’objectif était de proposer une poésie faciale, poésie à une face, brute, non épaisse, et dont l’unique numéro comportait des textes de Christophe Tarkos, Charles Pennequin et Nathalie Quintane.

Arras : lundi 7 mars 2011 à 19h, au café Le Petit Rat Porteur (11, rue de la Taillerie) ;
Lille : mardi 8 mars 2011 à 20h, au café Chez Morel (Place du Théâtre – Opéra) ;
Béthune : mercredi 9 mars 2011 à 19h, au café Le Quilit-Quilit (74, rue Ludovic Boutleux).
ENTREE LIBRE.

LECTURES de Deborah Heissler, COMME UN MORCEAU DE NUIT, DECOUPE DANS SON ETOFFE, Cheyne éditeur, automne 2010, 15 €, ISBN : 978-2-8411-6163-8.

Un recueil rédigé pendant un séjour en Chine, qui aimerait saisir la vision immédiate que l’on nommera poésie si l’on veut, de l’écho du jour et de la nuit se prolongeant dans cette suite de quatre séquences intitulés en langue japonaise KAIMAMIRU… Entrevoir d’abord, puis SEIJAKU… Silence et SEISHIGA… Image fixe, pour finir sur YAKEI… Scène de nuit.
"Tout le jour / couleur de cendre grise, les arbres / ployés. Ce qui nous reste est peu / de chose. Presque rien. L’obscurité / elle-même semble un trou. // Ce nées plus l’heure de réfléchir. / Il ne me reste plus aujourd’hui que / le souvenir de cet immense jardin. / Les rouges sont un feu dans la terre / et les bleus, une nuit d’avant la / nuit. // Où que l’on soit, il y a une heure / de crépuscule qu’il semble qu’on ne / pourra jamais passer, comme si l’on / profitait de cet instant précis entre / l’obscurité et la splendeur du jour, / pour nous réapprendre ce que sont / les couleurs." (p.55)

LECTURES  PARIS :

Mercredi 9 mars 2011 à 19h30, Auditorium de l’Alliance Française (http://www.alliancefr.org/), 75006 Paris
 * présentation des poètes publiés récemment par Cheyne éditeur
 * lectures de Lysiane RAKOTOSON ("Une neige et des baisers exacts" lauréate du "Prix de Poésie pour la Vocation 2010"), Déborah HEISSLER ("Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe"), Ito NAGA ("Iro mo ka mo, la couleur et le parfum"), Antoine WAUTERS ("Ali si on veut").
Auditorium de l’Alliance Française – 101, bd Raspail, Paris VIème – Métro Notre-Dame-des-Champs – T. 01 42 84 90 00

Mercredi 16 mars 2011, 19h30, LECTURES EN MAIRIE DU 2e. Avec la participation de : Olivier APERT (avec le musicien David TUIL), Déborah HEISSLER, Claudine HELFT, Yves JOUAN, Azadée NICHAPOUR Plusieurs poètes contemporains vont à la rencontre du grand public et lisent des extraits de leurs œuvres.
Lecture Mairie du 2e : 8, rue de la Banque 75002 Paris – M° : Bourse ; entrée libre et gratuite ; réservation au 01 42 96 34 98 ou par mail : scenedubalcon3@aol.com

, , , , , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>