[Texte] Romain le GéoGrave, Évolution

[Texte] Romain le GéoGrave, Évolution

avril 30, 2020
in Category: créations, UNE
0 757 43
[Texte] Romain le GéoGrave, Évolution

Au début c’était,

                     contradictoire …. un peu

Allez voter, restez chez vous

Pas de sport en France, vélo à côté

Fliquez contrôlez, présentez papiers

Pas de masque, n’approchez pas

Ecoles ouvertes, écoles fermées

Une petite grippe, le virus dangereux

>> les jours passent, identiques, boire BFM jusqu’à la mort, confiné jusqu’à l’os, surveillé à la sortie,

folie du flou politico-sanitaire, la rupture est proche, éteignez les tévés-les portables-les ordinateurs.

 

Peu à peu c’est devenu,

                            logique… trop

Confinement de classe

Les livres pour les uns > laissez les lire, le livre sauve, mais aux

 

Trois Ponts à Roubaix, tu lis quoi ? Les panneaux routiers à travers la vitre de ta chambre dans l’HLM déglinguée ? Les notices des médocs de ta mère malade ?

La notice de la console partagée à 5 frères et sœurs ?

 

C’est pas atelier lecture, cuisine végétos et applaudir comme un con-con-finé le soir à 20h après avoir voté pour le même déconfit qui nous a mis dans la déconfiture jusqu’au cou.

Et donc, on y est

                     aujourd’hui

masqués contre démasqués

soutiers du monde social et sanitaire au fond du trou

un masque jaune comme prochain symbole de la révolte

masque à rats d’en haut contre masque en rade d’en bas

sans-dents, sans-gants, même lutte démunie des prol’s

 

Et pendant

              ce temps-là

la Corée (du Nord) comme modèle

on jacte du pays uni, de la guerre au virus, de la nation et des vacances apprenantes

on prépare la fin des libertés qui approche, qui approche, qui approche, RGPD dans ton cul > température, géolocalisation, t’es malade, t’es où, bouge pas, t’es cerné, bientôt bavures flicardes, achtung, milices municipales > la force de l’ordre renforcé(e)

 

En attendant

Produisons, consommons, n’importe quoi, faut relancer la machine, ça flippe dans tous les sens, le corps avachi et l’esprit assoupi ayant oublié le numéro de sa carte bleue.

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *