[Texte] LibrÉclats 2006 de Cuhel

[Texte] LibrÉclats 2006 de Cuhel

décembre 8, 2006
in Category: créations, UNE
0 1065 3

L’IMmonde littéraire

On lira avec intérêt le portrait que publie « Le Monde » en date du 1er décembre, intitulé « Mandarin des lettres ». Mais on se gardera bien de déceler dans ce titre le moindre trait satirique, ni même le moindre clin d’oeil entendu. Comme la majeure partie de la presse-comme-il-faut, le premier quotidien national contribue en effet à consacrer deux types de sommités du Monde-littéraire : ceux de la voie acacadémique (parcours long), qui ne lisent que les grands morts (c’est le cas pour le nouvel élu du Collège de France célébré ici); et ceux de la voie merdiatique (parcours plus court, mais plus aléatoire encore), qui, spécialistes des ventes et des affaires éditoriales, n’ont pour objet et pour visée ni l’écriture ni la littérature.
Et c’est à eux, pour et au nom de la Patrie-de-l’Exception-cuculturelle, qu’incombe la lourde tâche de dire à la face du Monde-littéraire ce qu’est la Littérature-française-d’aujourd’hui.

Petite parabole

Un jour, un homme de peu en eut assez : il est grand temps de passer à l’arnaque, se dit-il. Quelques membres de la secte çaProfite en firent les frais.
La raison du plus fort est toujours la meilleure.
L’homme de plus fut emprisonné.
La raison du plus fort est toujours la meilleure.
A sa sortie de prison, l’homme de peu avait déjà vendu son histoire au plus offrant des çaProfiteurs.
La raison du plus fort est toujours la meilleure.
En vérité, je vous le demande, quelle différence y a-t-il entre l’homme de moins, l’homme de plus et les ensectés façon çaProfite ?

EN VÉRITÉ JE VOUS LE DIS TOUS SONT CAMÉS COMME LÉON TOUS FONT PARTIE DE LA DIVINE COMPAGNIE ET TOUT LE TREMBLEMENT AU ROYAUME DES DIPSODES LES AUTRUCHES SONT REINES

Raison à Rousseau
La Faute à La Fontaine

Rousseau reprochait à La Fontaine d’être immoral en faisant la part belle aux plus forts.
La délégation française PARIS 2012 a respecté les règles des Jeux.
La délégation britannique Londres 2012 a respecté les règles d’un nouveau jeu – le lobbying.
Haro sur le Maire de Paris, le loser !
La raison du plus fort est toujours la meilleure.

, ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *