[livre] Pan Cake de Philippe Boisnard

[livre] Pan Cake de Philippe Boisnard

mars 12, 2007
in Category: Livres reçus, UNE
0 1899 0

pancake_demo-2.jpgPan Cake de Philippe Boisnard, éditions Hermaphrodites, 168 p., publié avec l’aide du CNL. ISBN : 978-2-9519565-7-5 Prix : 16 €
[site de l’auteur]
[le commander sur Rezolibre]
4ème de couverture :
Pancake
Déf. 1 : Gâteau anglais, très apprécié en Amérique du Nord et ressemblant à une crêpe épaisse ou à une galette.
Déf. 2 : Fiction poétique hypnotique qui mêle le fantastique et l’oralité en décrivant le vertige fascinant d’un homme avec un trou dans le ventre qui ne cesse de s’agrandir.
« Un trou, une fois qu’on a enlevé les contours, c’est ce qui ne peut plus être enlevé ». Livré à un monde cannibale qui n’a de cesse de le dévorer, le narrateur vit en mode macro ce déchirement prométhéen. Tour à tour, à travers son viol, son divorce, les tentatives avortées pour travailler, la décision de devenir le cannibale de lui-même puis de faire manger aux autres ce que son corps ne cesse de reconstituer, jusqu’à l’exportation planétaire de ses organes en plats cuisinés, se dessine l’irréductible enfermement d’un homme dans lui-même et la perte de tout rapport réel aux autres humains.
Pan cake est en ce sens très proche d’une chanson de geste, remaniée à la sauce technoïde, car il s’agit bien de suivre l’exploit d’une survie, d’un effort absolu contre une altération irrémédiable et absurde. Un songe paranoïaque qui mènera le lecteur jusqu’aux profondeurs insondables de l’existence dans un big bang crunch du plus bel effet.

Premières impressions :
Chloé Delaume [source Cloedelaume.net] :
« Dans la série si un manuscrit vaut le coup, la patience finit par payer, je demande Pan cake de Philippe Boisnard. La première version de ce texte, je l’ai eue dans les pattes en hiver 2001. J’ai tenté ci et là de le caser en vain, j’y tenais assez, ça me frustrais. Je trouvais ça injuste, aussi, de voir un tas de conneries qui se faisaient éditer et qu’on me dise toujours non, trop formel, trop bizarre, trop difficile, voire oui ok c’est bien mais on va en vendre cent on ne peut pas se le permettre. Les éditions Hermaphrodite viennent de sortir ce roman expé, ça me fait vraiment plaisir. Quand j’ai vu l’objet sur le stand, c’est con, mais je crois que j’étais émue. »
Critique de Romaric Sangars dans Chronic’art #33 mars 2007 :
« Après avoir sévi comme activiste poétique et performer du web, Philippe Boisnard livre un premier roman, Pan Cake, qui se révèle être une charmante mixture kafkaïenne excitée de délires formels. Un homme se fait violer par d’autres un 25 décembre sur une aire d’autoroute. Commence alors une longue descente aux enfers corrélative à l’élargissement incessant d’un trou qui perce son ventre. Fantastique, trash mais sans fausse provocation, Pan Cake met en scène un personnage aux prises avec son délitement intérieur, paranoïaque, se désadaptant au monde, foré par le vide, dans un style haché et accéléré dont l’urgence et l’oralité portent les expérimentations syntaxiques ou typographiques transversales. Un texte convaincant qui, parfois, fait songer à la performance d’un actionniste viennois. »

, , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *