[News] News du Dimanche

[News] News du Dimanche

mai 10, 2009
in Category: News, UNE
0 1386 5

  Opération Libr-mai (carte blanche aux libr-écrivains) : merci à tous ceux qui nous ont envoyé des messages de sympathie et/ou des contributions textuelles ou sonores… Après Cuhel et Berrnard Desportes, nous mettrons en ligne Yves Justamante, Nicolas Richard, Serge Martin/Ritman… N’hésitez pas : continuez vos envois à libr.critik@yahoo.fr. [Pour les SP : Philippe BOISNARD, 100 rue de Gond 16 000 Angoulême ; Fabrice THUMEREL, 40 rue du 1er mai 59113 Seclin].
Cette semaine, encore des livres et beaucoup d’événements à ne pas manquer ! Nous inaugurons en outre une rubrique consacrée à Publie.net.

Publie.net

@ Publie.net, dont on peut suivre l’évolution sur le site de François Bon, Tiers Livre, c’est, en un an et demi à peine, quelque 200 classiques et créations contemporaines en version pdf ou e-book, avec fichier mp3 le cas échéant : bien qu’il faille davantage parler de volumes numérisés que d’écritures numériques, on ne peut que saluer la richesse du catalogue et la qualité de textes élégamment mis en ligne – avec parfois enregistrement et images. Et Publie.net, qui a conclu divers partenariats, enregistre déjà 9000 visiteurs uniques par mois.

@ Cette semaine, pleins feux sur Fred Griot, un des piliers de l’aventure Publie.net, qui "pratique un dedans de la langue, mais poussé dans une expérience concrète par la performance (avec musiciens souvent) ou l’image et le son."

Dans sa dernière création, Plateau, "quelque chose d’autre que la littérature essaye — non pas de théoriser — mais d’inventorier dans la langue ces éléments que la voix, le souffle déplacent : notes et réflexions sur la langue parlée en scène". En voici un extrait, voici quelque chose autre que la littérature :

"il n’y a plus d’autre possibilité maintenant que de la dire avec le corps, ça, cette lang

écrire par le plein de la bouche et du corps
lang physique lang organe

parole : la retrouver c’est aussi se libérer du langage évolué pour retourner à la lang. la primaire, l’archaïque, l’organique. celle qui souffle du dedans dedans

ce n’est plus de la pensée ce n’est plus intellectualisé, c’est quelque chose de physique maintenant. quelque chose de chair et de bouche quelque chose de concret palpable là-dedans
la parole est avant la lang. la parole vient du ventre, du corps, du souffle, avant la lang… comme née plus antérieurement, plus archaïque, plus originelle, plus proche de notre préhistoire vocale que la lang normée
la lang ça sert à former la parole. ça vient ensuite. ça sert ça sue ça
mécanise
la parole

c’est comme si, peu à peu, on pouvait moins faire confiance à la lang, ne plus l’utiliser telle quelle — elle a été trop détachée, au fil des siècles, de ses fonctions organiques archaïques, tellement intellectualisée — que ressent le besoin lancinant de trouver une lang propre, un patois. de malaxer cette pâte,
de la dé-syntaxer pour trouver ce patois. retrouver la pâte de souffle, primaire

le langage est pour beaucoup encore soumis aux règles, à la lang sociale, aux règles de la lang du corps social.
le langage n’a sans doute pas d’abord surgi d’une nécessité d’expression, de communication sociale, mais d’exploration. dans ce sens il est nécessaire de redécouvrir une lang téméraire, curieuse, exploratrice, risquée, affranchie. portée devant. une lang sauvage.

il ne s’agit plus de la suivre, de l’utiliser, normée, mais de laisser la parole carnée paroler d’elle-même
ce qui ramène au corps. encore. à cet appel du corps respire
à une lang et parole comme ne pouvant plus se dispenser du corps

oui c’est ça c’est physique. une lang organique carnée. c’est aussi concret que de souffler marcher. de plus en plus concret même. du tâter pâte-mot à tâton
il s’agit d’aller jusqu’au bout de dire ça
il s’agit de savoir ce que l’on tien dedans
on peut aller plus loin. disloquer encore plus
quelque chose d’autre que de la littérature"

De Via à Plateau, entre poésie visuelle et poésie sonore, Fred Griot, c’est la langue faite chair, c’est la langue faite souffle – c’est la lang. /FT/

Événements à ne pas manquer

Librairie Orange-bleue, Jeudi 14 mai 2009 de 19H à 22H : Rencontre avec Nina Yargekov pour une lecture-signature (avec en prime, la mise en voix de Tuer Catherine par la Compagnie Labo T).
Librairie Orange-bleue, 23 rue Caristie à Orange (04.90.51.78.59).

Fondation Cartier, Jeudi 14 mai 2009 à 21H : poésie-musique

L’écriture litanique d’Anne-James Chaton rencontre l’électronique minimaliste d’Alva Noto (Carsten Nicolai) et le rock expérimental d’Andy Moor (The Ex). Décade est une création sonore dense et structurée, où mots, rythmes et boucles mélodiques se mêlent inexorablement
Fondation Cartier pour l’art contemporain, 261 Boulevard Raspail 75014 Paris.

POZZIES-Montreuil, du 21 au 24 mai 2009 : avec Edith AZAM, Antoine BOUTE, Eric CLEMENS, Jean-Michel ESPITALLIER, Joel HUBAUT, Charles PENNEQUIN, les KOEURS PURS… il y aura aussi des expos, de Thierry CAUWET et aussi des oeuvres de Joel HUBAUT et Thomas Déjeammes. Ce festival regroupera différentes maisons d’édition : AL DANTE, CAMERAS ANIMALES, LA FEMELLE DU REQUIN, en relation avec la librairie MILLE PAGES de VINCENNES et la Mairie de Montreuil.
Renseignements : Didier Calléja Koeurspurs, 01 48 51 02 54.

Fondation Cartier, jeudi 28 mai 2009 de 21 à 23H :

Je est un flic – Nous sont des terroristes est une performance à quatre voix conçue comme un agencement politique et littéraire. La lecture de Civil et Zone de combat par leurs auteurs Daniel Foucard et Hugues Jallon est perturbée par des bribes de dialogues, des bruits extérieurs et par les interventions intempestives des théoriciens François Cusset et Lionel Ruffel.

« À quoi assistez-vous ? À un stage dans une école de police ? À une séance de coaching post-traumatique ? À une introspection idéologique ? Qui devenez-vous ? Un digne représentant de l’ordre public ? Un principe actif de sa désintégration ? Le site d’un combat définitif entre l’ordre et le désordre ? Une chose est sûre : nous sommes après la fin. Mais la fin de quoi ? Un devenir-flic croisera ici un devenir-terroriste, en nous comme en chacun de vous. Et une partie des obsessions sociales contemporaines se trouvera remise en jeu : l’ordre, la panique, la sécurité, la terreur, et la petite prison subjective. »

FRANÇOIS CUSSET est l’auteur de Queer critics (PUF, 2002), French Theory (La Découverte, 2003), La Décennie (La Découverte, 2006) et Contre-discours de mai (Actes Sud, 2008), et directeur de la collection Penser/Croiser aux Éditions Les Prairies Ordinaires.

HUGUES JALLON, écrivain, est l’auteur de La Base (Editions du Passant, 2004) et Zone de combat (Verticales, 2007). Il est directeur éditorial des éditions La Découverte.

DANIEL FOUCARD, écrivain, mène de front « l’Offshore », son activité hors écriture (lectures, textes parus en revue…) et le « Raffinage », son travail d’écrivain : Peuplements (Al Dante, 2000), Container (Sens et Tonka, 2001), Novo (Al Dante, 2003), Cold (Éditions Léo Sheer/Laureli, 2006), Civil(Éditions Léo Sheer/Laureli, 2008).

LIONEL RUFFEL est enseignant-chercheur. Auteur de Le Dénouement (Verdier, 2005) et Volodine post-exotique (éditions Cécile Defaut, 2007), il co-dirige la collection Chaoïd aux éditions Verdier.

Une soirée dans le cadre des Soirées Nomades de la Fondation Cartier. Renseignements et RÉSERVATION INDISPENSABLE, tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 20h : tél. 01 42 18 56 72 ; plein tarif : 6,50€ / tarif réduit : 4,50€. Accès : 261, boulevard Raspail, 75014 Paris – Métro Raspail ou Denfert-Rochereau (lignes 4 et 6) ; bus 38, 68, 88, 91 – RER Denfert-Rochereau (ligne B).

Site à découvrir

[+] D-fiction est un très intéressant site portant sur les devenirs posés par la fiction. Il est dirigé par Caroline Hoctan, Jean-Noël Orengo et Sandrine Langelus. On retrouvera un très intéressant dossier sur Dominiq Jenvrey, dossier qui poursuit son travail de composition des fictions E.T.

Livres reçus // DVD

[+] Ariel Kyrou, ABC-Dick, Inculte, "temps réel", 2009, 427 pages, 22 €, ISBN : 978-2-916940-16-8.

"Sous l’égide de Jean Baudrillard et de Paul Virilio, Ariel Kyrou explore notre époque à travers le prisme de l’œuvre de Philip K. Dick, l’auteur culte de "Blade Runner" et de "Ubik". « Capitalisme », « Guerre préventive », « Intelligence Artificielle », « Réchauffement climatique », « Zonards »… chacune des entrées de l’"ABC-Dick" est une nouvelle occasion de parcourir le monde dickien qui nous entoure, un monde d’artifices, de faux-semblants et de surinformation. En revisitant les concepts phare de Dick, Kyrou jette une lumière inédite sur l’univers intemporel du plus grand auteur de science-fiction du XXe siècle. Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui aiment se frotter au réel, l’interroger sous toutes ses coutures et pousser jusqu’au bout ses limites".

Tout l’univers du "maître de la SF" – qui possède aussi son site – sous la forme originale-inégale d’un abécédaire – dont on trouvera un autre traitement et développement sur un site compagnon.

[+] Protopoèmes de Christophe Manon, ed. Atelier de l’Agneau, 110 p. ISBN : 978-2-930440-13-2. 15 €. Si une partie des écrivains contemporains explorent littérairement les processus d’aliénation de l’homme, et ceci en déplaçant la focale de la langue, en la situant au plus près du langage du pouvoir, reste que d’autres, en résistance, tente non pas de décrire le désenchantement du monde, mais bien de constituer poétiquement l’horizon d’une pensée qui réenchanterait le monde, pensée fondée sur la joie, les devenirs, les mutations possibles de l’homme. Parmi ceux-ci, Christophe Manon a toujours été à mes yeux l’un des écrivains les plus intéressants depuis que je l’ai découvert fin des années 1990, les moins dupes des illusions possibles de cette modernité d’avant-garde se proposant la transcendance immanente d’une résistance devant ouvrir à un monde opposé à celui qui s’est actualisé en Occident. Christophe Manon, depuis plus de dix ans, explore les lignes possibles du devenir de l’homme dans un rapport de mutation poétique de ses formes liées aussi bien à l’animalité, qu’à l’élémental. C’est en ce sens qu’il a rencontré bien évidemment le futurisme russe de Klebnikov. Protopoémes de Christophe Manon s’inscrit dans cette lignée, montrant que "chaque jour une nouvelle conscience lui parvient du monde il glisse oui tel un bandonéon un cheval ivre au centre brisé des choses" . L’ensemble de ce recueil articule une pensée de l’existence en résistance, qui se fait monde, non pas enfermé, mais des possibles ouverts, non pas seul, mais dans une forme de communauté invisible. Ceci est d’ailleurs parfaitement visible à la lumière des derniers vers de la dernière partie de son livre. Ses derniers vers entrent en écho avec le dernier texte de Aurore de Nietzsche, "Nous aéronautes de l’esprit", qui en exorde, montre l’envol vers les lointains d’un vol d’oiseau. Ici aussi, envol d’oiseaux, en résistance du monde : "Les oiseaux sont des partisans / ils luttent dans le vent et affrontent les tempêtes / soyons des oiseaux. soyons des partisans". Si chez certains, cette perspective transpire une forme de naïveté, jamais dans l’ensemble de ce recueil, Christophe Manon ne tombe dans ce travers, car de fait, sa langue habite l’élemental, sans s’enfermer dans des expressions empreintes de bons sentiments. /PB/

[+]  Performances, Akenaton, ed. Incidences vidéopoésie. DVD + livret de 30 pages. 26 €. Si on connaît parfaitement Akenaton en performance ou bien à travers Doc(K)s, il est évident qu’en-dehors du moment de la performance, il est difficile de percevoir leur travail. C’est la difficulté que tous les performeurs rencontrent, et qui a été parfaitement soulignée par Laurent Prexl et Stéphanie Elarbi dans leurs ateliers Boronali, tentant des reconstitutions de performances. Toutefois, depuis les années 80, la vidéo s’étant généralisée, il est possible d’avoir des archives des performances, de percevoir au moins les dispositifs, qui certes ne sont plus dans la présentation, mais dans la représentation, l’archive, la trace. Avec ce DVD, Akenaton nous propose ainsi de redécouvrir neuf de leurs performances, parmi les plus importantes, qui on constitué leur parcours de 1986, date de leur première instal’action, à maintenant. Ce qui ressort parfaitement de leur travail, c’est de quelle manière se crée une forme véritablement hybride. Hybride (de hubris), non pas au sens de la juxtaposition de médiums, de l’association médiumique, mais bien au contraire au sens de la génération d’une nouvelle forme, d’un excès de vie qui se propose dans l’événement d’une nouvelle potentialité de forme. Ce n’est pas pour rien que parlant de leur travail, ils peuvent souligner leur proximité avec l’intermédia de Dick Higgins, comme le rappelle avec pertinence Cyril Bret en 4ème de couverture du DVD. L’intermédia de Dick Higgins n’est pas à comprendre comme liaison entre des médias, mais bien plutôt ontologiquement compris, comme émergence d’une création en-deçà ou par-delà la séparation médiumique des différentes composantes d’une oeuvre. Les instal’actions d’Akenaton sont des créations qui se constituen tant matériellement (dispositifs esthétiques), que linguistiquement, ou d’un point de vue sonore. Nous ne pouvons qu’inviter les lecteurs de Libr-critique à découvrir ce nouvel opus de la collection de "point sur le i" de Giney Ayme. En attendant, vous pouvez revoir les entretiens menés aussi bien avec les deux compères [ici] qu’avec Philippe Castellin seul [ici et ici], filmés par nos soins. /PB/

, , , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *