[Rebond] à propos d'un entretien avec C. Prigent, de Jean-Claude Pinson

[Rebond] à propos d’un entretien avec C. Prigent, de Jean-Claude Pinson

janvier 6, 2007
in Category: News, UNE
1 885 0

[Suite à un mail de Jean-Claude Pinson, nous publions à sa demande, cette brève note]

Mon nom apparaissant, au détour d’une question, dans le très intéressant entretien avec Christian Prigent qu’a publié votre site, je crois nécessaire de préciser ma position sur la question de l’invention.
Il y aurait sûrement beaucoup à dire sur un tel sujet. Une phrase néanmoins pourrait résumer mon point de vue (et mon attachement à l’invention). Elle figure dans À quoi bon la poésie aujourd’hui ? et est reprise dans Sentimentale et Naïve. La voici :

« Et s’être libéré de l’illusion poético-politique d’une «révolution par le signifiant» ne saurait signifier qu’on soit quitte de ce «devoir» d’invention. »

Au-delà de cette position théorique, c’est bien sûr au lecteur (si jamais il a envie d’aller y voir) de juger si oui non mes livres de poésie « inventent ».

, ,
rédaction

View my other posts

1 comment

  1. Je suis mort de rire

    Il n’empêche que peut-être une révolution par les urnes serait intéressante, ou plutôt une alternance comme l’on appelle ça dans notre pays. Je ne sais pas, il y avait autrefois une tendance que l’on comprenait des intellectuels pour le progrès ; je ne dis pas cela pour vous, mais on dirait que c’est tout le contraire qui se prépare, malgré les appels répétés de Fabrice Thumerel par exemple, qui a bien raison d’identifier les deux candidats principaux à des remparts équivalents contre l’extrème-droite, quand l’on sait parfaitement qu’elle seule représente le vrai danger réel… c’est bien vu! Ah! que l’on va être bien sous le Président que l’on aura choisi! Vive le républicanisme libéral, n’est-ce pas?

    En attendant de lire votre prochain livre avec impatience, où vous parlerez de votre bestaire n’est-ce pas?

    Vous parlez de Christian Prigent, mais est-ce bien le même que celui qui invente la pierre ponce le matin avant de se raser? Il a oune sacré coup d’oeil aussi comme celui qui fait le commentaire le plus fin à la deuxième diffusion du ralenti au football. Il paraît qu’il lit Collodi et Shelley dans le texte, qu’il écoute les Rolling Stones, qu’il regardre beaucoup la télévision, et qu’il a surtout énormément d’humour. Je pense que ça tombe bien, car ses lecteurs aussi aiment à rire.

    Amicalement à vous trois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *