[Texte] Didier Calléja, Cahier-lier (ou) Jour de chômeur (1)

[Texte] Didier Calléja, Cahier-lier (ou) Jour de chômeur (1)

novembre 18, 2011
in Category: créations, UNE
7 1316 0

D’abord il se mérite. On ne le trouve qu’au Monte-en-l’air, il est cher (15€), c’est pas sûr que la colle tienne jusque chez soi et certaines pages ont leurs mots noirs sur fond noir. C’est une écriture qui ne finira peut-être jamais de se chercher. Avec pleine de fautes d’orthographe express et d’autres dont on ne saura jamais rien. C’est un homme qui marche tout le temps et qui parle en marchant et de temps en temps, il s’endort d’un coup sur le trottoir. Et là il faut que tu le réveilles. [Avec des illustrations au stylo bille bleu (me croire sur parole) de Mihran Diallo]. Françoise Lonquety

Introuvable, ce Cahier-lier sera publié en plusieurs livraisons. La première, quelques heures avant que, invité par Philippe Boisnard et Hortense Gautier, Didier Calléja ne se produise lors du festival d’art action & poésie sonore (INTON’ACTION, centre Databaz à Angoulême : cf. les NEWS de dimanche dernier).

Pour ma sur survie je tente tante ou tente des de de crire de crise. Je ne sais pas faire grand chaud choses de moi alors peut être écrire que oui je peux pour le popol em-ploi pour qu’y m’emploi pas parceque je nev nerveux veux pas y travailler y m’aime pas y m’aime pas envie – d’y aller alors je passe là par ici là touttou mon temps le tiempo sur l’clavier à force de gravier que j’ai marché toustout les jours que j’art-repente que je remonte la pente que je me remntre en moain en main en moi enfin mais tout seul. Je vois j’ai vu tous lait les jours laiteux de latrines boueuses des matins laiteux aux formes un peu crayeuses et donc laiteuses faiteuses des jours de jours qui passent avec les nuits entre angisse et angoisses de pas travailler parceque ça ne travaille pas de faire travailler comme ça les gens. Donc je marche et en marchant c’est crevant mais stimulant x’c'est stimulant mes crevant devant l’impossibilité de marcher à l’envers ou en carré que je fais tous les jours avant de m’allonger la plupart du temps lorsqu’il fait nuit, mais bon là j’ai dormi jusqu’à 16 heures, je ne sais pas pourquoi je dors, par ceque quand je dors j’ai des engelures dans la pensée qui ense et se troue toute le repos toute la nuit, alors c’est bon j’ai essayeux essuyé le jours à dormir un peu pourquoi pas après tout à part marcher, je vais me faire un emploi pour moi, marcheur peut-être, je vais marcher pour les autres, dans le métro je mettrais un grand panneau avec écrit dessus : "je marche pour vous" moi yennes nenant raie mu né rat ssion je sais pas au début je demanderai une petite somme ou bien de quoi manger, pas plus pour le moment qu’il me faut et acheter un peu de bière quand j’arrête de marcher et marcher avec la bière aussi en ême temps alors je vais prendre un carton, là le cartons de la pizza, je cherche un feutre, je prends le feutre et le écrit dessus : "je marche pour vous" avec aussi mon numér rot de tailé fone-fobe aussi tiens pour me contacter aucaoù, peut-être oui, pour l’instant je cris tout le déversoir dedans la page, là je m’arrête pas hier j’ai écrit sur la page blanche dessus des trucs qui peuvent intéressé, je ne sais plus où je l’ai mis placé sur l’ordi il mût alors je mets un Astérix ICI pour pouvoir le lire je le mettrais à la fin. bon il y a aussi "on se brade les soldes", un autre textes que je retrouve là mais je vais mettre un BETA pour pouvoir le lire à la fin à BËTA comme ça on peut le lire ou pas. D’ailleurs je me demande si je ne vais pas déjà terminer d’écrire comme ça on aura la fin dès la première page et ainsi pon pourra lire les textes bêtement les uns derrières  les autres à la fin enfin au début du livre ou alors je fais plein de chapitres et je dis qu’il faut se reporter du chapter ô chapter au chapitre ou autre, je ne sais pas. De toute façon j’sais pas quoi écrire par ce que je sais pas ce qui m’intéresse à écrire j’aime bien comme là, écrire RIEN.

, , , , ,
rédaction

View my other posts

7 comments

  1. DIDIKA KOEURSPURS

    Oui, le prix est de 10 euros plus des collectors dedans y’a même un petit autre livre en cadÖ qui s’appelle « La troune » (faut voir pour les frais d’envois) de là où je vis là haut, on voit l’image de la kabane que j’ai fabriqué bricolé avec des poutres de la maison de l’arbre de chez Armand Gatti, + le toit de l’ancien marché croix de chavaux qui fait une boucle au dessus de la tête comme des cheveux éparpillés et puis aussi des planches de l’ancienne salle de la « guillotine » des tapis et des rideaux de la « machinante » bref que des lieux cultes de Montreuil condensés dans un bricolage de déconstruction-construction….didika

  2. Lu Pélieu

    pour un mec qu’écrit rien t’écrit pas mal bien … pour un mec qu’à rien à dire t’arrives à le dire bien que t’as rien à dire, pour un mec bourré d’engelures de pensées t’as quand même pas l’air trop gercé … en un mot, une bafouille, t’arrives à marcher droit et à dire merde à Paul Empois comme ils prononcent ces cons-là … ;) )

  3. Pingback: AUTO-EDITION – didika7blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>