[Texte] Patrick Beurard-Valdoye, Antonin Artaud & Ghérasim Luca volatilés sur le même méridien

[Texte] Patrick Beurard-Valdoye, Antonin Artaud & Ghérasim Luca volatilés sur le même méridien

janvier 3, 2021
in Category: créations, UNE
0 1424 17
[Texte] Patrick Beurard-Valdoye, Antonin Artaud & Ghérasim Luca volatilés sur le même méridien

Nous sommes très heureux de commencer cette année 2021 avec un extrait de Lamenta des murs (huitième volume du Cycle des exils, à paraître). 

 

à Micheline Catti-Ghérasim-Luca

ÀL’ASILEDEFOUS hurle Artaud frappant sur le capot du taxi qui se barre , on le verrait disséquer des yeux affutés au vrai l’ouvrage vert cobalt de Ghérasim Luca , que Bricianer en visiteur du matin tient en mains , Çac’estpourmoI [Artaudit] , Bricianer un peu protocolaire n’a guère le choix , c’est comme pour la canne de saint Patrick avec un autre , Ellen’estplusàvouS [Artaudit] , l’horloge de la mairie , les tomates à peine mûres , le buste de Socrate , la loge du portier manchot , le rang de peupliers endierlés , raides témoins aux cimes ployant sous la remembrance , car le vivant c’est de la mémoire infusée dans l’inerte prenant des couleurs , la femme en noire immobile le soir , la voyez-vous , voilette sur les yeux doigts gantés crispés tenant une lettre , devant la grille dissuasive , et qui attend quand l’air obscurci laisse filtrer entre ses yeux ce qu’il a caché , l’espèce de pavillon moche et dénué en bout de cour , la porte d’entrée vitrée et le grand arbre quelle espèce ? devant le banc , et le divan , Le moine sur le divan , le séjour avec la grande cheminée , le tisonnier tordu sous coups assénés , fer serpentiforme asquendit Prevel , un portrait en buste d’Artaud par Denise Colomb sur la cheminée , photo courbée tenue par un flacon d’encre et le marteau à gauche , deux billots bien amochés , une hache plantée dans l’un , le marteau à scander posé sur l’autre , manche pas encore cassé , le lit au milieu là , le fauteuil Voltaire , la commode , et les feuilles canson au mur , sans clou c’est quoi qui tient le dessin , feuil-murail , tantôt fusainées tantôt vierges , remisées à même la vue , et les taches de sang séché dont il faut comprendre le dedans , partout le temps emprisonné , séjour c’est autant du temps que du lieu , revient Prevel qui arrache et engloutit les tomates pas mûres , il repère sur le divan à droite Cuventatorul iubirii de Ghérasim Luca , merveille , ce pendant qu’Artaud écrit dans le cahier 334 INIANIU / I / DI / I SFARIGLI / SI SFARIGLI , il a ses idées , Denise Colomb dit que Luca lui rappelle Artaud , Artaud dit à Prevel qu’il n’aime pas les portraits de Denise Colomb , trop théâtral , Prevel recopie dans MOARTEA MOARTA Cini tentative de sinucidere non-oedipiana de Luca les hors-textes en français , le premier CES LARMES TON PARFUM TON DÉSESPOIR M’ATTIRE , le deuxième LA FATALITÉ M’ATTIRE PAR SON INEXISTENCE PAR SES GRANDS YEUX NOIRS le troisième JE SUIS INSPIRÉ PAR UN GRAND OISEAU ROUGE QUI DÉCHIRE DEUX GRANDS OISEAUX POURRIS QUI DÉCHIRENT À LEUR TOUR UN GRAND PIANO À QUEUE , Artaud annonce d’ailleurs qu’il ne sait plus écrire , Denise la Colomba déroule une grande feuille au mur , le flash éclate quelle erreur , rien ne se déroule comme prévu , les bris de verre volent errent et navrent la fumée blanche , Monsieur Artaud épris de terreur , la photo c’est le diable , ses tics ses heurts son brusq , quelque chose de plus que de la brusquerie , station assise entre lit et cheminée à la place des billots , la serviette d’Ur-bain pliée posée sur le battant en tête de lit , le parement droit de la cheminée échue , notre Colomba offre un tirage du portrait d’Artaud à Micheline , Ghérasim Luca annonce à Micheline Tu ne verras plus l’ami bricianeR , malentendu brouille gros problème de clef , le lit n’est plus au milieu , Pichette assis sur un billot pose pour Artaud , Maurice Roche s’inquiète de la chute du fusain , en lave Monsieur A.A. arrache la hache , il joint le geste à la parole fonce hurle vers le billot , crie d’encré , donne forme au gesticule , gélifie la parole , tape à la porte de la maison à coups de heurtoir OU NOU NA OUNAPIAN lève le tranchant menaçant Pichette visé sans broncher qui martèle en répons dans la langue d’Artaud le poussant du bras , il plante dans le charmetronc sa rage , complétement frappé , l’écriture c’est de la frappe , multiplicité broyée , qu’est-ce à dire , de la tape à la machine qu’il dicte plus prompt que le cliquetis des type-marteaux , ça ne badine pas , sous la dictée des blancs sont laissés , les fautes de frappe servent d’amorces , coups en vocifer frappant pour extraire du rythme le limon des noms , même inspirer fait gesture , FautmangertouslesjoursmauriceRochE [Artaudit] Momo sidéré a de visu la canne de saint Patrick qu’il n’a jamais vue , perdue à jamais de vue , c’est fou , la crosse de Patrick circonférant le puits d’espurgatoire

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *