[Livre] Continuez de Jérôme Gontier

[Livre] Continuez de Jérôme Gontier

octobre 9, 2007
in Category: Livres reçus, UNE
2 1538 0

band-gontier.jpg Jérôme Gontier, Continuez, ed. Léo Scheer, collection Laureli, 215 p.
ISBN : 978-2-7561-0091-3. Prix : 17 €
[site des éditions Léo Scheer]

4ème de couverture :
gontier-couv.jpg Un homme se rend deux fois par semaine chez son analyste. La séance se déroule puis il rentre chez lui. Autoportrait, roman de l’infime dans lequel chaque microaction a valeur d’épopée, Continuez est un texte miroir reflétant le moi de chaque lecteur avec une écriture rythmée, jouant des niveaux de lange et des références. Les expériences, les introspections, les doutes, les menues joies, les angoisses font écho, dans une sympathie universelle qui a à voir avec les archétypes littéraires de la tragédie ou du roman d’initiation. Jérôme Gontier traite ce sujet s’examinant, s’écrivant, avec beaucoup d’humour. Il construit également une figure de l’analyste passionnante, à la fois humaine et fabriquée de toutes pièces par les fantasmes de l’écrivain.

Avec suspens et autodérision, Continuez aborde de façon lancinante des questions cruciales : qu’est-ce qu evivre ? qu’est-ce que parler ? penser ? écrire ? et comment chacun peut-il se débrouiller avec ces questions ? Tout en évitant d’y répondre avec un art qui s’appelle : littérature.

Notes de lecture :
Voici mon livre coup de coeur de la rentrée. Certes je suis loin de tout avoir lu, mais de ce que j’ai lu, c’est le livre qui m’a le plus intrigué, que j’ai le plus annoté dans tous les sens.
Continuez est un trajet régulier, régulé, d’un patient, une conscience réflexive, qui va chez son psychanalyste, à raison de deux fois par semaine, parfois le lundi, parfois le mardi, parfois le mercredi, parfois le jeudi, parfois le vendredi. Le livre retranscrit un de ces chemins en 5 parties distinctes qui sont 5 moments de ce trajet : dehors + dehors-dedans + dedans + dedans-dehors + dehors. C’est la manière d’investir ce trajet régulier qui fait toute la qualité du travail de Jérôme Gontier. La manière dont la pensée réfléchit ce trajet. Le travail littéraire qu’il accomplit est celui d’une mise en évidence de la multiplicité des couches de pensée qui apparaissent en chaque instant, et ceci aussi bien en rapport à cette expérience répétée, que selon son propre vécu de sens, qu’en liaison à autrui. Toutefois, ce travail ne s’inscrit pas dans les formes de dilatation qu’ont pu explorer aussi bien Hubert Lucot qu’à sa suite Didier Garcia. Ces deux auteurs en effet travaillent l’effraction du présent par des lignes strictes de passé, de micro-narrations imbriquées, qui se constituent selon des identités précises. La stratification est existentiellement concrète. Ici, rien de cela, ce qui éventre le présent de la pensée, est toujours de l’ordre de la multiplicité, de la variation de passés abstraitement saisis ou de potentialités futures elles-mêmes réduites à leur plus simple expression.
Nous suivons ainsi une pensée qui se réfléchit dans ses potentialités selon le motif de son rendez-vous chez le psychanalyste. Tout à la fois drôle très souvent, éminemment philosophique, ce texte non seulement se lit sans discontinuité, mais en plus appelle à des retours incessants en arrière, tellement sa construction est subtile.

[Une chronique sera publiée jeudi 11 octobre]

, , ,
rédaction

View my other posts

2 comments

  1. Ronald Klapka

    très juste!
    un régal
    à signaler des bonnes feuilles dues à la diligence de Sébastien Rongier sur remue.net
    taper Gontier sur le moteur de recherche interne, un premier état du texte s’est appelé Céans (j’aimais beaucoup ce titre possible…)
    à Jérôme Gontier je dois cette lecture que je recommande vivement
    l’histoire de Pinxit Laurent Marissal
    http://painterman.over-blog.com/archive-11-07-2005.html
    qui nous donne bien le bonjour de Gustave (Moreau)
    bien cordialement

    RK

  2. rédaction (author)

    Merci Ronald. Demain ou samedi il y aura la chronique. En fait je l’espace pour qu’il y ait récurrence de ce livre. Il est tellement incroyable dans son écriture, pertinent. Je ne taris pas d’éloge à son propos. hihihihihihi
    J’ai eu la maladresse de dire coup de coeur ! alors qu’il y a plusieurs articles sur la question du coup de coeur… 🙂
    Bibliosession
    http://bibliobsession.free.fr/dotclear/index.php?2007/10/09/299-abolir-les-coups-de-coeurs-et-mettre-des-critiques-dans-les-bibliotheques&cos=1

    François
    http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article1019

    Mais en fait je suis d’accord avec eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *