[Texte] Cuhel, Retraitement du travail (extrait de

[Texte] Cuhel, Retraitement du travail (extrait de « Une tRouée d’R dans l’aire du temps)

décembre 17, 2019
in Category: créations, UNE
1 1077 59
[Texte] Cuhel, Retraitement du travail (extrait de « Une tRouée d’R dans l’aire du temps)

[À lire, l’un des derniers textes de CUHEL : « Hymne à la POHÉRÉSIE »]

CHÔMAGE.

C’est comme la Dette ou le Trou-de-la-Sécul : formidable pour bien tenir son monde !

Le chômage est systémique : la fabrique des inégalités produit des non diplômés, et les diplômés ne fabriquent pas forcément de bons petits soldats qui marchent pour le Marché, et le Marché fabrique des raisons que la raison ne connaît pas.

Le chômage est systémique : le hic est donc à trouver du côté des chômeurs.

 

CQFD.

Le chômage frappe lourdement les plus-de-50 ans, donc on rallonge la durée de cotisation pour une retraite à 64 ans.

L’espérance de vie en bonne santé est inférieure à 64 ans, donc on recule l’âge de départ à la retraite : en fRANCE, on aime la Bérézina !

 

ESPÉRANCE DE VIE. 

L’espérance de vie augmente, donc il faut travailler plus et partir plus tard à la retraite.
La retraite coûte cher, il y a trop de retraités – ces assistés !

Le travail c’est la santé. Mais la santé de l’entreprise ne supporte pas les plus-de-50 ans. Il faut donc travailler plus pour être au chômage. Le chômage, c’est bon pour la santé, ça augmente l’espérance de vie. Et quand l’espérance de vie augmente, il faut travailler plus. Et partir plus tard à la retraite.

Et comme l’espérance de vie en bonne santé ne dépasse pas 64 ans, on augmente le Trou-de-la-Sécul.
Et pour combler le Trou-de-la-Sécul, il faut cotiser plus.
Et pour cotiser plus, il faut travailler plus.
Et pour travailler plus, il faut être en bonne santé.
Et pour être en bonne santé, il faut travailler moins.

Pour combler le Trou-de-la-Sécul, il faut rembourser moins.
Et si on rembourse moins, on se soignera moins.
Et si on se soigne moins, on sera en moins bonne santé.
Et si on est en moins bonne santé, on coûtera plus.
Et si on coûte plus, on augmente le Trou-de-la-Sécul.

La question cruciale à traiter est donc celle-ci : combien de temps allons-nous encore financer ces Trous-du-cul de retraités ?

, , , , , ,
rédaction

View my other posts

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *