[News] Fêtons nos Petits Matins...

[News] Fêtons nos Petits Matins…

novembre 26, 2012
in Category: Livres reçus, News, UNE
0 1958 1

Mercredi 28 novembre à partir de 19H, soirée des éditions Les Petits Matins : 100 titres, ça se fête ! RV au Comptoir général (80, quai de Jemmappes 75010 Paris ; 01 43 48 77 27). C’est l’occasion de (re)découvrir la collection dirigée par Jérôme Mauche : "Les Grands Soirs"…

De Stéphane Rosière, Sixty-nine sit’poems, à Emmanuelle Pireyre, Foire internationale, en passant par des textes de Éric Suchère, Cole Swensen, Éric Houser, Cécile Mainardi, Mathieu Larnaudie, Éric Sadin, Ludovic Bablon ou encore Antoine Boute, les 28 titres que compte la collection dirigée par Jérôme Mauche valent largement le détour. En témoignent les deux derniers.

► Bernard Collin, 478 jours naturels, printemps 2012, 512 pages, 16,25 €, ISBN : 978-2-36383-008-1.

Présentation éditoriale. Même si vous n’ouvrez pas la bouche on arrive à comprendre, mais dans plusieurs sens, plusieurs fortunes, plusieurs tailles de richesse, vous dites grand B ou B majuscule, il faudra dire en lisant O majuscule entre parenthèses, la lettre qui correspond à d’Alembert dans l’Encyclopédie d’où vient toute la fausse information scientifique ou grammaticale ou syntaxique ou athlétique ou diabolique, et ce diable ensuite, ce diable après, à la fin du temps, où le mettrez-vous, il ne peut pas finir, il faudra le changer, ou hors du temps il resterait encore quelque chose à compter, à calculer.
Le jour naturel, c’est le temps que la terre emploie à faire une révolution autour de son axe. (O), L’Encyclopédie.

♦ Dans sa postface, Sylvain Prudhomme évoque avec brio cette "écriture de la cabriole, de la roulade éperdue", ce "monde d’épiphanies", "d’emparadisements"… Oui, "du pur plaisir fait mouvement" ! Car cette somme offre une savoureuse déambulation lexicale/ludique, intellectuelle/spirituelle ; vous y attendent réflexions subtiles, caprices et zigzags, coqs-à-l’âne et croque-mots, humour et incongru…

► Emmanuelle Pireyre, Foire internationale, octobre 2012, 80 pages, 9 €, 978-2-36383-058-6.

Présentation éditoriale. La Foire internationale qui donne son titre au recueil est de celles qui, à en croire le discours médiatique ambiant, sont censées redynamiser le tissu économique et mental de nos existences. Les microfictions qui constituent le livre se situent dans la même petite ville du centre de la France, durant une année. Ces saynettes pleines de fantaisie plongent le lecteur dans un univers singulier où l’on croise aussi bien des enfants philosophes qu’un puriste du chili con carne ou une roboticienne décidée à voir le loup. Autant de personnalités atypiques qui s’animent sous l’écriture très personnelle d’Emmanuelle Pireyre, traversant une époque préoccupée par le rendement, l’amour et le développement durable… Dans le sillage des Histoires d’almanach de Brecht, l’auteure poursuit un travail de critique acérée des lieux communs et des illusions d’une époque. Une démarche également présente dans Féérie générale (L’Olivier), salué par la critique, sélectionné pour le prix Wepler et lauréat du prix Médicis du roman 2012.

, , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *