[Création] Joël Hubaut, EpidemiK (19)

[Création] Joël Hubaut, EpidemiK (19)

novembre 13, 2020
in Category: créations, UNE
0 564 19
[Création] Joël Hubaut, EpidemiK (19)

Pour votre Noël 2020, chers Libr-Lecteurs, vous disposerez d’un objet littéraire déconcertant et bouillonnant, d’une rare vie singulière : la somme épidémike de Joël HUBAUT, écrite dans les années 70 – et introuvable. [Lire le dix-huitième texte]

Dans INTER-ACTION C.L.O.M. (Joël Hubaut) (Le Clou dans le fer, 2007), Philippe Boisnard rappelle que, pour lui, « le terme d’épidémiK, loin de s’entendre au sens viral, doit s’entendre selon le principe d’une cancérisation » (homogénéité vs hétérogénéité). [Lire sur LC : « Lissez les couleurs »]
Fabrice Thumerel : « Étrangère au style comme appropriation idiolectale de la langue, la cancérisation épidémik fait sortir la langue de ses gonds. Dans lissez les couleurs ! à ras l’fanion (Al dante, livre + CD, 2003), à la mollesse de la « langue pure moulée à la louche », le poète excentrique oppose « une langue libre démoulée » » [cf. « Poésie, musique et chanson dans le champ poétique contemporain »]

… (infiltration d’épidémie, suite ) ……………………………………….… collabo marron de la guerre d’Algérie du tiercé avec cuisine intégrée frigo-verrou camouflé derrière fausse porte de commode verrou grosse bagnole de merde marron de merde coupes de championnat de pétanque de belote de foot de papa du trou autoritaire musée-verrou de la langue-verrou mensonge-accélérateur bière et pinard collège-verrou papa peureux-musée-chiotte de visa citroën crachant l’alpha-merde papa gamma sur le plateau télévision en sous-couche du plateau-musée supérieur bourré à mort de merde enrichie de sur-merde de langage télévision-maman-langue-babouin rayon x prof auto-chenille marron déflagrant les mots-rafales gachette dans la trachée pour tasser la vomissure de lycée des rayons électriques par plateaux successifs dans la trachée administrative du langage télévision accéléré par la matrice-musée enfoncée au manche de pioche matraque para-militaire du chargeur fonctionnaire-syndicaliste gris obtus spécial-vacances normales avec la crosse enfoncée dans le cul-télévision l’animateur normal se sodomisant avec l’antenne du pouvoir normal anti-érotique la langue des structures destructurées ensanglantée arrachée à la langue contre-structure et l’esclave chantant les mots dispersés multi-color dans le canapé-télévision-cercueil-musée marron verrou contre-désir avec la salive raciste normale grise en chantant des chansons normales gala-galeuses-top eurovision réactionnaire contre les chansons polychromées d’une grande conceptualité extrêmement impure et improvisée dans la langue onomatopée multi-palette neuve magique extra-bruitiste nouvelle audacieuse expérimentée mixée critiquée repensée déconstruite décalée déchargée en dégueuligraphik par la centrale dictature-lettres modernes verrou de veau télévisé dans le tombeau Léon Zitrone comme gros rat vache Gaulliste pur porc interville avec le mur de Berlin
…….. Joël Hubaut 1976 ………………………………………………….

Portrait épidémik de W.S. Burroughs, série peinture grise exposé en 1975 à la galerie noire Paris (acrylique sur toile ), Joël Hubaut, 1975.

, , , ,
Fabrice Thumerel

Critique et chercheur international spécialisé dans le contemporain (littérature et sciences humaines).

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *