[Texte] Pierre Jourde, Le Maréchal absolu (7)

[Texte] Pierre Jourde, Le Maréchal absolu (7)

septembre 17, 2008
in Category: créations, UNE
0 1659 0

  Notre force, Manfred-Célestin, c’est que plus personne n’est capable d’y voir clair dans le foutoir qu’est devenu ce pays. Ce n’est plus de la balkanisation, de la somalisation, de la libanisation, de l’afghanisation, c’est tout ça à la puissance deux.

Or, avec ta mémoire de vieille brute, qui ne laisse perdre aucun nom, aucun chiffre (ce doit être cet excès qui finit par te rendre idiot, mais passons), et avec ma lucidité foudroyante, nous sommes les seuls à dominer vraiment la situation. C’est de cela que nous allons tirer parti.

Pour commencer, on pourrait peut-être envisager d’agir dans les parties vives de l’ennemi, la grosse moitié du territoire contrôlée par l’armée insurgée. Contrôlée, c’est vite dit. Je sais, on a déjà essayé, au début, mais on s’y est sans doute mal pris. Prenons Bourbaki, tiens. On n’a pas tenté grand-chose avec Bourbaki. Les deux ou trois tueurs minables qu’on lui a expédiés se sont pris les pieds dans leurs bombes ou sont passés à l’ennemi. Il y aurait sans doute mieux à faire, mon bon renard. Pousser ses petits camarades à s’en défaire, par exemple. En théorie, Bourbaki assure le commandement militaire unifié de l’ALN, et en théorie il obéit au gouvernement du GLUND qui réunit les différentes composantes de la rébellion. Bien. Mais je me suis laissé dire que ces potiches aspiraient à se débarrasser de lui pour exercer un pouvoir réel. Bourbaki place à tous les commandements militaires importants les gens du FRELIMIMO. Ce sont des soudards qui ont joué pendant vingt ans à la guérilla sur la frontière sud, qui ont massacré des civils, éventré des femmes, pas sortables internationalement. Ceux-là ne pensent qu’à piller et à se remplir les poches. Or qui avons-nous parmi les ministres du GLUND ? Tu te le rappelles ? Oui, tu as tous les noms des anciens exilés, les gens de la LINUP ou du PPRFG, un mélange d’idéologues et d’incorruptibles. De ceux qui te couvrent un pays de tribunaux. Je connais, le bon docteur était du genre avant que je lui succède. Oui, tu as raison, j’oubliais le RDPLP, démocratie et droits de l’homme, ça plaît à l’étranger. Mais ça, mon petit Manfred-Célestin, c’est du produit d’importation, personne ne veut de ces gentils agneaux, sauf à les dévorer. D’ailleurs ces bureaucrates n’ont pas mis les pieds dans le pays depuis des lustres, personne ne les connaît, ils n’ont pas d’autorité. Un point pour eux : ils savent que tout le monde a la trouille de Bourbaki, notamment à l’étranger, et ils ne seraient pas fâchés d’en être débarrassés. C’est peu.

Bon, mais on pourrait s’insinuer de l’autre côté pour tenter une déstabilisation de l’ami Bourbaki. Le FRELIMIMO est noyauté par les jeunes fanatiques des Soldats de Dieu pour l’Instauration de la Justice et de la Foi, et Bourbaki est obligé des les ménager. Les commandants historiques du FRELIMIMO ? C’est là que je t’attendais, ma vieille. Un ramassis de prédateurs alcooliques. Les Soldats de Dieu les verraient bien accrochés par le cou à un câble de grue. La LINUP et le PPRFG, qui sont majoritaires dans le GLUND, sont dirigés par de vieux marxistes qui n’ont ressorti leurs Livres Saints que trop récemment pour être crédibles aux yeux des Soldats de Dieu. Là où ça devient intéressant, tu as raison de me le rappeler, c’est que les Soldats de Dieu sont presque tous des Gagaours, tout comme les chefs du PPRFG, je les connais bien, ce sont des Gagaours de la tribu des Benimoussa, la plupart originaires du village de Fochtrolle en Poëlle. Or Bourbaki, pour ta gouverne, n’est pas un Gagaour, c’est un Poldomelkite, un esclave, un ramasseur de crotte, un cul-terreux du marais. Et si tu te souviens que le chef traditionnel des Benimoussa a sauté il y a dix ans avec sa Mercedes blindée, ses trois femmes, son fils aîné et ses douze gardes du corps, en ne laissant qu’un cratère de cinq mètres de profondeur en plein milieu de Fochtrolle, c’est encore plus intéressant. Bien entendu tout le monde m’a accusé du coup sous cape, il a bon dos, le généralissime, mais les Gagaours savent parfaitement que le chef négociait avec moi, c’est Bourbaki qui l’a fait sauter pour obliger les Benimoussa à rejoindre l’insurrection. Tu crois qu’on pourrait s’insinuer de ce côté ? Non ? On n’a personne ? Aucune entrée ? J’aurais dû m’en douter, il ne me reste que des bras cassés, des rognures tout juste bonnes à ramasser des grades et des titres en chocolat.

Et du côté des Benirached ? Oui, non, tu as raison, rien à espérer, leur haine des Benimoussa les a fait basculer complètement du côté de Bourbaki. Pareil pour le colonel Sardar, c’est lui qui a les meilleures troupes, le troisième régiment blindé, tu m’étonnes, la raclure m’a trahi in extremis, à présent il bloque l’isthme, c’est lui le vrai patron, bourbakiste parce qu’il n’a pas le choix. Les irrédentistes Urlubiens, j’y avais bien pensé avant toi, bien sûr, mais qu’est-ce que tu veux en faire, ils sont soutenus et armés par la Sylvanie, c’est comme les indépendantistes de Novopotamie, ils ne font plus partie que nominalement de l’ALN. Hors jeu, hors circuit tout ça, ils ne veulent même plus entendre parler de nos petites querelles. Les Novopotamiens ont pratiquement leur état, ils battent monnaie dans leur delta infesté de moustiques et d’hydrocarbures. Quant aux Pantaliques des Montagnes rouges, dès qu’ils ont eu éviscéré le dernier de mes gendarmes, ils sont retournés à leurs invocations des démons, ils n’ont pas dû voir de commissaire politique de l’ALN ni de percepteur depuis des mois.

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *