[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

février 1, 2009
in Category: News, UNE
0 2008 1

Cette semaine, rendez-vous avec Libr-critique lors du débat "L’avenir de la revue littéraire ?" ; livres reçus : Prigent et Kaplan./FT/

Débat : "L’avenir de la revue littéraire ?"

Mardi 3 février 2009, de 18h à 20h, Université Paris IV-Sorbonne Nouvelle [Maison de la Recherche, 28 rue Serpente 75006 Paris] : L’Avenir de la Revue littéraire ?, débat animé par Gilles Heuré (journaliste à Télérama), avec Mathieu LARNAUDIE (Revue Inculte), Pierre BOTTURA (Revue XXI), Fabrice THUMEREL (Libr-critique.com), Évanghélia STEAD (Professeur à l’Université de Reims) et Hélène VÉDRINE (Maître de Conférences à l’Université Paris-Sorbonne).
Présents également : Bernard DESPORTES, Pierre JOURDE…

Livres reçus

Christian Prigent, Christian Prigent, quatre temps. Rencontre avec Bénédicte Gorrillot, Argol, février 2009, 240 pages, 25 €, ISBN : 978-2-915978-45-2.

Voici le premier portrait qui permet d’embrasser la trajectoire de ce classique de notre modernité, sans oublier aucun des territoires : activité revuiste (de TXT à Fusées), engagement avant-gardiste et politique, poésie et lecture publique, roman, essais. En quatre temps enrichis d’illustrations et d’inédits ("D’où ça vient ?", "Comment c’est apparu ?", "Comment c’est fait ?" et "De quoi ça parle ?"), Christian Prigent répond aux questions pertinentes de la spécialiste Bénédicte Gorrillot sur ses héritages, son rapport à la peinture, les leitmotive de son œuvre (le négatif, l’impossible, l’enfance, le sexe…) et la réception de cette œuvre…

Leslie Kaplan, Mon Amérique commence en Pologne, POL, 2009, 224 pages, 18 €, ISBN : 978-2-84682-261-9.

"Be my ghost / Be my guest / Come to my America / Nobody knows but me. Leslie Kaplan est Américaine. Elle est née à Brooklyn mais elle vit en France depuis son enfance. Et même si « son Amérique » commence en Pologne dont sa famille est originaire, les USA ont été pour elle, dans un premier temps, comme un paradis pas vraiment perdu, un pays de cocagne et d’abondance, une référence à partir de quoi regarder gaiement, penser. C’est dans cette lumière, à travers elle, que passent ses premières années parisiennes, l’émerveillement de la découverte, le mélange des genres, des histoires, des accents, quelque chose de pas installé, de mobile, de ludique et de grave, quelque chose d’heureux.
Viennent alors les années 60 et l’Amérique, une Amérique bien plus vaste que l’Amérique et qui la comprend, sera ce trésor, que l’on ne cesse de constituer et dans lequel on ne cesse d’aller puiser, des films, des livres, des chansons et des poèmes, des rencontres, quelle excitation ces découvertes, ce rythme, être là où on est, dedans, à l’intérieur du monde. Sortir discuter. Lire, lire, lire. On vit et on pense sur tous les plans en même temps, amour, sexe, politique, ville, découverte, idées, en même temps et sans hiérarchie, comme dans l’enfance. À chaque fois saisir tout ce qui passe, tout ce qui arrive, tout ce qui peut arriver. Et 68 : Surprise, étonnement, rencontre / les limites reculent / le présent se déploie / le monde est là, dans les détails / il y a de ces moments / rares, exemplaires / où ce qui s’invente dans la société / est aussi large / aussi vrai / que dans l’art.
Et enfin, écrire. Une autre forme d’Amérique : la fiction, plus vaste encore pour comprendre, essayer autre chose, que l’art soit aussi large, à son tour, et aussi vrai que ce qui s’invente dans la société, qu’il permette de voir et de penser le monde, par exemple. Comme dans cette histoire qui termine le livre, où le rêve américain, comme une espérance ancienne, ne tolère pas le mensonge, le compromis, l’aliénation. Mon Amérique commence en Pologne est une autobiographie, certainement. Mais une autobiographie dans l’histoire de ces cinquante dernières années, leur richesse et leurs contradictions, le malheur aussi bien que la joie, le document comme la fiction. Une autobiographie qui ne cesse de s’écrire, de livre en livre".

, , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *