[Chronique] Jean-Marc Baillieu/Jean-Louis Fidenza, Lister [Espitallier : Libr-Java - 6]

[Chronique] Jean-Marc Baillieu/Jean-Louis Fidenza, Lister [Espitallier : Libr-Java – 6]

février 14, 2013
in Category: chroniques, UNE
0 1697 4

Mon ami Jean-Louis Fidenza est décédé en mai dernier ; dans ses papiers manuscrits j’ai trouvé cela dédié à Jean-Michel Espitallier, c’est brut de décoffrage, probablement incomplet, voire inachevé, il ne me paraît pas incongru de le livrer comme tel, pour Jean-Michel et en mémoire de Jean-Louis (Jean-Marc Baillieu).

 

La liste vise à l’essentiel, est le procédé littéraire le plus pertinent.

Reste à savoir ce que lister pour optimiser cette pertinence.

Chez le boucher, liste des morceaux de viande en vente, le poète ôtera les prix rangera la liste, par exemple en ordre croissant du nombre de syllabes, ou alphabétiquement, ou…

Le monument aux morts grave la liste alphabétique des patronymes de soldats originaires d’une même cité, le cahier d’appel d’une classe scolaire aussi (voir aussi Noms propres et Traduction).

Certains voient dans la liste des courses un poème possible, liste non obligatoirement aléatoire pour qui la rédige dans l’ordre des rayons visités d’un hypermarché par exemple, alors ainsi un poème du quotidien ? Et pourquoi pas, au cas particulier, la liste des marques de batterie : une Pearl en soi…

La liste ne date pas de Perec, chez les Chinois anciens on la trouve, dans notre littérature (Jehan Molinet, Rabelais,…), celle d’Outre-Atlantique (ici et là dans la trilogie romanesque U.S.A. de John Dos Passos par exemple), etc. : elle est assez universelle, et les index l’ont pérennisée.

Lire une liste à haute voix en public retient l’attention de celui-ci et le marque : les mots-outils, les parasites sont écartés, on va, on retient l’essentiel, ce qui, réellement, signifie pour nos cerveaux domestiqués. D’ailleurs, les dictionnaires répertorient en ce sens, quant aux lexiques techniques…

Ainsi, le poète, celui qui n’est ni romancier ni griot, celui qui ne raconte pas, celui qui ne cherche pas à capter l’attention du lecteur par un « Il était une fois… », pourrait être / serait celui qui saurait exhiber telle frange d’une langue à bon escient, lui en faire exprimer le suc, l’essence, la moelle…

Restera peut-être, littérairement parlant, la question de la traduction qui bouleversera peut-être l’ordre du listage, notamment dans le cas d’une liste alphabétique.

Indéniablement, lister c’est aller à l’essentiel, ne pas enfumer le lecteur comme fait le roman, genre bourgeois par excellence.

Lister est révolutionnaire.

, , , ,
rédaction

View my other posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *