[Texte] Philippe Boisnard, La cagoule (2)

[Texte] Philippe Boisnard, La cagoule (2)

janvier 17, 2020
in Category: créations, UNE
0 836 38
[Texte] Philippe Boisnard, La cagoule (2)

C’est parce que Robocop fait partie des représentations mythiques et cinématographiques de l’imaginaire collectif, que nous nommons les policiers anti-émeutes ou les CRS, des robocops.
Être un Robocop, c’est porter un équipement de tortue Ninja avec une démarche de robot. Être un Robocop c’est s’harnacher comme un joueur de hockey sur glace ou bien de football américain, comme s’il s’agissait d’un jeu dont on est le héros.

Mais Robocop a un visage. Robocop ne porte pas de cagoule, il a seulement une visière.
C’est parce que Robocop ne porte pas de cagoule et qu’il a un visage, qu’il a une humanité.
Le visage de Robocop est la question humaine de la possibilité de sa violence.
Le visage de Robocop exprime des sentiments. Le visage de Robocop renverse la disparition du corps en surdéterminant la présence du visage.

Le visage sous la cagoule n’a pas de sentiment, il a l’expression sombre de l’idée d’autorité sans visage. Le visage de l’idée est la réalité masquée de la cagoule pour toute face à regarder. L’idée noire de la cagoule est devenue l’humanité sombre du visage de l’idée d’autorité.
Le visage sous la cagoule masque son humanité dans l’ombre sombre de son effacement.

Robocop, quand on lui demande comment il s’appelle, il ne donne pas son RIO.
Robocop lorsqu’on lui demande comment il se nomme, il répond Murphy, car il ne lui reste que son visage et son nom pour être humain.
La loi de Murphy pose qu’il arrive ce qu’il arrive, sans que cela puisse se produire autrement. Et Murphy même s’il a perdu son corps reste irrémédiablement homme.
Robocop est un humain, car il a accepté sa mutation en cyborg sans pour autant renoncer à son visage et son nom.

Les policiers anti-émeutes ne sont pas des Robocop mais des Stormtroopers. Ils ne sont que des numéros de RIO sans visage.
Georges Lucas en créant les Stormtroopers leur a enlevé leur visage pour qu’ils soient anonymes, sans noms, sans humanité, symboles de l’étoile noire qui est l’idée de l’empire et de sa destruction.

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *