[Texte] Alain Marc, je crève, je crie... [Libr-@ction - 16]

[Texte] Alain Marc, je crève, je crie… [Libr-@ction - 16]

janvier 21, 2014
in Category: créations, UNE
0 1275 22
[Texte] Alain Marc, je crève, je crie… [Libr-@ction - 16]

Écrire le cri, telle est la spécificité d’Alain Marc. À vous de le relayer… ce qui est le propre de l’opér@ction Libr-@ction… [Découvrir Libr-@ction 15, création d'AnnaO]

 

mais je crève, je continue de crever : je crie je crie, mais personne ne répond, personne n’écoute. J’aligne les mots et tout le monde s’enfuit tout le monde rit tout le monde se tait. ET passe. Sans rien dire. Le silence m’étouffe ! Tout le monde s’amuse, et rit, et continue leur petite ronde. Entre eux. À s’amouracher les uns les autres, à se congratuler entre eux. Ils sont heureux. Ou croient l’être. Ils dansent. Ils vivent, ou croient vivre. Ils font les malins. Entre eux. Et se tirent dans les pattes, tout le temps : dans les pattes. Ils bouffent, tout, et bouffent, la terre entière. Entre eux. Ils se croient malins, et intelligents ils se croient. Les meilleurs, du monde. À se pavaner, obscènes. Tellement, obscènes. À se foutre royalement, de leurs voisins, qui crèvent pourtant, devant leur nez. Ils ont plein de fric et ont, tous les pouvoirs. Mais en veulent, encore plus : toujours, plus. À écraser tout, ce qui se trouve devant leur passage en travers, de leur route ! Et ils continuent, tous, de faire le coq, de humer leurs plumes. De paon. Dans les médias dans les télés les journaux partout ! Du moment qu’il y a toujours plus de fric, à se faire. Et tant pis si la société meurt et tant pis si la culture. S’écroule et tant pis si la moitié de la planète crève, et tant pis si la moitié des humains meurent. De faim. Et de froid. Toujours toujours. Plus. Toujours toujours. Plus vite. Et loin. Jusqu’à. Mourir. Jusqu’à ce qu’ils meurent. Tous. Mais ne le savent pas ne l’imaginent. Même pas. Les autres ont beau crier on leur envoie les tanks les autres ont beau se rebeller on les muselle. Et ferme. Le bec. Et moi je crève. Et continue de. Crever. Seul. Dans mon coin. À attendre. Une main. Tendue. Une toute petite main. Qui ne vient. Jamais !

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>