[Chronique] Carnet de libr-critique / 1. Fête à J.O/J.O...

[Chronique] Carnet de libr-critique / 1. Fête à J.O/J.O…

septembre 18, 2012
in Category: chroniques, UNE
0 1864 4

Pour Jean-Michel Espitallier

L’essentiel est de participer… of course !

En cette ère de mondialisation – et donc de guerre économique –, toute Grande-NationTM doit en être. Au reste, pour les seules olympiades du XXIe siècle, il suffit de consulter le tableau des médailles par pays pour s’apercevoir que le Top-Ten regroupe la majeure partie des puissances économiques et/ou politiques/militaires : USATM, ChineTM, Grande-BretagneTM, RussieTM, AllemagneTM, FranceTM, JaponTM… Plus encore que les éventuelles retombées économiques à plus ou moins long terme, importe la portée symbolique : peut-on rêver de plus belle image du village planétaire que celle du village olympique ? Y a-t-il meilleure promotion du capitalisme que celle de l’Idéal-OlympiqueTM : compétition, concurrence, performance, efficacité, rentabilité, sens de l’effort, esprit-d’équipe-et-de-sacrifice… culte des 3-V : Valeur-Vitesse-Victoire ! Aux J.O comme sur le Marché, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Faites vos preuves, faites vos Jeux, et que le plus fort écrase l’autre : pas de quartiers pour les losers ! Le cliché olympique recèle une valeur incomparable, celle de traduire sans ambages cette vérité première : le monde est aux winners ; seul compte le résultat positif ! Positivons, positivons, positivons…

Récapitulons… Au commencement, pour avoir raison des cocoricos-Frenchies – leurs meilleurs ennemis –, les Anglais ont tiré les derniers, troquant leur ancestral fair-play contre un pragmatique lobbying : l’essentiel est d’obtenir l’organisation de la Grande-Foire aux J.O/J.O !
Avant même que la flamme ne s’allume, c’est une flamboyante athlète qui s’éteint : porte-drapeau de sa délégation à Pékin, la Somalienne Saamiya Yusuf Omar périt en Méditerranée – comme dix-huit mille autres émigrés depuis une vingtaine d’années – pour avoir voulu fuir des fondamentalistes qui voulaient qu’elle cachât ces jambes qu’ils ne pouvaient voir…
© Valeurs olympiques officielles : Égalité, Fraternité, Désintéressement, Grandeur/Honneur…
Ça y est le D-DayTM est arrivé, c’est la Fête à J.O/J.O, c’est la Fête-à-gogos… On regarde, on admire… pour la beauté du geste !
STOP ! Arrêt sur slogan, arrêt sur image… Que cache le spectacle ? Ratages, dopages, radotages, surmenages… Que cherche-t-on chez ces modèles du Top, qu’est-ce qui nous attire ? La course au Toujours-Plus… l’art de tromper, tricher, se bousiller la santé…
© Valeurs olympiques officielles : santé, équité, loyauté…

Bien sûr, il y a les héros (Bolt et Cie), qui doivent traverser dans l’ombre une série d’épreuves avant de connaître la lumineuse gloire. Une gloire mise en scène à l’échelle planétaire !
Il faut souffrir pour réussir, c’est-à-dire devenir une STAR : telle est la leçon du film hagiographique sur Usain BoltTM, opportunément diffusé juste avant les J.OTM de LondresTM (voir la vidéo critique de Andy Moor et Anne-James Chaton). Pour devenir un héros, plus besoin aujourd’hui du glaive ou de la plume : le show érige en STAR, non pas un homme parfait, mais un homme ordinaire/extraordinaire. Les héros des Temps Modernes, qui ne craignent plus de donner dans la démesure, ont quitté l’Olympe pour rejoindre les plateaux : le mec plus ultra est désormais celui qui réussit à s’extirper de sa sphère pour accéder au gotha des peopleTM, pâles étoiles filantes enviées pour leur (bonne) fortune, icônes faisant miroiter nos mirages deuxmillesques.
Et pourquoi sont-ils célébrés ? (Pour leurs capacités à décérébrer ?). Leurs exploits font-ils accomplir un grand pas à l’humanité ? En outre, l’arbre olympique ne cache-t-il pas la forêt typique : pour un sportif, combien de passifs-poussifs rivés à leur voiture/bureau/ordi et autres prothèses électroniques ? Si tout le monde se veut jeune-et-dynamique labellisé sportswear, niera-t-on le fort taux de sédentaires suralimentés ?

, , , , , , , , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *