[Texte-Joyeux Jarryversaire 3] CUHEL, Chanson des cervelles sans âge

[Texte-Joyeux Jarryversaire 3] CUHEL, Chanson des cervelles sans âge

octobre 21, 2007
in Category: créations, UNE
0 1631 2

band-cuhel1.jpg les vieux Z’bus
n’parlent plus
i’ comptent
i’ r’comptent
i’ Z’escomptent

i’ comptent sur nous
les grigous les grippe-sous les gris-mous
les pleins-de-sous les pleins-de-soupe
les pleins-de-bouse les barbouzes
qui crottent en Bourse
boursicoteurs sans biscotos
bouffReurs-de-biscocottes
bijouteurs escrotteurs entubeurs

i’ veulent nous en boucher un coin
bouches en CUL & tout-en-anus
Toutentrop
avec ces sagouins
i’ n’est pas loin
l’Grand Trou Noir d’ous qu’on n’revient jamais
i’ veulent nous basCULer à r’CULons
dans l’omnUBU mondialisé
les homobus les hommes-repus les homo rebuts

✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄

Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez les cervell’ chauffer,
Voyez, voyez les Rentiers baver ;
Hourra, cornes-au-cul, vive les vieux Z’bus !

les vieux Z’bus
nous barbent plus
i’ racontent
rats
jaunissent
radotent
capotent
crapotent
vivotent
vovotent
zozotent

les vieus Z’bus
z’ont bu
les vieux zombis
sont plus nantis
sont plus zentils
i’ canulent
i’ crapulent
i’ spatulent
i’ spéculent
la bouche en cul

nous on aime les ors
pas les ordres
pas les désordres
nous on aime les CRS
pas le CNRS
nous les Moumous
on aime les Nounous
on n’aime pas les r’mous
toutes les citrouilles
elles zont la trouille
dès qu’ i’ a du grabuge
vite les refuges !
un p’tit coin d’paradis
pour-ceux-qui-ont des-radis
(car au jour d’aujourd’hui
si t’as pas d’radis
si t’as pas d’pécule
t’es un gros NUL)
qui disent la bouche en CUL
nous on n’en fait qu’à notre tête
nous on chante à tue-tête

✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄

Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez les cervell’ chauffer,
Voyez, voyez les Rentiers baver ;
Hourra, cornes-au-cul, vive les vieux Z’bus !

faut les voir
les vieux BOBOs
mégots-banco-dodo
faut les voir
pour z’y croire
i’ vont nous avoir
les cabots d’bon teint
les saints potins
qui sans potin
se s’couent l’popotin
faut les voir
pour z’y croire
i’ vont nous avoir
les cabots d’bon ton
les Tontons bourlingueurs
vieux flambeurs
vieux frimeurs
vieux taciturnes
qui ronronnent aux Salons
à coups d’urnes
i’ vont nous en foutre
plein les burnes !

les vieux Z’bus
les vieux hurluberlus
i’ sont légions
& i’ marchent
& i’ crèvent plus
i’ rêvent :
voir Honolulu
et ne pas mourir
sarkophage doré
s’faire adorer
s’faire dorer la pilule
agiter les mandibules
s’faire sucer l’pendule
de faux-cul

✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄

Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez les cervell’ chauffer,
Voyez, voyez les Rentiers baver ;
Hourra, cornes-au-cul, vive les vieux Z’bus !

les vieux Z’bus
faut les voir
après leur pèl’rinage
au Mont Viagra
pousser des hourras
des À-ça-ira
faut les voir
les mâche-purin
tirer le voiturin
les rois d’la phynance
plein d’démence
les Père-la-Chance
faut les voir
comme i’ dansent
sur les fonds d’pognon
les vieux trognons
les vieux grognons

faut les voir les échaudés
les échauffés
les réchauffés
échafauder des plans
de tire-au-flanc
de rantanplan
qui nous laissent en plan
comme le monde il est trop grand
i’ n’ont plus l’temps
durs comme fers
i’ nous promettent l’enfer
faut les voir
les ramasse-merdre
chanter à tue-merdre

✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄

Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez les cervell’ chauffer,
Voyez, voyez les Rentiers baver ;
Hourra, cornes-au-cul, vive les vieux Z’bus !

faut les voir
quand vient l’soir
débiter leur p’tit’ ziziqu’
leurs pâtr’nôtres cyniques
leur FIFI
LOLO
ZOZO
FI
« Àprès-MOI le déluge ! »
vieux NOÉ
vieux noués
vieux noueux
faut les voir
quand vient l’soir
eux qu’ont peur du noir
débiter leurs CONseils
aux KarmapitRalistes
& aux perd-les-couilles :

pour vous la couler douce
pour rester dans la course
faut s’agiter d’la Bourse
allez les gratte-CUL
fi d’la misère
faut miser l’péCUL
faut pas cacher l’magot
de d’ssous les fagots
ça c’est dingo
allez en avant la zizique
vive les cyniques
tous les jours on nique
tous azimuts
allez droit aux putes !

✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄

Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez les cervell’ chauffer,
Voyez, voyez les Rentiers baver ;
Hourra, cornes-au-cul, vive les vieus Z’bus !

faut voir ces chères trognes
ces chères charognes
ces picrocholes dopés à l’alcool
ces Rentiers sans dentier
faire tourner la machin’
la machin’-à-décerveler
la machin’-à-débiter
les caca
les cacapitaux
et de baver
Hourra cornes-au-cul vive les vieux Z’bus !

faut voir ces obèses
pleins de pèze
de l’oseille plein les oneilles
ces drôles de zigues
qui n’voient pas plus loin qu’bout d’leur bouzigue
faut les voir
chaque soir
fermer leurs armoires
comme autant d’ostensoirs
et dans un noir d’enfer
faire leurs prières :

À la Ste Gudule
que je spécule !
À la St Hercule
à nous l’pécule !
À la Ste Fortune
on n’en rate pas une !
À la Ste Crapule
que je t’encule !
À la Ste Copule
que je t’encule !
À la Ste Nitouche
surtout pas touche !
À la Ste Génuflexion
quelle érection !
À la Ste Putréfaction
beaucoup d’actions !
À la St Ruth
ah quel rut !
À la Ste Bique
que je te nique !
À la Ste Malice
c’est la chaude pisse
À la Ste Réglisse
vive les caprices !
À la St Venceslas
vive les dégueulasses !
À la Ste Mélasse
on fait des crasses !
À la Ste Tignasse
que j’aille à la chiasse !
À la St Marchié
vive les Nuls-à-chier !
À la St Purin
une partouze
et tous purin !
À la St Potin
vive les popotins !
À la St Mesquin
ah quel entrain !
À la St Saturnin
le butin aux gredins !
À la St Bordure
vive les ordures !
À la St Poltron
vive les cons !
À la St Pelochon
à nous les p’tits petons !
À la St Cornichon
à nous les gros nichons !
À la St Folichon
on fait les baluchons !
À la Ste Gargouille
on casse les couilles !
À la St Couillon
à nous les fions !
À la St Anal
on tombe dans l’canal
À la Ste Bertille
pas d’pécadille !
À la Ste Marmelade
pas de reCULade !
À la Ste Soupe
à nous les croupes !
À la Ste Viole
qu’est-ce qu’on rigole !
À la Ste Chandelle
des sous à la pelle !
À la St Orteil
on ramasse l’oseille !
À la Ste Bouteille
attention les oneilles !
À la Ste Tirelire
c’est le délire !
À la St Bigoudi
on blanchit les délits
des très vieux débris
À la St Pissenlit
plus de pipi au lit !
À la Ste Pine
vive les rapines !
À la Ste Vermine
on a bonne mine !
À la Ste Bouzine
on se débine !
À la St Morveux
vive les baveux !
À la St Médard
suce-moi le dard !
À la Ste Turne
suce-moi les burnes !
À la Ste Fesse
c’est l’allégresse !
À la St Branleur
vive les tripoteurs !
À la Ste Chandeleur
vive les tripatouilleurs !
À la St Masturbateur
vive les boursicoteurs !
À la St Lucifer
vive les hommes d’enfer !
À la St Nigaud
vive les gogos !
À la St Nabot
vive les bobos !
À la St Chenapan
vive les charlatans !
À la St Argent
faut être dans l’vent !
À la St Antoine
beaucoup d’avoine !
À la Ste Pâte
on fait de l’épate !
À la Ste Dame-des-Choux
on fête tous les ripoux !
À la St Marchandage
vive les tripatouillages !
À la St Dévergondage
on est sans âge
À la Ste Gidouille
on mange de l’andouille
Hourra cornes-au-cul vive les vieux Z’bus !

, , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *