[Série - création] Marc Perrin, Avoir lieu 2011 : un projet en cours...

[Série - création] Marc Perrin, Avoir lieu 2011 : un projet en cours…

mai 6, 2011
in Category: créations, UNE
0 77 0

Avant même de publier la fin de la longue entrée "21H46", voici la présentation du projet en cours qu’a bien voulu nous donner l’auteur. Dans la lignée des écritures du cut-up – et en particulier du travail de Patrick Bouvet –, ce type de montage critique contribue à renouveler le romanesque contemporain.

Avoir lieu. Un livre paru en novembre 2010 [éditions Dernier télégramme]. Aujourd’hui : la suite, provisoirement titrée "Avoir lieu 2011", avec deux branches principales, pour l’instant. "Avoir lieu 2011, I", et "Avoir lieu 2011, II". /FT/

L’ensemble cherche à rendre compte de l’histoire en cours. De certaines histoires en cours. Entremêlement du politique, de l’intime, du social. Par le surgissement de ce qui arrive. Par la mémoire active de ce qui, passé, ne cesse pour autant de vivre et de produire ses effets. Aujourd’hui. Par la mémoire en acte, en perpétuelle formation. Ici. Déployant une attention à l’égard des mouvements d’émancipation et de libération, "Avoir lieu" est un projet encore en devenir, qui appelle des effets dans les mots et dans les phrases autant que dans le réel. Avoir lieu. Une histoire de tous les temps. De tous. De chacun. Histoire des hommes et des femmes pris dans l’histoire. Histoire des hommes et des femmes agissant dans l’histoire ou la subissant. Y étant. Préoccupation du côté de : comment une parole se prend et affirme la présence des corps qui l’énoncent. Comment une parole produit des actes et comment les actes connaissent leurs conséquences dans le réel. Comment des corps prennent la parole et comment d’autres non. Mais jusqu’à quand. Et. Ou. Depuis quand. Parler. Pour les corps privés de parole. Mémoire. Sociale. Mémoire. Animale. "Que l’enfance puisse continuer de juger ce que l’on devient, en la trahissant" (M. Surya). Le projet "Avoir lieu" se découvre au fur et à mesure qu’il avance. Il est encore jeune. Il commence à chaque nouvelle approche de l’événement.

Avoir lieu 2011, I :

Chaque texte est travaillé à partir d’une dépêche afp de l’année 2011. Chaque texte est d’abord travaillé par l’effacement des noms présents dans la dépêche. Tous les verbes sont mis au présent. Que le texte soit au présent de chaque phrase, de chaque lieu, de chaque parole. Chaque phrase écrite depuis le même présent de plusieurs paroles. De plusieurs corps. Multitudes. Croisements des  »il",  »elle », "elles", "ils", "nous". Attributions de paroles contradictoires à un même  »il », à une même "elle". Chacune, chacun, représentant tous les possibles de ce qu’une femme ou un homme peut vivre, penser, faire, ressentir. Chaque parole est possiblement la parole de n’importe quelle femme, n’importe quel homme, n’importe quel groupe. Il y a : ce qui est dit. Il y a : ce qui est fait. Il : est un tyran. Il : est un manifestant. Elle : est un femme d’affaire. Elle : est une déflagration. Esquisses de portraits pour une humanité telle qu’elle est. Ici à partir des flux de l’information. Ici à partir d’une certaine information. Ici : se réapproprier la langue pour parler de tous, au nom de tous, au nom de chacun. Avec ces idées-là, trafiquer les phrases. Comprendre ce qui est en jeu : au fur et à mesure de ce qui s’écrit. Au fur et à mesure de ce qui se vit.

Ce qu’il en serait d’un Nous, d’un Nous actif par la manière qu’il a de se constituer et d’agir, de se chercher et d’agir, de ne cesser de se discuter, de se disputer, est un des chantiers à l’œuvre dans la branche "Avoir lieu 2011, II". Articulant "nous", "solitudes", "aliénations", "libérations".

Questions travaillant en fait autant "Avoir lieu 2011, I" que "Avoir lieu 2011, II".

"Avoir lieu 2011, I" : depuis le flux informationnel médiatique. "Avoir lieu 2011, II" : depuis l’attention quotidiennement portée à ce qui, dans et avec le réel, fait chemin, par ce que j’en perçois, au jour le jour, hors les écrans, certains jour avec d’autres, certains jours seul. Par ce qui se comprend au fur et à mesure de ce qui se vit.

Ici.

Projet en cours.

, , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>