[News] News du dimanche

[News] News du dimanche

juillet 4, 2010
in Category: News, UNE
0 93 0

En ce premier dimanche de juillet, voici la deuxième édition de nos LIBR-estivales : en Libr-lectures estivales, Sylvain PRUDHOMME, Tanganya Project ; Christophe MANON, Qui vive, et Patrick JOQUEL, Éphémères du bouquetin. Faites ensuite le plein d’idées pour ces vacances avec les suggestions de Sylvain Courtoux, Isabelle Grell et Stéphane Dussel. Si vous voulez participer à l’opération LIBR-VACANCE de la semaine prochaine : que prévoyez-vous de lire/voir/écouter durant ces vacances ? [libr.critik@yahoo.fr] /FT/

Libr-lectures estivales…

[+] Sylvain PRUDHOMME, Tanganyika Project, Léo Scheer, juin 2010, 192 pages, 17 €, ISBN : 2-75610-247-4.

Présentation éditoriale :

Un homme traverse en bus l’Afrique des Grands Lacs. Découvrant les lieux, il est frappé par ce qu’ils offrent à lire, inscriptions aux murs, enseignes de magasins, proverbes aux pare-brise et aux tee-shirts des habitants.
Au milieu de la gare routière de Mwanza, en Tanzanie, il a cette intuition : la vérité de la ville est là, sous ses yeux – dans le texte profus que forment ces inscriptions rassemblées, avec leurs répétitions, leurs trous, leurs aveux involontaires.
Un relevé minutieux commence, exhaustif, obstiné. Faisant resurgir des bribes d’enfance et des fragments d’histoire où Livingstone, Burton et les réfugiés du Congo voisin côtoient le crocodile Gustave, monstre du Tanganyika.

Premières impressions :

Avec ce Tanganyika Project, le texte littéraire devient à proprement parler littéral, l’écriture surfaciale ne retenant de l’expérience vécue que la quintessence condensée dans "le texte de la ville" : "noms peints aux devantures, proverbes affichés aux pare-brise, slogans publicitaires aux murs et sur les toits"… Dans le droit fil des collages dadaïstes et des romans américains des années de l’entre-deux-guerres, il s’agit ici de réinventer le monde en créant un nouvel objet littéraire, en proposant une autre symbolisation de la réalité que l’artefact "littéraire".

En définitive, de ce récit plus traditionnel qu’il ne l’affiche se dégage la réaffirmation du pouvoir de la lettre, la prédominance de l’ordre symbolique sur l’ordre naturel ; au commencement était le verbe : le monde n’existe que dans et par la parole. D’où cet attentat à l’ordre symbolique que constituerait la "continuation du Tanganyika Project par d’autres moyens : j’imagine un commando qui, une nuit, effacerait le texte des rues jusqu’au dernier caractère, blanchirait chaque enseigne, chaque panneau indicateur, chaque pancarte, chaque affiche, [...]" (p. 175)…

[+] Christophe MANON, Qui vive, Dernier Télégramme (Limoges), printemps 2010, 80 pages, 14 €, ISBN : 978-2-917136-36-2.

Peut-être un peu moins "inspiré" dans ce prolongement d’Univerciel, Christophe Manon poursuit avec Qui vive son entreprise utopographique. Animé par le devenir-révolution de la poésie, ce texte apocalyptique/prophétique entend "faire vivre les temps avec des mots", "donner mémoire à ce qui a été brûlé", pénétrer "dans les zones interdites de la réalité" (13)…

Condamnation : "Tiens bon, camarade, le dénouement est proche. Sur la route, nous avons croisé le sourire idiot du siècle : une montre sans aiguilles et une ombre sans corps" (14). Interrogation : "Y aura-t-il encore de l’espoir après la fin de l’espoir ? Y aura-t-il un avenir après l’avenir, lorsque ce monde de douleur et de détresse aura enfin sombré et que sera advenu le temps de la réalité des rêves ?" (21)…

[+] Patrick JOQUEL, Éphémères du bouquetin, éditions Corps Puce (Amiens), collection "Liberté sur parole" (n° 26), 72 pages, 8 €, ISBN : 2-35281-042-6.

De ce recueil de célébration qui vise l’in-fini (d’où l’absence de point final à chaque poème en prose), on retiendra cette salutaire rupture de ton : "Ecrire relève-t-il d’un état de veille ? Et tout poème s’inscrit-il dans la lignée des psaumes ? Le jour vient mettre un peu d’ombre à toutes ces interrogations. Je ne dois pas oublier de descendre les sacs poubelles" (p. 16). Et aussi ce genre de fulguration : "Rien de moins capitalistes qu’un poème et qu’un moine. Errants tous deux. Tous deux mendiants. Je m’étonne que nos patrons. Ceux qui tiennent le pays au col. Ne les brûlent pas. Le poème et sa bure. Sans doute attendent-ils le moment propice pour les délocaliser. L’orant et le poète" (17)…

Opération Libr-vacance

Merci à nos premiers Libr-acteurs ou Libr-lecteurs d’avoir répondu à la question : "Que prévoyez-vous de lire/voir/écouter durant ces vacances ?" ! Dimanche prochain, place à d’autres, dont les rédacteurs de LIBR-CRITIQUE

► Sylvain COURTOUX (poète très libr-critique) :

" Le prochain grand livre que je lis (si j’ai la thune car il est cher) est l’énorme La Parole Errante d’Armand Gatti… Puis je me ferai le numéro spécial de la revue Faire Part sur Jean-Marie Gleize (qui vient de sortir mais qui est introuvable sur le net), et si j’ai encore du courage je continuerai mon exploration de la SF contemporaine avec Blind Lake de Robert charles Wilson, Sans parler du Chien de Connie Willis et Un requin sous la lune de Matt Ruff… Et sans oublier la sublime somme – que je suis en train de lire – sur la disco de Peter Shapiro (Turn the Beat Around chez Allia) qui est un livre indispensable à tous ceux qui sont obsédés (comme moi) par la musique électronique… Ça va crotte-rocker !! "

► Isabelle GRELL (universitaire) :

Sandra Moussempès, Photogénie des ombres peintes ;

Thomas Clerc, L’homme qui tua Roland Barthes ;
Arnaud Catherine, Le journal intime de Benjamin Lorca ;
Thomas Bernard, Meine Preise ;
Pierre Bergé, Lettres à Yves ;
Simon Liberati, L’Hyper Justine ;
Rabih Alameddine, Hakawati ;
le dernier numéro de la revue GENESIS (ITEM, n° 30 : "État des lieux) ;
Claro, OsmoZ ;
le manuscrit de Doubrovsky à paraître bientôt, Un homme de passage ;
Gilles Philippe et Julien PIat, La Langue littéraire, etc.

Vais voir le Mia Engberg au ciné, rien d’autre.

► Stéphane DUSSEL (poète et peintre) : Keith Jarrett, Peacock et Dejohnette en concert à Fourvière.

, , , , , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>